Tour d'horizon des forces en présence en Moto3 en 2017

Alors que la saison 2017 de Moto3 débute ce week-end sur le circuit de Losail, au Qatar, focus sur les pilotes à suivre en quart de litre cette année.

Niccolò Antonelli, Red Bull KTM Ajo

Niccolò Antonelli, Red Bull KTM Ajo
1/13

Niccolò Antonelli est un habitué du Moto3. Arrivé dans la discipline en 2012, l'Italien a réalisé ses trois premières saisons au sein du team Gresini sans jamais réellement convaincre, la faute à un manque de régularité. Les choses ont semblé aller dans le bon sens à compter de 2015, lorsqu'il a rejoint Ongetta-Rivacold (équipe rebaptisée cette année Marinelli Rivacold Snipers), avec à la clé deux premières victoires à Brno puis à Motegi. Le transalpin a même fait illusion comme prétendant au titre début 2016, en démarrant la saison de la meilleure des manières avec une nouvelle victoire au Qatar, avant de rentrer dans le rang. Il a retrouve cette année l'équipe Red Bull KTM, chez qui il avait effectué un premier passage en 2014, et où il remplace le tenant du titre Brad Binder, parti en Moto2. Son objectif est clair pour cette saison : se battre pour la victoire lors de chaque course, ou à défaut pour le podium.

Enea Bastianini, Estrella Galicia 0,0

Enea Bastianini, Estrella Galicia 0,0
2/13

Bastianini a fait ses débuts en Moto3 en 2014 au sein du team Gresini, sur une KTM officielle. Le jeune pilote se fait alors très vite remarquer en décrochant trois podiums. Après avoir rempilé chez la même équipe en 2015, il se montre très compétitif et parvient à signer son premier succès à Saint-Marin et finit troisième du championnat. Il franchit un nouveau cap en 2016 en terminant vice-Champion derrière Brad Binder, malgré un début de saison compliqué. En 2017, l'Italien espère donc monter encore d'une marche sur le podium final, et décrocher le titre.

Bo Bendsneyder, Red Bull KTM Ajo

Bo Bendsneyder, Red Bull KTM Ajo
3/13

Le jeune Néerlandais de 18 ans n'en est qu'à sa seconde saison en Moto3 mais peut d'ores et déjà nourrir de grands espoirs pour le nouvel exercice. Après une première année probante dans la catégorie, au cours de laquelle il a signé deux podiums, à Silverstone puis à Sepang, le Batave a montré de bonnes dispositions lors des essais de pré-saison, avec en point d'orgue le meilleur temps lors des tests de Valence. Nul doute qu'il tentera également de finir premier sur certaines courses cette saison.

Nicolò Bulega, Sky Racing Team VR46

Nicolò Bulega, Sky Racing Team VR46
4/13

Remarqué au niveau national (PreGP 125 et 250) par la VR46 Riders Academy, le jeune pilote italien reçoit le soutien de la structure de Valentino Rossi pour un guidon dans le championnat d'Espagne de Moto3 en 2015, où il décroche d'emblée le titre. Bulega n'attend pas pour faire ses débuts en Moto3 l'année suivante, pour une première saison tout à fait honorable émaillée par deux podiums ainsi qu'une pole position à Jerez. Un circuit qu'il semble tout particulièrement affectionner puisque le transalpin y a signé le meilleur temps lors des essais de Jerez, mi-février. Membre du VR46 Academy, le jeune homme de 17 ans compte sur les conseils promulgués au ranch de Tavullia pour franchir un cap supplémentaire cette année.

Aron Canet, Estrella Galicia 0,0

Aron Canet, Estrella Galicia 0,0
5/13

Après deux saisons passées dans le championnat d'Espagne de Moto3, dont la dernière bouclée à la troisième place du championnat en dépit d'une blessure, Aron Canet a finalement intégré le plateau mondial l'an dernier au sein du team Estrella Galicia 0,0. Au cours de cette année d'apprentissage, le jeune Espagnol parvient à décrocher son premier podium à Phillip Island avant de finir la saison en beauté avec une pole position lors de la dernière manche à Valence. Canet ne semble pas vouloir baisser de rythme en 2017, avec une régularité remarquable lors des essais collectifs jusqu'à présent. L'Ibère a en effet bouclé les deux premières séances de tests, à Valence puis à Jerez, à la deuxième place. Reste à savoir s'il pourra poursuivre sur ce rythme en cours de saison, lui qui s'est fixé comme objectif de jouer des coudes dans le top 5. Il lui faudra pour cela faire moins d'erreurs après son trop grand nombre de chutes en 2016.

Jules Danilo, Marinelli Rivacold Snipers

Jules Danilo, Marinelli Rivacold Snipers
6/13

Le Franco-italien repart pour une troisième saison au sein de l'équipe Marinelli Rivacold Snipers. Après avoir débuté en Moto3 en 2013 par quelques piges au profit du Marc VDS Racing, le natif de Milan a décroché un guidon à temps plein en 2014 chez Ambrogio Racing, sur une Mahindra. Parti rejoindre la structure Ongetta-Rivacold l'année suivante, il y réalise sa meilleure saison en 2016 avec une sixième position comme meilleur résultat à Assen, et la 20e place au championnat. Cette année, il rempile pour une troisième année au sein de la même équipe. Un confort qui doit lui permettre de hausser son niveau de jeu pour pourquoi pas intégrer le top 10.

Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers

Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
7/13

Fenati revient de loin, alors qu'il a bien failli dire adieu au mondial après son limogeage du Sky Racing Team VR46 pour des problèmes de comportement. Valentino Rossi avait lui-même parlé d'une "défaite" concernant son ex-poulain. Finalement, l'Italien est parvenu à retomber sur ses pattes en signant chez Marinelli Rivacold Snipers, et sera bien présent sur la grille en 2017. La déception de la saison 2016, au terme de laquelle il aurait normalement dû obtenir un guidon en Moto2, toujours au sein du Sky Racing Team VR46, semble à présent derrière lui. Preuve en est, l'Italien a signé le meilleur temps lors des essais du Qatar, et se présente comme un candidat légitime pour le titre. 2017 sera-t-elle enfin l'année de la gagne pour Fenati ?

Fabio Di Giannantonio, Del Conca Gresini Racing Moto3

Fabio Di Giannantonio, Del Conca Gresini Racing Moto3
8/13

L'Italien est sur le point d'aborder sa seconde saison complète en Moto3, au sein du team Gresini. Avec une deuxième place au classement du Red Bull Rookies Cup en 2015, celui-ci s'était vu offrir un premier bout d'essai en Grand Prix par l'équipe italienne lors de l'ultime manche de cette même année, avant de signer en tant que titulaire pour 2016. Et pour sa première saison complète au sein du team Gresini, l'Italien a constitué une véritable révélation, en montant sur le podium à trois reprises, au Mugello, à Assen et Brno. Avec une année d'expérience derrière lui et une stabilité au sein de la même équipe, Di Giannantonio pourrait bien viser cette année une ou plusieurs victoires, et plus si affinités.

Juanfran Guevara, RBA Racing Team

Juanfran Guevara, RBA Racing Team
9/13

Présent dans le paddock du Moto3 depuis fin 2012, Juanfran Guevara peine à tirer son épingle du jeu dans la catégorie. Passé par TSR en 2013, il a connu une première saison à temps plein très difficile, ce qui ne l'a cependant pas empêché d'être recruté par Aspar en 2014 pour officier sur une Kalex-KTM. Un guidon qu'il a troqué l'année suivante pour celui d'une Mahindra, avant de rejoindre en 2016 le RBA Racing Team. Cette saison semble enfin celle de la stabilité pour l'Espagnol, qui reste au sein de l'équipe et qui tentera de capitaliser sur son regain de performance entrevu en fin de saison dernière, lorsqu'il avait décroché la sixième place à Valence.

Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing Moto3

Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing Moto3
10/13

Le Madrilène souhaite poursuivre son ascension dans la catégorie cette année après une saison 2016 qui l'a vu alterner le bon, avec une deuxième place à Brno, et le moins bon – une blessure qui l'a mis sur la touche durant deux courses. Pour ce faire, Jorge Martin compte sur le soutien de sa nouvelle équipe, le team Gresini.

John McPhee, British Talent Team

John McPhee, British Talent Team
11/13

La saison 2016 ne s'est pas terminée de la meilleure des manières pour John McPhee, victime d'un accident à Phillip Island. Souffrant d'une commotion cérébrale et d'une fracture du pouce gauche, l'Écossais a dû tirer un trait sur sa fin de saison. Un vrai gâchis qui est venu stopper une belle progression, matérialisée par sa première victoire acquise à Brno. Membre du programme Road to MotoGP et disposant du soutien du British Talent Team, dont il sera le seul représentant en 2017, McPhee espère bien reprendre sa marche en avant cette saison.

Andrea Migno, Sky Racing Team VR46

Andrea Migno, Sky Racing Team VR46
12/13

Pour le pilote italien, l'aventure a véritablement débuté en Moto3 en 2014, lorsqu'il fut appelé par Mahindra Racing pour remplacer au pied levé Arthur Sissis en cours d'année. Le transalpin, convaincant lors de cet intérim, est ensuite contacté par le Sky Racing Team VR46 en vue de la saison 2015. Malgré un premier exercice où il ne se montre pas sous son meilleur jour, Migno est reconduit en 2016 et parvient à hausser son niveau de jeu avec une pole position à Motegi, ainsi que l'obtention de deux podiums, à Assen puis à Valence, lors de l'ultime manche de l'année. Une bonne prestation que l'Italien essayera de reproduire, alors que celui-ci remet le couvert cette année pour une troisième saison au sein de l'entité de Valentino Rossi.

Joan Mir, Leopard Racing

Joan Mir, Leopard Racing
13/13

Auréolé de son statut de meilleur rookie de la saison 2016, Joan Mir sera l'un des pilotes à surveiller cette année. L'Espagnol a fait sa première apparition en Moto3 fin 2015, lorsqu'il a dû remplacer en Australie le Japonais Hiroki Ono. Une première expérience peu concluante avec la catégorie puisque celle-ci s'est soldée par une chute. Recruté par le Leopard Racing l'an dernier, Mir a fait forte impression en bouclant sa première saison complète à la cinquième place, avec une première victoire sur le Red Bull Ring, suivie de deux autres podiums à Misano puis Valence, où il a fini deuxième. L'Ibère tentera donc de poursuivre sur cette lancée en 2017, pour pourquoi pas signer sa première victoire en Moto3.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Moto3
Type d'article Preview
Tags pilotes, saison 2017