Barcelone espère éviter la rotation au calendrier MotoGP

L'intérêt croissant des circuits du monde entier pour le calendrier MotoGP et l'accumulation de quatre Grands Prix en Espagne forcent aujourd'hui la Dorna à étudier de nouvelles formules, qui pourraient inclure une rotation entre les manches ibériques.

Barcelone espère éviter la rotation au calendrier MotoGP
Charger le lecteur audio

Indonésie, Brésil, Portugal ou encore Mexique : ce ne sont que quelques-uns des pays actuellement en négociations avec la Dorna afin de faire leur entrée, ou leur retour, au calendrier des Grands Prix moto. Un calendrier qui passera à 20 dates la saison prochaine avec l'ajout du GP de Finlande, prévu le 12 juillet sur le nouveau circuit du KymiRing, deux ans après la dernière entrée en date, celle de la manche thaïlandaise organisée à Buriram.

Voir aussi :

Les promoteurs du championnat restent ouverts à l'idée d'accueillir de nouveaux circuits, cependant ils fixent à 22 le nombre maximum de Grands Prix par saison, une augmentation qui serait déjà notable par rapport aux 18 courses qu'a comptées le championnat entre 2010 et 2017.

Afin de contenter un maximum de pays, la Dorna se doit donc d'étudier certaines formules. Carmelo Ezpeleta, PDG de la société, propose un système de rotation, qui pourrait être mis en place à partir de 2022. Cette formule mènerait les quatre circuits qui accueillent actuellement des courses MotoGP en Espagne (Jerez, Barcelone, le MotorLand Aragón et Valence) à organiser trois Grands Prix sur une période de cinq ans, c'est-à-dire un tous les deux ans. Il existe par ailleurs la possibilité que Portimão, au Portugal, rejoigne ce groupe s'il entre au calendrier, pour une alternance qui s'organiserait parmi toutes les manches de la péninsule.

Barcelone veut garder MotoGP et WSBK

La semaine dernière, l'arrivée de Barcelone au calendrier World Superbike a été annoncée, une première épreuve étant prévue le 20 septembre 2020 sur la base d'un accord de cinq ans avec la Dorna, également promoteur du championnat des dérivées de la série. On pourrait penser que cette union faciliterait l'éventualité qu'à partir de 2022, le circuit situé à Montmeló puisse faire partie de ceux qui prendront part à cette alternance de Grands Prix : il serait ainsi certain d'accueillir une épreuve mondiale de la compétition moto même les années où il cédera sa place au calendrier MotoGP. Son directeur général a toutefois fermement dissocié l'arrivée du WorldSBK et cette éventuelle rotation en MotoGP.

"Ce sont des championnats différents. La volonté du circuit est de grandir en qualité et en quantité. L'un n'a rien à voir avec l'autre", assure Joan Fontserè. "Nous avons un contrat avec la Dorna et deux Grands Prix sont signés, ceux de 2020 et de 2021, et notre volonté est de continuer à offrir aux fans catalans des courses de MotoGP pendant encore de nombreuses années."

Lire aussi :

Le patron du circuit n'envisage pas d'alternance avec d'autres pistes sur le court terme. "Nous travaillons à l'organisation des Grands Prix de 2020 et de 2021, et à aucun moment, pas même en commentaire, cette possibilité n'a été évoquée avec nous", assure-t-il. "Il n'y a pas eu de conversation à ce sujet. Nous avons deux ans de contrat garantis, et nous devons à présent nous concentrer sur l'organisation de ces deux courses. En 2020 et en 2021, le MotoGP à Barcelone est une garantie."

"Nous travaillons pour garantir des contrats à moyen et long terme, comme c'est le cas de l'accord avec le Superbike qui s'étend sur cinq ans. Avec les autres compétitions aussi, nous travaillerons pour que ce soit le cas", ajoute Joan Fontserè, excluant que l'arrivée du WorldSBK puisse être une façon de compenser l'éventuelle absence du MotoGP sur une année. "Ce n'est pas un joker que nous aurions cherché afin de couvrir nos arrières. L'arrivée du Superbike répond à la demande des fans catalans et à la volonté de compléter, encore plus et encore mieux, l'offre de courses sur le circuit de Barcelone."

partages
commentaires
Quartararo ? Comme voir Lorenzo sur la Yamaha
Article précédent

Quartararo ? Comme voir Lorenzo sur la Yamaha

Article suivant

Lorenzo : Tomber comme Márquez ? "Pas ma manière de faire"

Lorenzo : Tomber comme Márquez ? "Pas ma manière de faire"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021