Réactions
MotoGP GP d'Espagne

Morbidelli déterminé à prouver sa valeur : "On va s'en sortir"

Franco Morbidelli se "rapproche" des sensations dont il a besoin pour briller sur la Yamaha et a déjà noté des progrès en rythme de course. De son propre aveu "mauvais" dans l'exercice des qualifications, l'Italien est déterminé à prouver sa valeur.

Franco Morbidelli, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo a une nouvelle fois été le seul à porter haut les couleurs de Yamaha au Grand Prix d'Espagne. Franco Morbidelli, son coéquipier dans l'équipe officielle, a été le deuxième meilleur représentant de la marque mais à une lointaine 15e place, à 25"519 du vainqueur Pecco Bagnaia. Malgré ce résultat qui n'a rien de réjouissant, l'Italien retient surtout des progrès dans ses sensations.

"C'est bien parce que j'ai confirmé les améliorations du warm-up où j'avais eu un rythme vraiment acceptable", a déclaré Morbidelli. "C'était l'un des meilleurs. Mais le fait de partir si loin avec ces températures élevées a augmenté la pression de mes pneus très tôt durant la course. Dans le troisième tour elle était très haute et déjà bien plus élevée que la [température] standard et je ne pouvais pas attaquer."

"J'ai juste attaqué un peu dans les trois derniers tours quand j'ai doublé Marini, il y avait un petit écart devant moi et la pression a un peu baissé. J'ai pu attaquer un peu et mes chronos étaient très bons mais c'était la fin de la course, j'étais 15e et le train était passé. C'est de notre faute parce qu'on est partis 16e mais je suis content de mon feeling."

Franco Morbidelli, Yamaha Factory Racing

Franco Morbidelli

Vice-Champion du monde en 2020, Morbidelli est depuis à la peine. Sa saison 2021 était à oublier, entre une Yamaha vieillissante en début d'année dans le team SRT, sa longue absence en raison de ses problèmes de genou et son retour avec l'équipe d'usine alors qu'il était encore diminué physiquement. Le résultat décroché en Andalousie n'a rien pour le satisfaire mais sa détermination reste intacte.

"J'attendais aussi mieux de moi-même, mais on va s'en sortir", a promis un Morbidelli résolument optimiste : "J'ai pris 25 secondes dont cinq rien qu'en début de course, et ensuite je n’ai pas pu attaquer tout du long donc l'écart est important mais il pourrait vite être réduit."

Si vous ne voyez pas de progrès, vous allez me prendre pour un fou, un malade qui pilote des motos. Mais je ne le suis pas ! On va y arriver.

Franco Morbidelli

Après des EL4 encourageants et à la veille de la course, Morbidelli précisait que les relais longs étaient "beaucoup moins une lutte" en Espagne qu'au Portugal, mais restait conscient de la nécessité de convertir ces progrès en résultats tangibles : "[Le rythme de course] n'est pas encore bon mais il est plutôt performant, donc c'est encourageant. On a besoin de séances encourageantes comme ces EL4 parce que je ne cesse de vous dire que je vais y arriver, que je vais y arriver, que je vais y arriver, mais si vous ne voyez pas de progrès, vous allez me prendre un fou, un malade qui pilote des motos. Mais je ne le suis pas ! On va y arriver. Petit à petit, quand j'aurai les sensations que je veux, on y arrivera."

Après le GP du Portugal, le protégé de Valentino Rossi faisait part de sa volonté de trouver de meilleurs réglages pour se rapprocher des sensations qu'il avait en 2020, et il a vu du positif à Jerez : "On s'améliore en permanence, par rapport à Portimão par exemple. On se rapproche de sensations que j'aime."

Les gains trouvés portaient essentiellement sur l'entrée et la sortie des virages : "J'ai de meilleures sensations au freinage. Je me rapproche d'une sensation plus normale au freinage et aussi de meilleures sensations à l'accélération. C'est bien. Il nous manque encore un peu ça, [la vitesse] que j'aimerais ressentir en milieu de courbe mais on progresse, surtout en EL4, parce qu'il faut beaucoup attaquer. En qualifications, quand il fallait pousser fort, ma limite est arrivée plus vite que celle de Fabio."

Morbidelli se juge "mauvais" en qualifications

Franco Morbidelli, Yamaha Factory Racing

Franco Morbidelli

Ces qualifications sont justement le principal point faible de Franco Morbidelli actuellement. Il n'a atteint la Q2 qu'une seule fois depuis le début de la saison, alors qu'il y était arrivé à trois reprises dans ses cinq courses dans le team officiel l'an passé, tout en étant limité par son genou. De meilleures performances le samedi seront essentielles pour que les progrès dans le rythme de course se concrétisent en bons résultats le dimanche.

"Je pense qu'on a trouvé la bonne direction. [...] On a atteint un niveau où j'ai un niveau de performance acceptable. Je suis là au niveau du rythme. J'ai un niveau de performance acceptable. Je n'ai pas le meilleur rythme mais je suis dans le groupe des meilleurs. Mais en qualifications, je suis encore mauvais."

"Je veux atteindre un niveau où je suis devant en rythme de course et en qualifications, je sais que Fabio a un avantage sur moi, c'était aussi le cas avant. Mais quand je suis à mon meilleur niveau et en forme, je suis toujours en mesure de me battre pour être proche de Fabio, ou parfois le battre en qualifications. Je veux atteindre ce genre de niveau."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Andrea Dovizioso se "heurte à un mur" à chaque séance
Article suivant Viñales doit gagner en naturel : "Je me bats à chaque virage"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France