GP de France : les records à battre avant l'édition 2020

Le MotoGP va s'attaquer cette semaine au circuit du Mans, dont le tour le plus rapide est actuellement détenu par Johann Zarco. Ce record et les autres tiendront-ils à l'issue de cette édition 2020, organisée à une date inhabituelle ?

GP de France : les records à battre avant l'édition 2020
Charger le lecteur audio

De la victoire de Giacomo Agostini à la première édition d'un Grand Prix 500cc couru sur le circuit du Mans, en 1969, où le campionissimo avait pris un tour à l'intégralité de ses adversaires, jusqu'à celle de Marc Márquez l'an dernier, venu à bout de trois Ducati, la piste sarthoise a vu les plus grands s'imposer. Septième circuit à avoir accueilli le Grand Prix de France, Le Mans est devenu l'un des rendez-vous incontournables du championnat et en est cette année à son 21e Grand Prix consécutif, valeur sûre depuis 2000.

Avant de nous plonger dans une édition 2020 déjà exceptionnelle par sa date et le peu de spectateurs autorisés à y assister, voici quelques records à retenir. Certains seront-ils battus cette semaine ?

Lire aussi :

Les records de vitesse

Record de la pole : 1'31"185

  • Johann Zarco (Yamaha), 2018

Record de la moyenne au tour : 165,20 km/h

  • Johann Zarco (Yamaha), 2018

Record de la piste : 1'32"309

  • Maverick Viñales (Yamaha), 2017

Meilleure vitesse de pointe : 316,6 km/h

  • Andrea Iannone (Ducati), 2015

Les écarts les plus larges et les plus faibles

Pole position la plus serrée : 0"005

  • Dani Pedrosa (Honda), 2009

Les pole positions ont souvent été acquises pour une poignée de centièmes, mais celle de Dani Pedrosa, en 2009, risque d'être longtemps imbattable : cinq millièmes le séparaient alors de Jorge Lorenzo. Casey Stoner, troisième, n'était qu'à 0"070 du poleman.

Course la plus rapide : 41'49"773

  • Marc Márquez (Honda), 2018

Victoire la plus large : 17"710

  • Jorge Lorenzo sur Marco Melandri en 2009

Il n'avait été battu que de cinq millièmes par Pedrosa en qualifications, et Lorenzo s'est vite rattrapé. Après avoir dépossédé son compatriote de la tête dès le début de course, il a filé vers la première de ses cinq victoires au Mans en catégorie reine. Jamais inquiété dans la première partie, humide, de ce Grand Prix de France, il a cumulé une avance de 33 secondes en pneus pluie avant de passer par les stands, dernier pilote à chausser les pneus slicks. Pour la première course flag-to-flag de sa carrière, l'exercice était on ne peut plus réussi !

Victoire la plus serrée : 0"382

  • Valentino Rossi sur Sete Gibernau en 2005

Deux ans plus tôt, une course interrompue par la pluie alors que Valentino Rossi était en tête, puis reprise pour 13 tours, avait vu Sete Gibernau arracher la victoire à l'Italien et s'imposer pour seulement 0"165. Mais en 2005 c'est au terme d'une course disputée dans son intégralité que Rossi a tenu sa revanche sur son rival espagnol, qu'il a cette fois battu de 0"382. Il pleuvait ce jour-là au Mans et cela avait coûté la victoire à Colin Edwards, longtemps leader avant d'être avalé par Rossi puis Gibernau dans les derniers tours.

Podium le plus serré : 1"908

  • Gibernau-Checa-Biaggi en 2004

Une bagarre à quatre a animé de bout en bout l'édition 2004 du Grand Prix de France. Parti de la pole position, Carlos Checa s'est fait reprendre par Sete Gibernau peu avant la mi-course, tandis que deux tours plus tard c'est Valentino Rossi qui cédait la troisième place à Max Biaggi. Les écarts allaient rester minimes durant la seconde moitié de la course et le podium incertain jusqu'au drapeau à damier.

Top 10 le plus serré : 13"709

  • Écart entre Marc Márquez, vainqueur, et Álex Rins, dixième, en 2019

Top 15 le plus serré : 36"044

  • Écart entre Marc Márquez, vainqueur, et Miguel Oliveira, 15e, en 2019

Les plus grands succès

Plus grand nombre de pole positions MotoGP : 4

  • Valentino Rossi (2002, 2003, 2005 et 2010)
  • Dani Pedrosa (2006, 2008, 2009 et 2012)
  • Marc Márquez (2013, 2014, 2015 et 2019)

Plus grand nombre de victoires MotoGP : 5

  • Jorge Lorenzo (2009, 2010, 2012, 2015 et 2016)

Outre ses cinq victoires en MotoGP, Jorge Lorenzo compte également un succès en 250cc, ce qui fait aussi de lui le plus victorieux au Mans toutes catégories confondues, devant Marc Márquez et Tom Lüthi, quatre victoires chacun (trois en MotoGP et une en Moto2 pour Márquez, deux en Moto2 et deux en 125cc pour Lüthi).

Du côté des constructeurs, c'est Honda qui s'est le plus souvent imposé au Mans depuis la création du MotoGP. La marque compte neuf succès, de celui de Rossi en 2002 à celui de Márquez en 2019, mais Yamaha n'en a qu'un de moins. Suzuki figure également au palmarès, avec la victoire mémorable de Chris Vermeulen sous le déluge de l'année 2007, la seule de la marque en MotoGP entre 2001 et 2016.

Ducati n'a jamais fait mieux que deuxième sur place en MotoGP (quatre fois), KTM sixième (la saison passée) et Aprilia huitième (en 2003).

Deuxième place Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Meilleur résultat d'un Français au Mans en MotoGP : 2e

  • Johann Zarco (Yamaha), 2017

Lorsque Johann Zarco a décroché la deuxième place du Grand Prix de France sur la Yamaha du team Tech3, il a égalé ce qui était déjà le meilleur résultat d'un pilote français au Mans en catégorie reine, Raymond Roche ayant lui aussi terminé deuxième en 1985 (en 500cc à l'époque). Un autre podium a été obtenu dans la catégorie par un pilote local, avec la troisième place de Christian Sarron en 1987.

Dans les autres catégories, ils ont été cinq à faire retentir la Marseillaise au Mans : Jean Auréal (1969), Guy Bertin (1979) et Mike Di Meglio (2008) en 125cc, Louis Rossi en Moto3 (2012) et Patrick Fernandez (1979) en 350cc.

Si l'on étend aux autres circuits qui ont accueilli l'épreuve, le Grand Prix de France a toutefois déjà été remporté par un pilote tricolore dans la catégorie reine, en l'occurrence grâce à Pierre Monneret en 1954, à Reims, un succès passé à la postérité pour avoir été le premier d'un Français en 500cc. Le fils du mythique Georges Monneret avait même signé ce week-end-là une autre victoire, en catégorie 350cc, et ce furent ses seules en Championnat du monde. Le palmarès tricolore s'est ensuite enrichi des victoires du duo Alain Michel / Gérard Lecorre (sidecar) au Castellet en 1977, puis de celles d'une mémorable édition 1982 à Nogaro, avec Jean-Claude Selini (125cc), Jean-Louis Tournadre (250cc) et Jean-François Baldé (350cc).

partages
commentaires

Inhabituel, effrayant, étrange : Portimão impressionne les pilotes

Morbidelli et Rins pas prêts à aider leur coéquipier pour le titre