MotoGP
11 oct.
Événement terminé
18 oct.
Événement terminé
25 oct.
Événement terminé
08 nov.
Événement terminé
15 nov.
Événement terminé
22 nov.
Événement terminé

Zarco garde espoir, inspiré par la performance de Bagnaia

partages
commentaires
Zarco garde espoir, inspiré par la performance de Bagnaia
Par :

Johann Zarco n'a pas réussi à entrer dans le top 10 mais il sent qu'il comprend de mieux en mieux la Ducati. Il vise un bien meilleur résultat à Barcelone en fin de semaine.

Johann Zarco a encore vu l'arrivée en dehors tu top 10 à Misano, avec la 11e position du Grand Prix d'Émilie-Romagne, qui fait suite à sa 15e place sur le même circuit une semaine plus tôt.

Le pilote Avintia questionne son choix de pneu, puisqu'il a été le seul a choisir une gomme dure à l'arrière : sept pilotes ont opté pour le medium et le reste du plateau, notamment tous les autres pilotes Ducati, a fait un choix opposé au sien en prenant le tendre.

Zarco estime pourtant qu'il n'est pas loin de trouver la clé pour être performant sur la Ducati, alors que le cap de la mi-saison vient d'être passé. "Je me sens très proche de bonnes choses", explique-t-il. "Nous espérons qu’à Barcelone, je pourrai franchir ce cap. Je ne sais dans quelle mesure les pneus ont joué contre moi, parce que j’étais le seul avec ceux-là. Mais il ne s'agit pas que des pneus."

Bien que son retard sur le vainqueur (23'1) ait augmenté de trois secondes par rapport à la première course de Misano, le Français retient qu'il s'est en réalité montré plus rapide pour boucler les 27 tours. "Si je prends [les faits] sur le papier, j'arrive trois secondes devant mon temps de la semaine dernière. Il y a toujours du positif à prendre", assure-t-il.

"J’ai trouvé intéressant de prendre le pneu hard à l’arrière parce que je n’avais rien à perdre et pas non plus beaucoup à gagner. C'était tout bénef, et pour l’expérience, je suis content que nous ayons fait ce choix, pour voir mes sensations en course et les difficultés. Je garderai toujours pour ce Grand Prix un petit point d’interrogation sur ce pneu hard arrière, puisque j’ai été le seul à l'utiliser, et étant bien sensible sur le train arrière peut-être que j'en ai finalement un peu trop souffert."

Lire aussi :

"Malgré cela, les chronos sont restés constants sur un petit 1'33. Je ne suis malheureusement pas passé en dessous de 1'33, ce qui m'aurait permis de rester avec les dix premiers au moins", poursuit le Français, qui estime qu'un meilleur résultat était peut-être possible. "J’aurais peut-être pu être pas trop loin de Dovi et devant [Danilo] Petrucci. J’ai eu pas mal d'aisance derrière lui, mais pas assez pour le doubler, et à environ sept tours de la fin, il a réussi à faire un écart et j’ai commencé à souffrir un peu plus."

Après sa pole position et son podium à Brno le mois dernier, Zarco est revenu vers le milieu de peloton à Misano, mais il se félicite de continuer à prendre ses marques avec la Ducati, même si cela ne se voit pas dans les résultats. "On a progressé pendant ces 15 jours", assure-t-il. "C’est une piste très difficile, ultra serrée, avec beaucoup de bosses, et ça nous a fait un peu galérer. Je trouve que les évolutions dans nos réglages sont intéressantes. C’est dur de dire que cela a permis de franchir un cap, parce que ce n’est pas prouvé en course, mais si je suis reparti et si j'ai amélioré mes chronos ce week-end les deux fois où j'ai chuté, c'est que je sens que ça vient."

"Le souhait d'être sur le podium"

"Il ne faut vraiment pas perdre le courage et la volonté", affirme le pilote Avintia. "Avec l'exemple de Rins [ce week-end], qui est quelqu'un qui est capable de gagner, on voit que quand on n'a pas le feeling on galère. Pour moi, je pense que le feeling n'est pas encore là, mais cela me motive à me dire qu'une fois que je l'aurai trouvé, cela me peut me rendre très fort."

Et la performance de Pecco Bagnaia, qui dominait la course avant de chuter, donne de l'espoir au pilote français : "Je suis content que Pecco ait été si rapide. Cela confirme que la moto a un gros potentiel si on arrive à bien la contrôler, et il le fait. Même quand certaines Ducati sont en difficulté, il y en a au moins un qui est bon, ce qui signifie que Ducati peut être sur le podium à toutes les courses, et c’est très important. Je regarde beaucoup ses données et, avec ce qu'il fait, on peut voir qu'il a trouvé la voie à suivre et c'est très intéressant. Il était la référence ce week-end."

Johann Zarco va désormais profiter des quelques jours qui précèdent le prochain Grand Prix pour passer par chez lui, en PACA, sur la route entre Misano et Barcelone. Le circuit catalan, qui accueillera le MotoGP le week-end prochain, devrait être taillé pour la Ducati et il espère y obtenir un bon résultat.

"J’ai le souhait d’être sur le podium. Quand je sens que c’est proche comme ça, je crois vraiment qu’un bon pas en avant peut nous amener sur le podium. C'est une volonté que j'ai profondément en moi. Mais si je suis plus raisonnable, je dirais que [l'objectif est] d'être dans le top 10 et pas à 20 secondes du vainqueur, parce que je n’aime pas être aussi loin. Donc, oui, je veux retrouver le top 10, qui est là où je devrais être, et si les performances sont bonnes, pourquoi pas un podium."

La montée en puissance de Joan Mir, auteur d'un troisième podium

Article précédent

La montée en puissance de Joan Mir, auteur d'un troisième podium

Article suivant

Valentino Rossi ne se trouve "pas assez rapide" pour jouer le titre

Valentino Rossi ne se trouve "pas assez rapide" pour jouer le titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Émilie-Romagne
Catégorie Course
Lieu Misano World Circuit Marco Simoncelli
Pilotes Johann Zarco
Équipes Avintia Racing
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud