Encore une grande remontée pour Bastianini en course

Devenu spécialiste des remontées en course, Enea Bastianini s'est encore illustré au Grand Prix de Valence en gagnant dix places. Le titre de Rookie de l'année lui a cependant échappé.

Encore une grande remontée pour Bastianini en course

Enea Bastianini s'est fait coiffer au poteau dans le duel qui l'opposait à Jorge Martín pour le titre de Rookie de l'année, l'Espagnol réussissant à reprendre l'avantage à la dernière course de la saison grâce à son podium. Le pilote Avintia s'est néanmoins illustré par une nouvelle remontée au cours des 27 tours de ce Grand Prix de Valence, une performance devenue sa spécialité cette saison.

Au guidon d'une version 2019 de la Ducati, Bastianini a créé la sensation avec une série de quatre courses impressionnantes en septembre et octobre. À la clé, deux sixièmes places, mais surtout deux podiums, et pourtant ses qualifications sont plutôt modestes.

Sur les 15 courses dont il a vu l'arrivée cette année, Bastianini n'a rétrogradé qu'une fois entre sa position sur la grille et celle à l'arrivée. En moyenne, il a réussi à gagner six positions par course, mais certaines d'entre elles se sont révélées particulièrement impressionnantes, tel le Grand Prix d'Émilie-Romagne où il est passé de 16e sur la grille à troisième sous le drapeau à damier !

Si les deux dernières manches ne lui ont pas permis de retrouver les honneurs du podium, le jeune pilote italien a toutefois maintenu cette tendance et, à Valence encore, il a réussi à grimper de dix positions au classement malgré seulement deux abandons devant lui. Bien que déçu d'avoir manqué le prix de Rookie de l'année, il s'est félicité de cette remontée, obtenue grâce à de gros progrès par rapport aux essais libres.

"Je n'ai pas gagné le championnat des rookies. Félicitations à Jorge, car il a été très rapide et il a réalisé une super performance. Nous aussi, on a fait une super course, j'ai récupéré dix places pendant la course", a-t-il souligné dimanche auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

"J'ai essayé de faire de mon mieux pour récupérer le maximum de positions possibles. Au final, je suis content de mon résultat, je n'ai pas gagné le championnat rookie mais on a beaucoup progressé par rapport à [samedi] et c'est le plus important pour moi et pour les membres de l'équipe", a-t-il ajouté.

"La course a été difficile pour moi parce que quand on doit faire beaucoup de dépassements, on use plus le pneu. La pression du pneu avant augmente un peu. Quant au pneu arrière… Je glissais beaucoup dans le virage 13 et à la fin il était fini, mais j'ai essayé de pousser, pousser, pousser pour récupérer le maximum de positions possibles."

Bientôt au guidon de la Ducati 2021

Peut-il être considéré comme l'homme du dimanche ? "S'il y avait un trophée, je crois que celui-là je l'aurais gagné !" a-t-il admis en riant lorsque la question lui a été posée. "Content de [sa] saison", qu'il a terminée à la 11e place du championnat, Bastianini a cependant bien vite tiré les enseignements de cette première campagne parmi l'élite et il sait que c'est sur les deux premières journées des Grands Prix que doivent se concentrer ses progrès. 

"Je pense qu'on est vraiment compétitifs le dimanche, on arrive à obtenir un très bon rythme et j'arrive à piloter de façon fluide sur tous les tours, donc je suis content. Je suis moins content en revanche de mes vendredis et samedis, qu'on n'a malheureusement pas encore mis au point et sur lesquels il va falloir qu'on travaille cet hiver. Cela ne dépend pas que de moi, mais aussi des personnes qui sont autour de moi. On va essayer de comprendre quoi faire."

Bastianini attend également avec impatience de passer dès demain, lors du test de Jerez, à une moto plus évoluée, qui sera précisément celle que pilotait son rival cette année. "Ça a été une très belle saison. Je ne me serais pas attendu à me battre contre Jorge à la fin, car notre package n'était pas le même que le sien, mais on a tout le temps été rapides et on a obtenu deux podiums très importants. Le travail mené avec les gars de Ducati et d'Avintia a été vraiment phénoménal cette année", a-t-il salué dimanche, en quittant l'équipe andorrane pour rejoindre le team Gresini en vue de 2022.

"Jorge était vraiment fantastique [dimanche], il a fait du super boulot, et Pecco [Bagnaia] a encore gagné la course. C'est important pour moi aussi parce que l'année prochaine, j'aurai la moto 2021 et c'est important de la voir tout le temps aux avant-postes", a-t-il fait remarquer. "Je suis impatient d'essayer la moto de 2021. La moto de 2022, on ne sait pas comment elle est car il n'y a que Michele Pirro qui l'a testée pendant les essais. Je lui ai posé quelques questions, mais ce qui est important pour moi maintenant, c'est de faire de mon mieux avec celle de 2021. Je suis content de ma moto pour l'année prochaine et je pense qu'on aura certaines évolutions venant de la 2022."

partages
commentaires

Voir aussi :

Aleix Espargaró mesure le chemin parcouru avec Aprilia
Article précédent

Aleix Espargaró mesure le chemin parcouru avec Aprilia

Article suivant

Quartararo "inquiet" des "énormes progrès" de Ducati

Quartararo "inquiet" des "énormes progrès" de Ducati
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021