Ducati titré chez les constructeurs, entre fierté et amertume

Ducati fête son deuxième titre constructeurs en deux ans, avec fierté mais aussi l'envie de faire encore mieux en 2022.

Ducati titré chez les constructeurs, entre fierté et amertume

Quatorze ans après la triple couronne remportée lors du sacre de Casey Stoner, Ducati a certes manqué le Graal au championnat des pilotes, mais vient d'ajouter un nouveau titre constructeurs à son palmarès, rééditant un succès que la marque n'avait réussi à reconquérir que l'an dernier après une longue disette.

Comme en 2020, c'est la complémentarité des pilotes du groupe qui a permis à Ducati de s'imposer dans ce classement, qui prend en compte le meilleur résultat de chaque constructeur à chaque course. Ils ont en effet été cinq à apporter leur pierre à l'édifice : Pecco Bagnaia est celui qui a rapporté le plus de points à la marque (142), devant Johann Zarco (86), Jack Miller (63), puis Jorge Martín (25) et Enea Bastianini (16) dont un seul résultat est pris en compte.

Sur l'ensemble de l'année, Ducati a décroché jusqu'à présent six victoires, 21 podiums (un record pour la marque en MotoGP), ainsi que dix pole positions.

Répartition des points constructeurs entre les pilotes Ducati :

Grand Prix Points Pilote

Qatar GP du Qatar

20 Johann Zarco, 2e
Qatar GP de Doha 20 Johann Zarco, 2e
Portugal GP du Portugal 20 Pecco Bagnaia, 2e
Spain GP d'Espagne 25 Jack Miller, 1er
France GP de France 25 Jack Miller, 1er
Italy GP d'Italie 13 Johann Zarco, 4e
Spain GP de Catalogne 20 Johann Zarco, 2e
Germany GP d'Allemagne 11 Pecco Bagnaia, 5e
Netherlands GP des Pays-Bas 13 Johann Zarco, 4e
Austria GP de Styrie 25 Jorge Martín, 1er
Austria GP d'Autriche 20 Pecco Bagnaia, 2e
United Kingdom GP de Grande-Bretagne 13 Jack Miller, 4e
Spain GP d'Aragón 25 Pecco Bagnaia, 1er
San Marino GP de Saint-Marin 25 Pecco Bagnaia, 1er
United States GP des Amériques 16 Pecco Bagnaia, 3e
Italy GP d'Émilie-Romagne 16 Enea Bastianini, 3e
Portugal GP de l'Algarve 25 Pecco Bagnaia, 1er

"C'est vraiment une grande satisfaction de pouvoir à nouveau remporter le championnat constructeurs cette année, et je voudrais remercier nos pilotes et tous les hommes et femmes de Ducati Corse qui ont contribué à cet incroyable succès", commente Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse.

"La meilleure moto du monde est Made in Italy", se félicite Claudio Domenicali, PDG de Ducati Motor Holding. "Ce succès remarquable nous remplit de fierté. Une fois encore, le travail d'équipe des ingénieurs et des pilotes a apporté d'excellents résultats. La Desmosedici GP s'est révélée très compétitive, faisant monter sur le podium cinq des six pilotes qui ont couru sur des Ducati pendant le championnat. Pecco Bagnaia, Jack Miller, Jorge Martín, Johann Zarco, Enea Bastianini et Luca Marini ont tous été extraordinaires. Je souhaite les remercier pour nous avoir offert une saison riche en émotions, avec six victoires et un record de 21 podiums, alors qu'il reste encore une course à disputer. Nous avons misé sur ces jeunes talents et sur leur énergie, sans être déçus."

"Un peu d'amertume"

En lutte contre Yamaha, Ducati a scellé sa victoire avec le succès de Pecco Bagnaia au Grand Prix de l'Algarve, alors même que la marque d'Iwata enregistrait son pire classement en MotoGP avec une première moto seulement 13e à l'arrivée. L'écart étant passé à 34 points, il sera désormais impossible à combler par Yamaha lors de la dernière manche restante, cette semaine à Valence.

Deux semaines après le sacre de Fabio Quartararo face, justement, à Bagnaia, cette récompense est toutefois teintée de regrets pour Ducati. "Il nous reste clairement un peu d'amertume pour le titre pilotes, qui était à mon avis à notre portée, car Pecco a vraiment fait une grande saison. Il reste juste un peu d'amertume pour cette raison", a ainsi déclaré Gigi Dall'Igna à Sky Italie, déjà tourné vers ce qui pourra être amélioré en 2022.

"Nous avons assurément fait une très belle saison, mais il est vrai également que nous avons encore des points faibles qu'il nous faut chercher à régler. Il y a eu des pistes, ou plutôt des secteurs de certaines pistes, qui nous ont un peu gênés et c'est précisément là que nous voudrions intervenir. Nous avons des idées, nous les avons déjà en partie expérimentées dans les semaines passées et nous nous apprêtons à le refaire avec les pilotes officiels lors des tests qui feront suite à la dernière course de Valence. Nous avons quelque chose en tête, car nous ne pouvons pas nous estimer heureux : nous n'avons pas gagné le championnat que nous voulions remporter, alors nous pouvons certainement faire plus."

En attendant, il reste à déterminer le vainqueur du championnat des équipes, où Ducati a repris l'avantage sur Yamaha grâce au double podium de Bagnaia et Miller à Portimão et au score vierge du binôme Quartararo-Morbidelli. "Nous sommes désormais à nouveau en tête du championnat des équipes avec 28 points d'avance sur Yamaha. Nous allons essayer de le remporter, c'est un autre titre", assure Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse.

Johann Zarco a par ailleurs remporté le titre honorifique de meilleur pilote indépendant, qui n'était pas encore revenu à un représentant d'une équipe satellite Ducati depuis l'instauration de ce classement sous la forme actuelle, en 2016. Le titre de Rookie de l'année reviendra également au clan de Borgo Panigale puisqu'Enea Bastianini et Jorge Martín sont au coude à coude avant la dernière course. Ils étaient opposés cette année à Luca Marini, également sur Ducati, et Lorenzo Savadori, qui n'a fait qu'une demi-saison avec Aprilia.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Photos - Bagnaia domine et Ducati fête son titre constructeurs
Article précédent

Photos - Bagnaia domine et Ducati fête son titre constructeurs

Article suivant

Le regard de Stoner sur Márquez : "Ça a sûrement été dur pour lui"

Le regard de Stoner sur Márquez : "Ça a sûrement été dur pour lui"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021