Pour Miller, la pole position était possible

partages
commentaires
Pour Miller, la pole position était possible
Par :
31 mars 2019 à 09:17

Cinquième sur la grille du Grand Prix d'Argentine, Jack Miller s'attend à une très belle course ce dimanche... si la pluie ne vient pas jouer les trouble-fêtes.

Les logos de la moto de Jack Miller, Pramac Racing's Ducati, Alma sont recouverts
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Rapide depuis le début du week-end, Jack Miller ne peut s'empêcher d'afficher une légère déception quant à sa position en deuxième ligne de la grille. En effet, pour lui, il était tout simplement possible de rééditer son exploit de 2018, et donc de signer la pole position !

"C'est ma faute, je suis déçu, on aurait pu être en première ligne si ce n'est en pole position. J'étais plus de trois dixièmes en avance sur mon tour précédent et puis j'ai fait une erreur dans le virage 11, un endroit très rapide donc ça m'a fait bien peur, j'ai un peu ralenti mais j'ai quand même pu faire un 1'38"5."

Lire aussi :

Malgré cette erreur, le pilote Pramac ne peut tirer un bilan tout à fait noir de ce samedi de qualifications en Argentine. Il s'est en effet montré très rapide lors des EL4, ce qui est évidemment une source d'optimisme quant à la course de ce dimanche.

"En EL4 j'ai fait 18 tours sur le soft, j'ai essayé le hard à l'avant, je n'en n'ai pas vraiment été fan, d'habitude il fonctionne bien. Je pense que j'ai juste du mal avec le grip sur les bords. Mais je suis content du fait que le reste fonctionne, 18 tours dans la fenêtre basse des 1'40, alors que je ne voulais pas trop attaquer car je n'étais pas très content du pneu avant, je suis content."

Pour Miller, l'inconnue principale réside dans la volonté de Marc Márquez de mener une course tambour battant, ou de préserver ses gommes à l'instar d'Andrea Dovizioso lors du premier rendez-vous de la saison, au Qatar il y a trois semaines.

Márquez et Crutchlow en adversaires principaux

"Tout dépendra juste du type de course que Marc voudra effectuer demain, car il a un super rythme sur les deux types de gomme, donc soit il voudra attaquer au début et gérer ça à la fin, ou alors il voudra économiser les pneus pour attaquer dans les derniers tours. On devra faire en fonction, et se préparer pour les deux scénarios. Je pense que l'on a fait nos devoirs tout le week-end pour le moment, je sens que nous sommes prêts à y aller."

Miller voit plusieurs prétendants à la victoire ce dimanche, mais estime que ses chances sont bien réelles : "Je pense que notre rythme est le deuxième meilleur. Nous avons clairement été constants, avec [Márquez], et Cal [Crutchlow], qui a un très bon rythme, pas forcément très constant, mais c'est Cal, c'est habituel, je suis assez confiant. La Honda a l'air très bonne, mais on ne peut pas oublier Dovi, Rossi, ils seront tous là, on doit juste faire notre course."

Une course qui pourrait se passer sous la pluie. Si c'est dans des conditions difficiles qu'il a signé son premier succès en MotoGP, aux Pays-Bas en 2016, l'Australien préférerait bien que le Grand Prix se déroule sur le sec !

"Je préférerais une course sur le sec. J'ai travaillé dur tout le week-end sur mon rythme, sur la capacité à être constant, tout ce travail a été fait pour le sec mais on prendra ça comme ça viendra. Je ne suis pas très stressé, ça ne me dérange pas de piloter sur piste humide, mais je préférerais une course sur piste sèche."

Article suivant
Lorenzo : "Réduire cette seconde que je me prends de Marc"

Article précédent

Lorenzo : "Réduire cette seconde que je me prends de Marc"

Article suivant

De "bons pas en avant" pour un Viñales en première ligne

De "bons pas en avant" pour un Viñales en première ligne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Q2
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu