MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Valentino Rossi résiste toujours au renouvèlement générationnel

L'écart se creuse entre Valentino Rossi et la nouvelle génération, lui qui aura la saison prochaine dix ans de plus que le deuxième pilote le plus âgé du plateau MotoGP et 18 ans de plus que le Champion du monde en titre.

Valentino Rossi résiste toujours au renouvèlement générationnel

Vétéran du plateau MotoGP depuis 2015 lorsque Colin Edwards lui a passé le témoin de ce statut peu enviable, Valentino Rossi poursuit inlassablement sa carrière dans la catégorie reine de la compétition moto, et s'apprête à rempiler pour une nouvelle saison lorsqu'il aura fêté en février prochain ses 42 ans. Dans le même temps, plusieurs pilotes parmi les rares trentenaires que comptait le plateau ont raccroché à la fin de ce championnat, creusant un peu plus le fossé générationnel entre le septuple champion de la catégorie et ses jeunes adversaires actuels.

Tito Rabat et Andrea Iannone, 31 ans, et Cal Crutchlow, 35 ans, ne seront plus de la partie en 2021. Andrea Dovizioso, 34 ans, s'écarte lui aussi, au moins provisoirement. Voilà qui fait d'Aleix Espargaró, dix ans plus jeune que Rossi du haut de ses 31 ans, le deuxième pilote le plus âgé du championnat pour la saison prochaine, devant les deux autres trentenaires que sont Johann Zarco et Danilo Petrucci − auxquels s'ajouterait Bradley Smith s'il était confirmé par Aprilia. Pol Espargaró entrera lui aussi dans la trentaine la saison prochaine, tandis que les 16 autres inscrits sont nés après 1991.

À l'opposé de l'échelle des âges par rapport à Rossi, Iker Lecuona restera le plus jeune du plateau MotoGP, lui qui fêtera ses 21 ans en janvier. Vient ensuite Fabio Quartararo, né en 1999, puis le rookie Jorge Martín, né en 1998, et quatre pilotes qui ont vu le jour l'année précédente : les nouveaux venus Enea Bastianini et Luca Marini, le pilote Ducati Pecco Bagnaia, et le nouveau Champion du monde Joan Mir.

Les départs de Crutchlow et Dovizioso, nés respectivement en 1985 et 1986, font suite à ceux de Dani Pedrosa (1985) et de Jorge Lorenzo (1987) ces deux dernières années, et avec eux c'est une génération qui quitte la compétition, celle-là même qui était venue titiller la star de Tavullia dans la catégorie reine il y a 12 à 15 ans. "Je suis plus vieux que Dovizioso, Pedrosa et Jorge, qui étaient la génération précédente à la mienne", constate Rossi, qui apparait de plus en plus comme le dernier des Mohicans, inusable. "Mais je pense que tout le monde a sa propre histoire, sa motivation, sa passion. L'âge n'est qu'un facteur, mais ça n'est pas le seul, il y a beaucoup de choses différentes. Je suis content parce que je vais courir l'année prochaine et j'espère pouvoir être compétitif. C'est toujours difficile parce que les jeunes pilotes sont toujours plus forts, alors c'est un gros challenge, mais je veux essayer."

Lire aussi :

"Malheureusement, le deuxième et le troisième plus vieux m'ont laissé. Crutchlow et Dovizioso arrêtent, alors maintenant la différence est encore plus grande ! Il y a eu un gros changement générationnel ces dernières années, et beaucoup de pilotes sont arrivés des catégories inférieures", observe le #46, "d'autant qu'à mon avis ce qui a changé ces dernières années c'est qu'ils visent tous le MotoGP tout de suite, le plus vite possible. Il y a quelques années, certains pilotes couraient uniquement dans les catégories inférieures ou au moins ils essayaient d'arriver en MotoGP plus tranquillement. Mais le MotoGP est la Formule 1 des motos, c'est la catégorie la plus importante, alors il est normal que les plus jeunes pilotes veuillent y arriver."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour Rossi, un changement de génération est véritablement en train de s'opérer en MotoGP, avec l'arrivée chaque année de nouveaux talents formés dans la catégorie inférieure. "Pratiquement tous les jeunes pilotes qui sont arrivés du Moto2 ces dernières années ont été très compétitifs", observe-t-il après les accessions à la victoire de Quartararo, Binder, Oliveira, Morbidelli, Mir ou encore Rins ces deux dernières saisons. En 2021, c'est son jeune frère qui figurera parmi les rookies, de même que celui qui vient de le battre au championnat Moto2. "L'année prochaine, Marini et Bastianini arrivent, et cette année ils ont fait des choses fantastiques avec la Moto2. […] Ils auront une très bonne moto, la Ducati, et une bonne équipe, alors je pense qu'ils pourront eux aussi être compétitifs dès 2021", pressent le pilote italien, qui voit notamment arriver chaque saison de jeunes talents formés dans son Academy.

"La liste est très longue, avec des jeunes qui se sont battus pour le titre Moto2 ou qui ont terminé deuxième ou troisième. Ils sont d'emblée rapides au guidon de la MotoGP, dès le premier moment. La catégorie Moto2 semble être une bonne école et il y a beaucoup de pilotes très forts dans cette nouvelle génération, comme on l'a vu avec Mir."

Mir mérite son titre à 100%

Champion précoce s'il en est, Joan Mir semble mieux que quiconque personnifier ce renouvèlement. Le jeune Majorquin a décroché le titre cette année alors qu'il ne comptait qu'une saison d'expérience au préalable dans la catégorie reine et qu'il avait déjà grillé les étapes en ne dédiant que deux ans au Moto3 (avec le titre à la clé) et un au Moto2.

"Personne n'aurait parié sur Mir au début de la saison", admet Rossi, "mais il avait déjà beaucoup progressé sur les dernières courses de la saison dernière, et pendant les essais hivernaux aussi il a été fort. Pour moi, il est très mûr, comme s'il avait plus d'expérience si l'on considère qu'il est très jeune et que ce n'est que sa deuxième saison en MotoGP, et ce d'autant plus qu'il n'a fait qu'un an en Moto2. Je pense qu'il a un talent incroyable."

Bien qu'il juge le couronnement du pilote Suzuki "une surprise pour tout le monde", le vétéran du plateau lui reconnaît le plein mérite de son succès. "Personne ne s'attendait à ce qu'il puisse gagner le titre cette année, mais je pense qu'il [le mérite] à 100% car il [a] été le plus régulier, ce qui était très important cette année. Il n'a gagné qu'une seule course, mais il faut se souvenir qu'en Autriche la course a été arrêtée à cause du gros accident, sinon il aurait aussi gagné là-bas."

"Gagner le titre MotoGP à sa deuxième saison, ça n'est pas donné à tout le monde. Il n'y a qu'un petit nombre de pilotes dans l'Histoire qui ont pu être titrés au plus haut niveau dans ce qui n'était que leur deuxième saison", souligne Rossi, dont ce fut le cas également en 2001. "Il est très jeune, mais il ne fait pas d'erreurs, il prend toujours la bonne décision dans les moments déterminants, et il est rapide. Je pense donc qu'il mérite vraiment ce titre. Avec Suzuki et toute l'équipe, ils ont fait un travail incroyable. La moto a très bien fonctionné et ils méritent cette victoire."

partages
commentaires
Le succès de Suzuki ? De l'intérêt de faire simple, selon Dovizioso

Article précédent

Le succès de Suzuki ? De l'intérêt de faire simple, selon Dovizioso

Article suivant

Pedrosa et Kallio restent pilotes d'essais de KTM

Pedrosa et Kallio restent pilotes d'essais de KTM
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020