Roborace présente le Devbot 2.0 à l'intelligence semi-artificielle

partages
commentaires
Roborace présente le Devbot 2.0 à l'intelligence semi-artificielle
Par : Emmanuel Touzot
8 nov. 2018 à 19:34

Roborace, le premier championnat de véhicules autonomes, a présenté le Devbot 2.0, véhicule qui sera utilisé lors de la saison inaugurale.

Roborace, discipline 100% électrique qui se disputera en marge de la Formule E, fera ses débuts dans les premiers mois de l'année prochaine, et il avait été annoncé récemment que, contrairement aux plans initiaux, la Saison Alpha, nom de la première édition du championnat, se tiendrait avec une voiture hybride, mêlant intelligence artificielle et pilotage humain.

Lire aussi :

Contrairement à la Robocar définitive, le modèle Devbot possède un cockpit qui permet à un pilote de s'y glisser. Ainsi, le facteur humain sera là pour s'assurer que le véhicule autonome ne fasse pas d'erreur pouvant être dangereuse, mais aussi pour littéralement apprendre à l'intelligence artificielle de la Robocar à gérer des situations de course automobile.

Le Devbot 2.0 et la Robocar

Le Devbot 2.0 et la Robocar

Photo de: Roborace

Le Devbot, voiture d'essais de Roborace

Le Devbot, voiture d'essais de Roborace

Photo de: Roborace

La Robocar, voiture autonome de Roborace

La Robocar, voiture autonome de Roborace

Photo de: Roborace

En effet, le modèle roule sur une ancienne base militaire, devenue piste de développement de Roborace, mais n'a aucune expérience de roulage en peloton, ce qui sera évidemment le cas une fois en course. Pour le moment, on l'a vu en exposition et en démonstration, notamment cet été au Goodwood Festival of Speed, mais à aucun moment les modèles développés n'ont été confrontés à un peloton constitué d'autres Robocars ou Devbots.

C'est pour cela que c'est le Devbot 2.0 qui sera utilisé en Saison Alpha. Reposant sur la même base que la Robocar, et propulsé par deux moteurs indépendants totalisant 400 chevaux pour un poids d'une tonne, le Devbot 2.0 sera contrôlé en partie par un pilote, comme l'expliquait Lucas di Grassi début septembre.

Lire aussi :

"Oui, il y aura un pilote professionnel dans la voiture, qui apprend ce qu'il sait faire à la machine pendant une partie de la course", expliquait le Brésilien, pilote Audi en Formule E et PDG de Roborace. "L'algorithme d'apprentissage du bolide prendra le relais par la suite, autrement dit un 'pilote IA'. Le vainqueur sera la meilleure combinaison des deux. C'est comme si deux pilotes partageaient une voiture lors d'une course d'Endurance, mais dans ce cas, l'un d'eux est la voiture elle-même !"

Un programme intéressant qui, s'il sacrifie un peu l'essence même de la discipline pour son premier exercice, permettra certainement d'offrir un plus beau spectacle dès la deuxième saison, si la Robocar fait son entrée en scène en lieu et place du Devbot 2.0. Rien n'est encore décidé et il n'est pas à exclure qu'un autre Devbot soit mis en place en Saison Beta, avec une prise de contrôle progressive de l'intelligence artificielle au fil des courses et des saisons.

Article suivant
La saison 1 de Roborace associera des pilotes à l'IA

Article précédent

La saison 1 de Roborace associera des pilotes à l'IA

Article suivant

Une course de Roborace avec des équipages semi-artificiels

Une course de Roborace avec des équipages semi-artificiels
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Roborace
Auteur Emmanuel Touzot
Type d'article Actualités