Des débuts encourageants en WEC pour la Ford GT

L'équipe Ford Chip Ganassi Racing a conclu sa première sortie en WEC au pied du podium en LMGTE Pro, avec la 4e place pour la n°67 et la 5e pour la n°66 à Silverstone.

Des débuts encourageants en WEC pour la Ford GT
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT : Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT : Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell

Après avoir effectué ses premiers pas en compétition de l'autre côté de l'Atlantique en championnat IMSA, lors des 24 Heures de Daytona, puis des 12 Heures de Sebring et de la course de Long Beach - disputée également le week-end dernier -, la Ford GT faisait ses débuts en WEC à Silverstone. 

La formation américaine a passé ce premier test sans encombre, hormis un problème de boîte de vitesse ayant perturbé la séance qualificative de la n°67, emmenée par Andy Priaulx, Marino Franchitti et Harry Tincknell. Les trois hommes étant finalement crédité du cinquième temps en LMGTE Pro, alors que la voiture sœur, la n°66 de l'équipage Stefan Mücke, Billy Johnson et Olivier Pla, prenait la troisième place sur la grille. 

Mücke et Priaulx étaient chargés de prendre le départ sur les deux Ford GT, le pilote allemand maintenant sa troisième place, suivi de près par son équipier britannique. Billy Johnson et Marino Franchitti prenaient ensuite le relais, respectivement au volant de la n°66 et de la n°67. Ce dernier connaissait une frayeur lorsqu'il était heurté par un prototype LMP1, un incident sans conséquence toutefois pour sa Ford GT. 

Les deux Ford échangeaient leurs positions, mais ne pouvaient contenir le retour de la Ferrari 488 n°51, revenue du fond du classement suite à sa pénalité. Harry Tincknell ramenait la n°67 au quatrième rang sur la ligne d'arrivée, devant Olivier Pla, qui concluait l'épreuve en cinquième position du LMGTE Pro. 

"En considérant qu'il s'agissait de notre première course avec une nouvelle voiture, et une nouvelle équipe, nous avons connu une course assez limpide dans l'ensemble", se réjouit Raj Nair, vice-président et directeur technique de la division Global Ford Product Developement. "Nous sommes très heureux que tout ait fonctionné sur la voiture."

"Nous avons eu quelques soucis : nous avons été piégés par le timing du Safety Car, nous avons perdu la liaison radio avec Olivier (Pla) en fin de course, ce qui a impacté notre stratégie. Cela reste un superbe départ en vue des 24 Heures du Mans."

partages
commentaires
Un week-end solide pour Aston Martin à domicile
Article précédent

Un week-end solide pour Aston Martin à domicile

Article suivant

La chronique de Sam Bird - "J'ai pensé à Jules"

La chronique de Sam Bird - "J'ai pensé à Jules"
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021