WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
C
Bahrain
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
04 Heures
:
07 Minutes
:
53 Secondes

Gordon Murray évalue un engagement en WEC avec la T.50

partages
commentaires
Gordon Murray évalue un engagement en WEC avec la T.50
Par :
26 nov. 2019 à 15:24

Le légendaire designer de Formule 1 Gordon Murray évalue la possibilité de s'engager dans la catégorie Hypercar du WEC avec sa nouvelle T.50.

L'ancien génie technique des écuries Brabham et McLaren a révélé que Gordon Murray Automotive (GMA), la société fondée pour produire la T.50, avait déjà rencontré les promoteurs et organisateurs du WEC et des 24 Heures du Mans, à savoir l'Automobile Club de l'Ouest et la FIA. Murray a également expliqué que sa société avait suscité l'intérêt de clients souhaitant faire courir la voiture décrite comme l'héritière de la McLaren F1, qui s'était imposée au Mans en 1995.

"Ceux qui dirigent le championnat sont très intéressés à l'idée de nous voir revenir, après l'histoire qu'il y a eu au Mans avec la F1 GTR", confie Gordon Murray à Motorsport.com. "J'ai parlé avec l'ACO et la FIA en février dernier. Par la suite, nous avons eu des clients très intéressés par le fait de faire courir la voiture. Nous sommes tous des compétiteurs ici, alors nous sommes aussi intéressés par le fait de la faire courir. C'est dans notre ADN. Nous sommes sur le point d'annoncer très bientôt un rapprochement avec une écurie de F1 pour l'utilisation d'une soufflerie afin de développer la T.50, donc nous franchissons déjà une étape de plus vers la compétition."

Lire aussi :

Murray souligne qu'aucune decision n'a encore été prise quant au fait de d'aligner la T.50 en course, et révèle qu'il a prévu de rencontrer Stéphane Ratel, patron de championnats GT, de manière à pouvoir "comprendre quelle est la pensée générale autour de la direction prise par l'Endurance".

Cent exemplaires de route de la T.50, auto équipée d'un moteur V12 de 4 litres construit par Cosworth, doivent être livrés courant 2022, mais Murray n'exclut pas la possibilité de voir une hypercar en course avant cette échéance. Cela pourrait se faire sous la réglementation Hypercar, qui impose une production minimale de 20 voitures de série dans les deux ans suivant l'entrée en compétition. "Si nous le faisons, ce serait via une équipe séparée et en parallèle du programme de route, et nous avons déjà un département chargé des opérations spéciales", précise Murray.

Ce dernier reconnaît que l'aéro de la T.50, qui comprend un aspirateur électrique pour la plaquer au sol, ne serait certainement pas autorisée en version de compétition. "Je ne pense pas qu'ils nous laisseraient utiliser l'aspirateur, je ne crois pas que je m'en sortirais encore avec ça", admet-il en faisant référence à la Brabham-Alfa Romeo qu'il avait conçue en F1 pour 1978.

Il exprime aussi des réserves quant au poids minimum de 1100 kg fixé pour la catégorie Hypercar. La T.50 pèsera 980 kg dans sa version route, tandis qu'une version "trackday" prévue à 25 exemplaires est pensée pour un poids de 890 kg. "Une version course de la T.50 sortirait probablement autour de 900 kg, alors y ajouter deux centaines de kilos avec du lest n'est pas attrayant", confirme-t-il. "Mais vu que la nouvelle réglementation est basée sur l'équilibre des performances, espérons qu'il y aurait une manière de rouler plus léger mais avec moins de puissance."

L'autre possibilité pour Murray serait de créer un championnat monotype pour la T.50. "S'il s'avère que l'on ne peut pas vraiment entrer dans la catégorie Hypercar ni dans une autre, nous avons l'option de lancer un championnat monotype avec notre version trackday", assure-t-il. "Imaginez une grille avec 20 voitures tournant à 12 000 trs/min. Ce serait chouette."

GMA a été fondé comme filiale de Gordon Murray Design en 2017, avec l'objectif de construire une nouvelle supercar reprenant l'esprit de la McLaren F1. La T.50 a été officiellement présentée en juin dernier à travers la déclinaison de ses caractéristiques et l'ouverture du carnet de commandes. Le style et l'aérodynamique de la voiture sont en passe d'être validés, après quoi la conception détaillée débutera. GMA à l'intention de mettre pour la première fois la voiture sur piste l'été prochain, ce qui lui offrira ensuite 18 mois d'essais avant les premières livraisons.

Revivez la victoire de la McLaren F1 au Mans en 1995

Article suivant
Toyota : Un timing "serré et risqué" pour préparer l'Hypercar

Article précédent

Toyota : Un timing "serré et risqué" pour préparer l'Hypercar

Article suivant

MTEK et BMW se séparent définitivement

MTEK et BMW se séparent définitivement
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Auteur Gary Watkins