Équipages LMP2 : imbroglio autour des nouvelles règles

Les changements annoncés par le Conseil Mondial la semaine dernière concernant la catégorie LMP2 devraient finalement être annulés.

Équipages LMP2 : imbroglio autour des nouvelles règles
Charger le lecteur audio

Annoncées la semaine dernière après réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA, les nouvelles règles censées être introduites l'année prochaine en LMP2 vont finalement être revues. Vendredi dernier, le rapport complet du Conseil Mondial indiquait qu'en 2021, tout équipage de la catégorie LMP2 en WEC ou en ELMS devrait être composé de trois pilotes, dont au moins deux classés Silver ou un classé Bronze. Un porte-parole du WEC a toutefois fait savoir que cette annonce était "prématurée" et qu'il y aurait "une nouvelle mise à jour" sur la question.

Lire aussi :

Actuellement, la réglementation LMP2 exige la présence d'un seul pilote amateur par équipage, qu'il soit Silver ou Bronze selon la catégorisation FIA. Les discussions autour d'une modification se sont poursuivies, et une proposition a été faite pour créer un trophée spécial qui viendrait récompenser les équipages comprenant deux pilotes Silver ou un pilote Bronze à l'avenir. Cette idée pourrait être soumise à une nouvelle ratification du Conseil Mondial, dont la prochaine réunion est prévue le 9 décembre.

La possibilité de modifier la réglementation concernant les équipages en LMP2 est débattue depuis quelque temps déjà. L'idée d'imposer un pilote Bronze avait été votée par les équipes du Championnat du monde au mois d'août, avant qu'une proposition alternative ne soit formulée par le WEC afin d'autoriser l'inscription de deux pilotes Silver. Ce scénario n'a toutefois pas eu les faveurs des équipes d'ELMS, qui l'ont rejeté le week-end dernier, mais l'annonce a tout de même été faite par le Conseil Mondial. Une annulation du changement de règle est donc attendu en fin d'année.

"Limiter les permutations de pilotes restreindrait le marché, et limiter le groupe de clients potentiels n'est une bonne chose pour aucun business", souligne Richard Dean, patron de l'équipe United Autosports qui a décroché ce week-end à Monza le titre en ELMS. "Assembler toutes les pièces du puzzle est déjà suffisamment difficile en ce moment, et nous avons de nombreux pilotes Gold avec du budget qui discutent avec nous pour l'année prochaine, tout comme nous avons des pilotes Silver. Il ne semble pas y avoir de problème particulier pour une catégorie qui engageait 24 voitures aux 24 Heures du Mans cette année."

partages
commentaires

Le règlement LMP2 change pour faire plus de place aux amateurs

Le retour de Peugeot résiste à la crise : c'est du sérieux !