WEC 2017

Quel avenir pour les pilotes Audi LMP1 en 2017 ?

L’annonce il y a trois semaines de l’arrêt brutal du programme Endurance d’Audi Sport a jeté le doute sur l’avenir des six pilotes engagés par la marque en LMP1.

Parmi les deux équipages, tous ne pourront pas trouver un volant dans la catégorie, qui sera réduite à un duel entre Porsche et Toyota la saison prochaine.

Comme l'a révélé aujourd'hui Motorsport.com, Andre Lotterer devrait rejoindre Porsche, mais tous les pilotes du constructeur d’Ingolstadt ne bénéficient pas du même degré de certitude à l’heure actuelle. En plus de voir le nombre de volants en LMP1 se réduire mathématiquement, ils voient leurs chances limitées par les choix anticipés des deux équipes encore engagées, à l’image de Toyota, où Jose Maria Lopez est en passe de remplacer Stéphane Sarrazin.

Néanmoins, il existe encore des opportunités, notamment si Porsche et Toyota décident d’engager chacun un troisième prototype lors des 24 Heures du Mans 2017.

"Il y a beaucoup de possibilités, mais il y a aussi tellement de ‘si’", avance Loïc Duval auprès de Motorsport.com. "Pour un constructeur en LMP1, il y a beaucoup de points positifs à avoir un pilote expérimenté. Je dois étudier les opportunités, mais pour le moment la situation est trop brumeuse."

Coéquipier du Français sur l’Audi #8, Lucas di Grassi entend quant à lui se concentrer sur son programme en Formule E, toujours avec le constructeur allemand. Le Brésilien n’écarte pas pour autant l’idée de revenir au Mans en fonction des occasions qui pourraient se présenter.

"La Formule E arrive en remplacement du WEC [pour Audi], et je prendrai ça comme un défi à plein temps, en tant que pilote d’usine, en essayant de représenter la marque aux anneaux de la même manière que je l’ai fait en WEC", précise-t-il. "J’ai seulement 32 ans, et j’ai le sentiment que je peux encore revenir, et si une autre compagnie du groupe [Volkswagen] ou extérieure décide d’aller en LMP1, je serai heureux de revenir faire Le Mans. Ce serait une course géniale à faire en parallèle de mon programme Formule E l’année prochaine."

Parmi les actuels pilotes Audi, Oliver Jarvis et Benoit Tréluyer figurent eux aussi parmi les candidats potentiels à un baquet dans une potentielle troisième voiture, chez Porsche ou Toyota. En revanche, Marcel Fässler pourrait se diriger vers un rôle élargi dans le programme GT de Corvette. Il a notamment disputé les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring et Petit Le Mans avec le constructeur américain cette année.

"Nous aurons d’abord une réunion avec Audi, puis nous déciderons quelles sont les possibilités pour moi au sein du groupe", explique le pilote suisse. "Je suis plutôt ouvert à tout pour le moment. C’est sûr, le contact [avec Corvette] existe. J’étais chez eux en 2009 [au Mans] avant de venir chez Audi, et cette année, j’ai participé à certaines courses. Mais rien n’est encore décidé."

Avec Kunihiko Akai and Sam Smith

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Équipes Team Joest
Type d'article Actualités
Tags endurance, line-up, lmp1
Topic WEC 2017