Résumé d'étape
WRC Rallye de l'Acropole

Neuville creuse l'écart sur Ogier, Evans en difficulté

Toujours en lutte contre Sébastien Ogier, Thierry Neuville a augmenté son avance au Rallye de l'Acropole samedi matin.

Thierry Neuville, Martijn Wydaeghe, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

Leader après la première journée complète, Thierry Neuville (Hyundai) a commencé l'étape de samedi en perdant la tête du Rallye de l'Acropole au profit de Sébastien Ogier (Toyota). Le Belge s'est néanmoins battu, à tel point qu'il avait repris 10,9 secondes d'avance sur le Français à la fin de la boucle matinale.

Kalle Rovanperä (Toyota) a retrouvé quelque espoir de victoire en remportant deux spéciales durant cette matinée et en profitant du temps perdu par Ogier pour ne plus afficher que 12"8 de retard sur la deuxième place à l'heure de rentrer à l'assistance. Plus proche poursuivant du Finlandais au championnat, Elfyn Evans (Toyota) a fini la boucle avec une alerte sur sa GR Yaris et une grosse perte de temps.

Les trois spéciales du jour sont celles dont les reconnaissances ont été les plus perturbées par la tempête qui a traversé le pays cette semaine. Les pluies torrentielles ont laissé des conditions encore boueuses par endroits et des routes creusées là où elles ont pu sécher. L'ES7 (Pavliani 1, 24,25 km) avait même des airs de Safari Rally Kenya, ses routes de montagnes ayant offert des conditions piégeuses, passablement couvertes de boue.

Dans ces conditions, qui lui avaient déjà valu hier son premier scratch, Rovanperä a excellé à nouveau et devancé Ogier de 1"3. L'octuple Champion du monde a quant à lui réussi à prendre 10"6 à Neuville pour passer en tête au détriment du pilote Hyundai, malgré une grosse chaleur lorsqu'il s'est retrouvé en aquaplaning dans la boue et a failli heurter des pierres. Neuville, lui, n'avait pas d'explication à sa contre-performance : "J'ai fait une bonne spéciale. Franchement, je n'aurais pas pu faire plus."

Sébastien Ogier, Vincent Landais, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Sébastien Ogier est passé en tête dans la première spéciale du jour, avant de perdre du terrain.

Elfyn Evans a également connu des difficultés, mais en ne concédant que 0"8 à Neuville, il conservait encore la quatrième place au classement général. Il y est d'autant plus parvenu que son rival direct, Esapekka Lappi (Hyundai), a perdu son frein à main au bout de quelques kilomètres seulement, un désavantage certain dans cette spéciale lente.

Pour Lappi, la malchance s'est poursuivie dans la spéciale suivante, le chrono le plus long du rallye et, contrairement à l'ES7, rapide et entièrement sèche. Durant cette ES8 (Karoutes 1, 28,49 km), le Finlandais a heurté "une énorme pierre dans un long droite à fond" et perdu plus de deux minutes et demie avec une crevaison. Il a alors rétrogradé à la septième place du classement général.

Hyundai pouvait par contre se réjouir de la réaction impressionnante de Neuville, qui a repris la tête du rallye en remportant la spéciale et, surtout, en y devançant Ogier de 9"8. La perte de temps du Français a été accentuée par une rare erreur lorsqu'il a manqué une intersection et a calé, vers la fin du parcours.

Evans en mode électrique pour finir la boucle

Dans ces conditions sèches, Rovanperä s'est trouvé plus en difficulté et il a signé le quatrième temps. Mais il a retrouvé de son efficacité dans l'ES9 (Eleftherohori 1, 18,02 km) pour aller chercher son deuxième scratch de la matinée.

Mais dans cette dernière spéciale de la boucle, au terrain incroyablement cassant, tous les regards se sont soudain tournés vers Elfyn Evans, passé en mode électrique. Au ralenti, le Gallois a rallié l'arrivée avec une perte de plus d'une minute, puis s'est arrêté au bord de la route pour réparer. Il a ensuite réussi à rejoindre le parc d'assistance, où son équipe a pris sa voiture en charge afin de réparer ce qui devait l'être.

Elfyn Evans, Scott Martin, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Elfyn Evans a fini la boucle au ralenti.

Face au rythme effréné de Rovanperä, Neuville n'a concédé que 1"5, mais surtout le pilote Hyundai a pu prendre 8"9 à Ogier, qui a admis n'avoir "peut-être pas osé prendre assez de risques". Cela porte l'avance du Belge à 10"9 désormais, tandis qu'Ogier se retrouve avec 12"8 de marge sur un Rovanperä requinqué.

Avec le temps perdu par Evans, Dani Sordo (Hyundai) est remonté à la quatrième place, tandis qu'une crevaison a encore fait rétrograder Lappi, désormais septième derrière Takamoto Katsuta (Toyota), quant à lui auteur d'un tête-à-queue dans l'ES7. Au volant de la seule Ford Puma régulière encore en course − en plus de celle du privé Jourdan Serderidis −, Ott Tänak, (M-Sport) est dans les points mais sans réelle chance de revenir. Il s'est plaint ce matin d'une voiture manquant de puissance.

Lire aussi :

Scratchs de samedi matin

ES7 : Finland K. Rovanperä

ES8 : Belgium T. Neuville

ES9 : Finland K. Rovanperä

Greece Rallye de l'Acropole - Classement après l'ES9

  Pilote Équipe Temps/Écart
1 Belgium T. Neuville Hyundai 1'42'58"4
2 France S. Ogier Toyota +10"9
3 Finland K. Rovanperä Toyota +23"7
4 Spain D. Sordo Hyundai +1'48"0
5 United Kingdom E. Evans Toyota +1'54"4
6 Japan T. Katsuta Toyota +1'59"7
7 Finland E. Lappi Hyundai +3'52"4
8 Estonia O. Tänak M-Sport Ford +4'26"9

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Une seule spéciale avant d'abandonner : M-Sport s'excuse auprès de Loubet
Article suivant Neuville part à la faute et perd tout au Rallye de l'Acropole

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France