Une première double arrivée dans les points pour Toyota

partages
commentaires
Une première double arrivée dans les points pour Toyota
Par : Jean-Philippe Vennin
15 mars 2017 à 15:41

Comme on pouvait s'y attendre, l'équipe victorieuse en Suède a connu un Rallye du Mexique plus difficile mais pour la première fois de la saison, ses deux voitures ont terminé dans les points.

Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Tommi Makinen, Team Principal Toyota Racing WRC
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing

Malgré la deuxième place de Jari-Matti Latvala au Monte-Carlo, puis sa victoire en Suède, on n'attendait pas de miracles de la part de Toyota au Mexique. Pour la première fois, la nouvelle équipe et sa tout aussi nouvelle Yaris WRC allaient affronter des conditions en même temps plus difficiles et plus proches de ce que serait globalement la suite du championnat.

La Toyota fut cette fois la seule des WRC 2017 à ne signer aucun temps scratch, mais le tir groupé de Latvala, qui avait le handicap d'ouvrir la route le vendredi, et Juho Hänninen – malade sur l'ensemble des trois jours – aux sixième et septième places est un résultat positif qui a démontré la fiabilité de la voiture conçue et fabriquée en Finlande par la structure de Tommi Mäkinen, le patron de l'équipe.

"Après les fabuleux moments que nous avons eus au Monte-Carlo et en Suède, ce rallye était plus le type de conditions que nous attendions pour cette année, mais il nous a quand même donné beaucoup de satisfaction, nous avons inscrit des points avec les deux pilotes pour la première fois et avons aussi surmonté beaucoup de difficultés pour réussir cela", assure ce dernier. "Nous sommes donc contents du résultat et aussi des informations que nous avons obtenues sur ce qui était notre tout premier rallye sur terre. […] Ce que nous avons appris sera très utile pour l'avenir."

Les Yaris, et celle de Latvala en particulier, ont souffert d'un problème de surchauffe dans la longue spéciale du premier jour mais un mal équivalent a curieusement frappé la quasi totalité des voitures officielles, les équipes, arrivant un peu dans l'inconnu avec leurs WRC 2017, ayant toutes semblé quelque peu surprises par des conditions qu'elles avaient pourtant appréhendées au maximum.

"En dépit du résultat génial obtenu en Suède, nous nous sommes toujours attendus à ce que le Mexique soit plus exigeant en raison des températures et de l'altitude élevées", confirme Koei Saga, le directeur adjoint de l'équipe. "Après nos tests, lors desquels nous avons fait autant de simulations que nous avons pu, nous pensions être bien préparés. Mais les défis auxquels nous avons dû faire face étaient encore plus durs qu'attendus."

"Nous avons eu un problème de surchauffe le vendredi, puis, grâce au travail de nos ingénieurs et nos mécaniciens, nous avons été en mesure de le résoudre le matin suivant et d'amener les équipages des deux Yaris WRC à l'arrivée le dimanche, ayant confirmé le reste du rallye que les solutions que nous avions trouvées fonctionnaient."

Une grande signification

Le Japonais, qui ne perd pas le sens des priorités, en profite pour rappeler que l'engagement de Toyota, qui conserve la deuxième place du championnat constructeurs, en WRC sert avant tout à promouvoir les modèles de série de la marque.

"Ces expériences et leçons ont fait progresser la voiture autant que nous-mêmes. Dans ce sens, ce rallye a eu beaucoup de signification. Je me sens rassuré [sur le fait] que nous puissions être plus forts quand nous repoussons nos limites face à l'adversité la plus dure, sur les routes que nos clients utilisent. Et ceci mène à des voitures toujours meilleures", conclut-il.

Le mois prochain, la Yaris WRC disputera cette fois son premier vrai rallye sur goudron en Corse, le Monte-Carlo ne pouvant être considéré comme tel en raison des conditions hivernales. L'un des handicaps qu'elle aura à affronter, même si Latvala a déjà montré pouvoir y être rapide, sera de ne pas compter dans ses rangs de véritables spécialistes de ce type de terrain.

Article suivant
Un triple problème "jamais vu auparavant" pour Hyundai

Article précédent

Un triple problème "jamais vu auparavant" pour Hyundai

Article suivant

L'élection de Trump a failli coûter cher au Rallye du Mexique

L'élection de Trump a failli coûter cher au Rallye du Mexique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Jari-Matti Latvala , Juho Hänninen
Équipes Toyota Racing
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions