ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait

Les choses se présentent bien pour l'instant pour Ott Tänak, qui reste aux commandes du Rallye de Nouvelle-Zélande alors que derrière lui Kalle Rovanperä parait comme escompté en difficulté.

ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait
Charger le lecteur audio

Après une première mise en bouche hier dans les rues d'Auckland, le Rallye de Nouvelle-Zélande est entré dans le vif du sujet avec les trois premières spéciales disputées ce vendredi matin. Et comme hier, c'est Ott Tänak qui tient pour le moment le haut du pavé aux antipodes. Contraint de réaliser une véritable fuite en avant s'il souhaite rester dans la course au titre face à Kalle Rovanperä, l'Estonien remplit pour l'instant sa mission puisqu'il pointe en tête de l'épreuve à l'issue de l'ES4, avec 2"6 d'avance sur Craig Breen et Elfyn Evans.

Déjà dépositaire du meilleur chrono lors de la Super Spéciale courue jeudi soir, le pilote Hyundai a remis ça en signant le meilleur chrono sur le dernier tronçon chronométré de la matinée, Te Akau North 1. Le Champion du monde 2019 a surtout fait la différence face à Rovanperä qui a, comme on pouvait s'y attendre, souffert de sa position d'ouvreur, même si le plafond bas et surtout le crachin a rendu plus aisé le balayage des routes.

Malgré cela, le Finlandais a d'emblée perdu 7"4 face à Tänak sur l'ES2, avant de faire jeu égal en réalisant le même temps que son adversaire lors de la spéciale suivante – une prouesse compte tenu de la longueur de Te Akau South 1 : 31,48 km ! Le pilote Toyota évolue ainsi à la mi-journée en sixième position, à 10"7 de son rival au championnat.

Entre les deux hommes, on retrouve donc dans le top 3 provisoire Breen et Evans, qui devancent un surprenant Gus Greensmith, auteur du premier scratch de la journée. De retour à la compétition ce week-end, Sébastien Ogier occupe pour sa part le cinquième rang devant Rovanperä.

Rovanperä fait pour l'instant le dos rond du fait de sa position d'ouvreur.

Rovanperä fait pour l'instant le dos rond du fait de sa position d'ouvreur.

Vient ensuite Neuville à la septième place. Le pilote belge s'est fait quelques belles frayeurs ce matin, notamment dans l'ES2 où il a perdu l'arrière de sa i20 N après une compression à seulement quatre virages de la fin de la spéciale. Moteur calé, le vainqueur du Rallye de l'Acropole en a été quitte pour une grosse dizaine de secondes de perdues, mais une autre incartade survenue dans l'ES3 l'a fait plonger au classement, à 40"9 de son coéquipier Tänak. Il devance ainsi Takamoto Katsuta, huitième, lui aussi victime d'un tête-à-queue au même endroit dans l'ES2. Viennent ensuite Oliver Solberg et le régional de l'étape, Hayden Paddon, qui complète le top 10.

Les hostilités vont à présent reprendre avec le second passage dans Whaanga Coast à partir de 03h22 heure française. Notons qu'à l'instar du Rallye de l'Acropole, aucune assistance n'est prévue à destination des équipages à la mi-journée ce vendredi, seuls les changements de pneus étant autorisés. De quoi transformer cette première étape en véritable marathon, alors que cette dernière comprend plus de la moitié du parcours chronométré de l'épreuve, avec 158 km sur un total de 279.

Lire aussi :

New Zealand Rallye de Nouvelle-Zélande - Classement à l'issue de l'ES4 

partages
commentaires

Voir aussi :

Tänak n'exclut pas une année sabbatique en 2023
Article précédent

Tänak n'exclut pas une année sabbatique en 2023

Article suivant

ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième

ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième