ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième

Ott Tänak conserve la tête du Rallye de Nouvelle-Zélande de justesse devant Elfyn Evans à l'issue de la première étape, alors que Kalle Rovanperä se rapproche du trio de tête.

ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième
Charger le lecteur audio

Le Rallye de Nouvelle-Zélande tient jusqu'ici toutes ses promesses avec un Ott Tänak qui a bouclé la première étape à la première place devant les Toyota d'Elfyn Evans, Sébastien Ogier et Kalle Rovanperä. C'est cependant dans un mouchoir de poche que se tient ce quatuor de tête, seulement 7"2 séparant l'Estonien de son adversaire finlandais.

Ce vendredi a été marqué par des conditions climatiques pour le moins versatiles, alternant entre bruine, pluie torrentielle et routes allant en s'asséchant. Une météo qui a brouillé les cartes, au profit de Rovanperä qui a parfaitement limité les dégâts alors qu'il ouvrait pourtant la route aujourd'hui.

Le Finlandais s'est même payé le luxe de signer un scratch lors de l'ES6, à l'occasion du second passage dans Te Akau South 2, pour terminer la journée à portée de tir de Tänak. Ce dernier a néanmoins ajouté deux meilleurs temps supplémentaires à son tableau de chasse après celui réalisé hier lors de la Super Spéciale disputée à Auckland. Mais le plus dur reste à faire pour le pilote Hyundai qui devra contenir la probable remontée de son rival de chez Toyota samedi.

En tête à la mi-journée, le Champion du monde 2019 a néanmoins dû s'employer dans l'après-midi pour rester devant Ogier, auteur d'une remarquable performance dans l'ES5. Le Français a en effet survolé la concurrence lors de la première spéciale de l'après-midi, passant de la cinquième place provisoire à la première.

Rovanperä a parfaitement limité les dégâts ce vendredi, et aura une belle carte à jouer lors de la deuxième étape.

Rovanperä a parfaitement limité les dégâts ce vendredi, et aura une belle carte à jouer lors de la deuxième étape.

Ogier éphémère leader

L'octuple Champion du monde a cependant perdu du terrain dès le tronçon suivant à la suite d'un contact à haute vitesse avec une branche d'arbre qui a ni plus ni moins arraché son spoiler arrière. Il a tout de même fini la journée en troisième position à 6"7 de Tänak, laissant son coéquipier Elfyn Evans s'intercaler à la deuxième place, à seulement 0"2 de l'Estonien.

Rovanperä quatrième, on retrouve ensuite Gus Greensmith au cinquième rang. L'Anglais a créé la surprise lors de la première spéciale du jour en y réalisant le meilleur chrono, avant de glisser progressivement dans la hiérarchie. Il reste cependant le pilote M-Sport le mieux classé suite à l'abandon de Craig Breen.

L'Irlandais est en effet sorti de la route dans l'ES5, lors du second passage dans Whaanga Coast, dans le même virage qui avait piégé Colin McRae il y a tout juste deux décennies. Un coup dur pour celui qui déplore désormais quatre abandons lors des cinq derniers rallyes disputés.

La sixième place revient quant à elle à Thierry Neuville. Le pilote belge a connu une matinée brouillonne, marquée par un tête-à-queue dans l'ES3 puis une grosse frayeur dans la spéciale suivante. Le vainqueur du Rallye de l'Acropole accuse déjà 45"6 de retard sur Tänak mais devance son coéquipier Oliver Solberg, qui boucle cette première étape en septième position. Takamoto Katsuta est pour sa part huitième devant Hayden Paddon et le pilote privé Lorenzo Bertelli.

La deuxième étape débutera ce vendredi à 21h08 heure française avec la tenue de l'ES8, Kaipara Hills 1.

Lire aussi :

Scratchs de la 1ère étape

ES1 : Estonia O. Tänak

ES2 : United Kingdom G. Greeensmith

ES3 : United Kingdom E. Evans

ES4 : Estonia O. Tänak

ES5 : France S. Ogier

ES6 : Finland K. Rovanperä

ES7 : Estonia O. Tänak

New Zealand Rallye de Nouvelle-Zélande - Classement à l'issue de l'ES7

partages
commentaires

Voir aussi :

ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait
Article précédent

ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait

Article suivant

Tänak leader précaire : "Ces quelques secondes ne représentent rien"

Tänak leader précaire : "Ces quelques secondes ne représentent rien"