Tänak leader précaire : "Ces quelques secondes ne représentent rien"

Ott Tänak occupe la tête du Rallye de Nouvelle-Zélande au soir de la première étape, mais avec une avance des plus ténues sur les trois Toyota d'Elfyn Evans, Sébastien Ogier et Kalle Rovanperä.

Tänak leader précaire : "Ces quelques secondes ne représentent rien"
Charger le lecteur audio

En tête à l'issue de la première étape du Rallye de Nouvelle-Zélande, Ott Tänak réussit pour le moment ses retrouvailles avec l'épreuve au pays du long nuage blanc, tout juste dix ans après sa première participation. L'Estonien a en effet signé trois scratchs depuis le début de cette 11e manche aux antipodes, suffisant pour lui permettre d'évoluer en tête devant un triplé de Toyota.

Après avoir fait la différence dans la matinée avec le meilleur temps dans l'ES4, le pilote Hyundai a défendu sa position dans l'après-midi dans des conditions climatiques très versatiles. Celui-ci a en effet cédé temporairement le leadership face à un Sébastien Ogier intraitable dans l'ES5, avant de reprendre son dû dans la spéciale suivante, disputée sur des routes détrempées.

"La journée a été assez longue", a-t-il confié au micro du site officiel du WRC. "Les conditions n'ont pas été si mauvaises même si certaines spéciales étaient pires que les autres. Cet après-midi dans l'ES6 nous avons eu beaucoup de fortes pluies mais dans l'ensemble cela s'est bien passé."

Avec 0"2 d'avance sur son dauphin Elfyn Evans et surtout 7"2 sur son rival au championnat, Kalle Rovanperä, le moins qu'on puisse dire est que Tänak est loin d'être à l'abri. Ce dernier se retrouve en effet dans une position inconfortable et devra de nouveau sortir la grosse attaque demain s'il veut rester devant.

Pas évident compte tenu des changements de grip importants d'une spéciale à l'autre, et alors que de fortes intempéries sont annoncées pour la journée de samedi. "On va voir, il semble qu'il va y avoir du gros temps", confirme-t-il, bien conscient que rien n'est joué sur ce rallye. "Pour le moment je dois dire que ces quelques secondes ne représentent rien."

Le Champion du monde 2019 va devoir éviter toute incartade demain s'il souhaite préserver ses chances dans la course au titre. Ce ne sera pas chose aisée sachant que Rovanperä bénéficiera cette fois-ci d'une position plus avantageuse dans l'ordre des départs.

Rovanperä reste à portée de tir de Tänak à l'issue de la première étape.

Rovanperä reste à portée de tir de Tänak à l'issue de la première étape.

Encore plus de pluie attendue lors de la 2e étape

Avec seulement une poignée de secondes de retard sur son adversaire, le Finlandais pouvait ainsi s'estimer heureux à l'issue de la première étape. "[Le niveau d'adhérence] a en effet beaucoup évolué", confirme le pilote Toyota. "Les parties sèches ont été très glissantes pour nous, et nous y avons perdu du temps que nous avons cependant réussi à récupérer par la suite. Donc on s'en tire pas trop mal."

L'intensification de la pluie annoncée pour demain pourrait bien cependant être la meilleure alliée du leader du championnat, qui a toujours brillé dans de pareilles conditions. "J'ai toujours apprécié de rouler sous la pluie, et aujourd'hui dans ces conditions nous avons été en mesure de faire de bons chronos", explique ainsi le Finlandais, auteur du meilleur temps sous le déluge dans l'ES6. "Nous allons donc essayer de rester dans la lutte demain."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième
Article précédent

ES5 à 7 - Tänak leader d'un souffle devant Evans, Rovanperä quatrième

Article suivant

Pénalisé, Tanak perd la tête du Rallye de Nouvelle-Zélande

Pénalisé, Tanak perd la tête du Rallye de Nouvelle-Zélande