Davies : "Il nous fallait 25 points"

partages
commentaires
Davies :
Par : Willy Zinck
2 avr. 2017 à 16:45

Le pilote britannique est le premier à s'être mis en travers du chemin de Jonathan Rea cette saison, en qualifications puis en course. Mais s'il veut conserver ses espoirs de titre, il lui faudra d'autres prestations du même acabit.

Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Chaz Davies, Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing

Il aura donc fallu attendre la sixième course de la saison pour voir enfin un autre pilote que Jonathan Rea s'imposer dans cette saison 2017 de Superbike ! Une attente longue pour les spectateurs, mais aussi et surtout pour Chaz Davies, deuxième du classement et qui se devait de rapidement réagir pour rester dans le coup au championnat.

Après sa désillusion de la veille, l'heure du Britannique est finalement venue lors de la Course 2. Positionné à la dixième place sur la grille, avec trois de ses principaux rivaux devant lui, le pilote gallois n'a pourtant pas eu la partie facile aujourd'hui, loin s'en faut. 

Il faut dire qu'après tout le travail abattu par l'équipe Ducati depuis le début du week-end et tous les pépins rencontrés, dont cette chute dans le pénultième tour la veille, il était dur de garder le moral et cette position de départ dans le ventre mou du peloton pouvait être vécue comme une injustice pour le pilote gallois.

Mais celui-ci a su rester concentré dans un premier temps pour tailler la route et s'accrocher au wagon de tête, avant de se défaire de ses adversaires tour après tour. Davies était donc bien sûr heureux du résultat à l'arrivée, pour lui, mais aussi pur son équipe. "Hier, cela a été juste un désastre", rappelle-t-il au micro du site officiel du Superbike. "Tout le week-end a été un désastre, du premier tour des essais libres jusqu'au dernier tour de la seconde course. Mais c'est bien de finir comme ça, c'est important. Beaucoup de choses ne se sont pas bien passées ce week-end, mais le fait que ça se termine comme ça, c'est ce que tout le monde mérite. Nous ne devrions même pas être dans cette position avec tout ce qui nous est arrivé ce week-end."

Conscient des atouts de sa Panigale sur le circuit de MotorLand Aragón, Davies s'est finalement fait violence pour aller décrocher sa première victoire de l'année, condition sine qua non pour espérer rester dans la course au titre. "Nous avons gardé la tête en dehors de l'eau. Je savais que la moto serait bien ici. Nous avons encore besoin de travailler dans beaucoup de domaines, mais nous pouvons savourer cette victoire. Par rapport à nos principaux adversaires, il nous fallait prendre 25 points. Il fallait que je donne tout, car 20 points ce n'est pas assez."

L'égal de Max Biaggi

Remonter de la dixième place jusqu'à la tête de course n'était sans doute pas la mission la plus délicate aujourd'hui. Car ce qui était encore plus difficile, c'était d'y rester, compte tenu des conditions très venteuses, véritable piège pour les pilotes, obligés de redoubler de prudence pour contrer les effets des rafales sur les trajectoires. "Ce fut une bataille incroyable, et le vent était complètement fou", reprend Davies. "C'était comme si quelqu'un vous poussait en dehors du virage quand vous essayiez de tourner. Avec le vent, on peut facilement perdre quelques dixièmes, surtout devant. C'était dur de gérer ces conditions, mais ça fait partie du jeu."

Mais passé la joie de ce premier succès de la saison, tout n'est pas rose pour le natif de Knighton. Certes ce dernier est enfin parvenu à stopper l'hémorragie par rapport à Rea, décrochant sa 21e victoire en Superbike et égalant ainsi Max Biaggi. 

Mais sur le plan comptable justement, Davies accuse une nouvelle fois un déficit sur l'ensemble du week-end vis-à-vis de son concurrent nord-irlandais. Il est en effet certain que Davies détient la pointe de vitesse pour devancer Rea. Il l'a prouvé lors des qualifications, mais aussi lors des précédentes courses, où il a certes souvent fini en dauphin du pilote Kawasaki, mais toujours dans ses échappements.

Mais ce qui fait la différence entre les deux hommes pour l'instant, c'est ce manque de régularité, symbolisé par sa chute lors de la Course 1. "Honnêtement, après hier j'étais un peu déçu, ce n'est jamais bon de finir dans les graviers."

Avec 50 points de retard au général, c'est en effet l'équivalent de deux victoires qui sépare désormais les deux pilotes, contre 30 avant la tenue de cette troisième manche. Mais face à cet important débours, Davies préfère se concentrer sur l'avenir et les tests qui auront lieu sur le tracé espagnol demain. "Mon état d'esprit, c'est que nous avons besoin de travailler. Nous sommes dans le vrai. Nous sommes dans le coup avec la moto, mais il nous en faut plus. Il nous faut encore faire des pas dans la bonne direction, je pense que les tests de demain vont être très importants pour nous."

Article suivant
Melandri : "Il me manque juste un petit quelque chose"

Article précédent

Melandri : "Il me manque juste un petit quelque chose"

Article suivant

Rea a dû s'incliner malgré les progrès de la Kawasaki

Rea a dû s'incliner malgré les progrès de la Kawasaki
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Aragon
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Chaz Davies
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions