Aurélien Panis : "Le cerveau chauffe un peu" sur le Nürburgring

partages
commentaires
Aurélien Panis :
Par : Guillaume Nédélec
25 mai 2017 à 15:43

Grande première pour le jeune pilote grenoblois qui découvre ce week-end le massif de l'Eifel dans son entièreté, tout en prenant de l'assurance au volant de sa Civic. Une expérience détonante pour le néophyte du Ring.

G.N., Nürburgring - Nouveau venu en WTCC, l'ancien sociétaire de la FR 3.5 Aurélien Panis fait face à un sérieux défi, ce week-end, à l'occasion de la manche allemande. Une étape germanique sous forme d'un combat sur le Ring et sa Nordschleife, un circuit de plus de 25 km qu'il découvre totalement. "C'est ma première sur la Nordschleife même si j'avais déjà eu l'occasion de rouler sur le circuit permanent", explique-t-il à Motorsport.com.

Aurelien Panis, Honda Team Zengo, Honday Civic WTCC

C'était l'époque de la monoplace, des propulsions, désormais oubliées, avec la Civic et sa traction avant. Une sorte de remise à zéro en terme de pilotage pour le Grenoblois de 22 ans. "On sort de la monoplace, et quand on se met dans la Honda, traction, il faut réapprendre à conduire", explique-t-il. "On doit être plus sympa avec la voiture, moins pousser dans les entrées, mieux favoriser les sorties. C'est une remise à zéro. Il faut oublier ce qu'on connait de la monoplace et reprendre de nouvelles bases. C'est un sacré challenge !"

Challenge, voire même un peu plus, tant le jeune Français a dû faire face à des ennuis depuis le début de la saison. Et s'il aborde l'Enfer vert avec sérieux, Aurélien Panis sait que la partie est loin d'être gagnée. "Le Nürburgring n'est pas le circuit le plus adapté pour retrouver les avant-postes, mais on va essayer de faire un bon week-end, de se mettre dans le rythme."

J'ai fait pas mal de simulateur, j'ai regardé des vidéos, mais ce n'est jamais comme en vrai.

Aurélien Panis

Il est une différence entre la Nordschleife et les autres pistes. Ici, le circuit fait 25 km de long, aussi, mémoriser par cœur le tracé est bien plus compliqué. "Apprendre, c'est le plus dur. Aucun virage ne se ressemble, il y a du dénivelé… J'ai fait pas mal de simulateur, j'ai regardé des vidéos, mais ce n'est jamais comme en vrai. La réalité, c'est autre chose. Le challenge du week-end, ça va être d'apprendre le circuit rapidement et d'être vite dans le rythme."

Aurelien Panis, Honda Team Zengo, Honday Civic WTCC

"Chaud..."

L'entame n'a pas été simple cependant, avec seulement deux tours de parcourus avec la Honda de Zengo Motorsport. "Ça n'a pas été facile, car on a vite eu des vibrations, malheureusement, c'était un cardan qui était cassé." Deux tours, une courte sortie, mais assez pour se faire une idée de ce qu'est l'enfer. "C'est un peu rapide pour se faire une première impression, mais d'un premier abord... c'est assez flou ! Il y a des endroits où tu arrives à plus de 200 km/h, tu ne sais pas où ça va, les voitures sautent à des endroits… Bref ça va être chaud !"

Assez de temps également pour quantifier l'effort de concentration. Passer d'un tour de deux minutes à sept, cela ne se fait pas sans un effort de concentration. "C'est usant mentalement. Ce jeudi, ça l'était en tout cas, d'autant plus avec une direction capricieuse. Je n'ai fait que deux tours ce matin, et c'est vrai que le cerveau chauffe un peu ! Je pense que tour après tour, ça va s'améliorer. Il faut faire des tours."

Aurelien Panis, Honda Team Zengo, Honday Civic WTCC

Tout le défi de ces deux journées d'essais et de qualifications, avant les courses, samedi. De là à faire une croix sur un résultat, ou viser les points quand bien même ? "C'est un peu difficile de s'avancer", explique le pilote de la Honda Civic. "On espère en tout cas marquer des points si possible. On est sur un circuit où tout peut arriver. On va d'abord apprendre le circuit, et éviter de se prendre la tête avec les chronos." La suite, c'est une question d'expérience, de travail, et sur la Nordschleife, de chance. Le tout ici, est de savoir se la créer.

Article suivant
Monteiro a une revanche à prendre sur la Nordschleife

Article précédent

Monteiro a une revanche à prendre sur la Nordschleife

Article suivant

EL1 - Michelisz le plus rapide, Ehrlacher accidenté

EL1 - Michelisz le plus rapide, Ehrlacher accidenté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Nürburgring
Lieu Nürburgring
Pilotes Aurélien Panis
Équipes Zengo Motorsport
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Actualités