Bilan - Honda toujours trop court

Malgré un important travail de développement, les Honda Civic n’ont pu que ramasser les miettes derrière les Citroën officielles.

Bilan - Honda toujours trop court
Tiago Monteiro, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team JAS
Tiago Monteiro, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team JAS
Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team JAS
Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Castrol Honda WTCC Team
Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team JAS
Podium : le vainqueur Yvan Muller, Citroën C-Elysee WTCC, Citroën World Touring Car team, le deuxième, Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team, le troisième, Jose Maria Lopez, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Norbert Michelisz, Honda Civic WTCC, Zengo Motorsport
Rickard Rydell, Honda Civic WTCC, Nika International
Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Castrol Honda WTC Team
Gabriele Tarquini, Honda Civic WTCC, Honda Racing Team JAS, Jose Maria Lopez, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team

En 2014, les voitures japonaises avaient souffert de la comparaison avec les C-Elysée. Il faut dire que Honda n’avait pas eu la partie facile après avoir développé tardivement ses Civic de réglementation TC1, l’équipe japonaise et son partenaire le JAS Motorsports étant encore impliquées dans la campagne 2013 alors que les Citroën limaient le bitume en privé.

Dominée en 2014, Honda entendait bien prendre sa revanche en 2015, et mettait des moyens conséquents pour rattraper une partie de son retard, avec de nombreuses séances de développement durant l’hiver et d’importantes évolutions sur les Civic officielles de Gabriele Tarquini et Tiago Monteiro, mais également celle du semi-privé Norbert Michelisz.

Mais Honda dut vite se rendre à l’évidence : les Citroën avaient toujours un train d’avance à l’amorce de la saison 2015. Faible consolation, le constructeur nippon fut le seul à priver Citroën de victoire cette année, avec deux succès décrochés par Tiago Monteiro et une pour Norbert Michelisz.

Pilier du travail de développement sur la Civic depuis deux ans, le vétéran Gabriele Tarquini a démontré, à 53 ans, qu’il disposait toujours d’une belle pointe de vitesse. Mais le pilote italien a souvent péché par précipitation et a manqué de constance durant cette saison. Tarquini conclut tout de même l’année au 5e rang et premier pilote "non Citroën", malgré n’avoir décroché aucune victoire cette saison.

De son côté, malgré la domination des Citroën, Tiago Monteiro a signé l’une de ses plus belles saisons en WTCC. Si le Portugais a manqué de réussite à plusieurs occasions (accrochage au Castellet avec Lopez, accrochage au départ à Vila Real), il a également su tirer profit de certaines opportunités pour décrocher deux victoires (trois si l’on compte celle qu’il a perdu sur tapis vert en Thaïlande). Il conclut la saison au 7e rang final.

Quant à Norbert Michelisz, le pilote hongrois a une nouvelle fois démontré son talent au volant de sa Civic du Zengo Motorsport, lui qui s’est imposé à domicile lors de la course 2 à Budapest, avant de se placer régulièrement aux avant-postes et de décrocher un deuxième titre des pilotes indépendants en fin de saison.

Enfin, on rappellera que deux autres Honda Civic étaient alignées en 2015 : l’une par l’équipe Proteam avec Dusan Borkovic au volant, le pilote serbe jetant en revanche l’éponge sitôt après les deux manches d’ouverture en Argentine. Et l’autre pour l’équipe suédoise du NIKA International, avec des apparitions épisodiques (et difficiles) pour Rykard Rydell et Nestor Girolami.

De hautes ambitions pour 2016

Deuxième force en présence en 2015, Honda compte bien constituer (enfin) une vraie menace pour Citroën en 2016. Le constructeur japonais se donnera les moyens en alignant pour la première fois trois Civic officielles pour Tiago Monteiro, Norbert Michelisz (promu pilote d’usine) et Rob Huff, transfuge de Honda, alors que Gabriele Tarquini a été écarté du programme.

Chez les Honda privées, le Zengo Motorsport poursuivra vraisemblablement sa route, même sans Norbert Michelisz, alors que le NIKA International a annoncé sa présence pour 2016 encore.

partages
commentaires
Bilan - Citroën toujours hors-concours
Article précédent

Bilan - Citroën toujours hors-concours

Article suivant

Citroën - Lopez et Muller devront se serrer les coudes en 2016

Citroën - Lopez et Muller devront se serrer les coudes en 2016
Charger les commentaires