Jamie Green - 2015, ma meilleure chance

Jamie Green (Audi) s'est confié à Motorsport.com en vue de la nouvelle saison de DTM qui débutera dans une semaine à Hockenheim. Une saison qui constitue, aux yeux du Britannique, sa meilleure chance de titre depuis ses débuts dans la discipline.

"Cette année constitue une belle opportunité pour moi de remporter le championnat", explique un Jamie Green totalement convaincu. 

La 10e place décrochée par Green au championnat l'an passé n'est guère révélatrice de ce que le pilote anglais a démontré durant une bonne partie de la saison, et le fait qu'il n'ait plus remporté de victoire depuis le Norisring en 2012 n'est pas en mesure d'écorner sa confiance.

Cette inébranlable foi en lui-meme, alliée avec une stabilité qu'il apprécie au sein du Team Rosberg Audi pour la seconde année consécutive, donne à Jamie Green de solides bases pour bâtir une campagne avec pour objectif un titre qui lui échappe depuis dix ans qu'il évolue en DTM.

"Je me sens aussi frais qu'au début, et prêt comme jamais à remporter mon premier titre", confie Jamie Green. "Je suis totalement concentré sur mon travail, afin de faire en sorte que cette saison réponde à mes attentes. C'est ma deuxième année avec le Team Rosberg, et ma troisième avec Audi, il n'y a donc rien de changé pour moi sur ce dont je dispose".

"Nous avons terminé la saison dernière en très bonne situation", poursuit le Britannique. "J'étais le deuxième pilote le plus rapide en moyenne derrière Marco Wittmann [le champion en titre], cela nous met dans une bonne dynamique pour 2015".

Une relation très proche avec son ingénieur

A 32 ans, le pilote pense également que sa relation très proche avec son ingénieur Eric Baumgartner, qui a mené Nico Rosberg au succès en F3 Euroseries en 2004, mais également artisan du titre de Gary Paffett chez Mercedes en 2005, sera un facteur important dans un potentiel titre en 2015.

"Il y a une bonne alchimie entre nous. Nous avons confiance en l'opinion de chacun, et nous avons une relation logique et progressive dans la compréhension de la voiture et toute la dynamique de l'ingénierie". 

Green pense également que son expérience en DTM va porter ses fruits en 2015 lorsque le championnat adoptera une série de nouvelles règles qui devraient lui conférer un certain avantage, avec notamment la réintroduction de meetings de deux courses et la disparition du pneu Option Hankook.

"Depuis que j'ai débuté en DTM en 2005, j'ai eu l'habitude de ne disputer que 10 ou 11 courses par an. En courir désormais quasiment le double avec deux courses par week-end jouera en ma faveur, car je pourrai jouer sur l'avantage de mon expérience de la course plus souvent".

Entre le DRS, le réglage de la répartition de freinage, et les communication radio, cela va nous occuper pendant un tour entier.

Jamie Green.

"Lorsque vous aviez une mauvaise course lors des précédentes saisons, c'était un handicap majeur dans l'optique du championnat. Maintenant, il y aura plus de chances de bâtir une vraie et solide campagne."

Les règles concernant l'usage du DRS ont également changé en 2015. Cette saison, les pilotes auront besoin devront se positionner une seconde derrière la voiture qui les précède pour actionner le système d'aileron orientable (alors qu'il fallait deux secondes l'an passé). En contrepartie, ils pourront l'utiliser trois fois dans un tour, au lieu d'une seule fois.

"La chose importante est de savoir à quel point il sera difficile d'arriver dans cette précieuse seconde d'écart", continue Jamie Green. "Etre seulement une seconde derrière la voiture qui vous précède vous fait perdre de la performance en raison des turbulences aérodynamiques, ce sera donc difficile".

"Je pense qu'il s'agit d'une meilleure solution que la règle des deux secondes, car il était un peu injuste pour un leader de voir son avance réduite à néant avec deux secondes d'écart, car c'est un gros boulot en DTM de creuser un écart aussi minime".

"Nous avons effectué des tests en utilisant le DRS trois fois par tour, et je peux vous dire que vous êtes bien occupé dans le cockpit. En ajoutant le réglage de la balance des freins, et quelques échanges radio avec votre stand, cela va nous occuper pendant un tour entier. Je n'ai pas encore imaginé comment cela se passera sur un circuit comme le Norisring !"

La saison de DTM s'élancera les 2 et 3 mai à Hockenheim.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Nico Rosberg , Gary Paffett , Jamie Green , Marco Wittmann
Équipes Audi Sport Team Rosberg
Type d'article Interview
Tags audi, drs, green