La F1 continuera d'effacer les temps établis sous double drapeau jaune

Après un premier essai convaincant au Grand Prix des États-Unis, Michael Masi a révélé que la direction de course de la F1 continuera de supprimer tous les temps établis pendant un double drapeau jaune lors du Grand Prix de Mexico.

La F1 continuera d'effacer les temps établis sous double drapeau jaune

C'est à Fernando Alonso que nous devons la dernière initiative en date de la FIA. Au Grand Prix de Turquie, le double Champion du monde avait créé une polémique lorsqu'il avait traversé une portion sous double drapeau jaune en qualifications et amélioré son temps, même s'il avait levé le pied. Au final, la FIA a testé un nouveau système lors de l'épreuve suivante, aux États-Unis, afin d'effacer automatiquement les temps des pilotes ayant traversé une zone de double drapeau jaune en essais libres et en qualifications.

Tout comme celui effaçant les tours établis hors des limites de la piste, le système de double drapeau jaune est censé mettre un terme à des débats éternels. Ici, il s'agit de ce qui est considéré comme une réduction de vitesse significative, surtout lorsque les conditions de piste sont changeantes.

Désormais, les notes de Michael Masi, directeur de course, indiquent : "Chaque pilote passant dans un secteur où un double drapeau jaune est agité doit réduire sa vitesse de manière significative et être prêt à changer sa trajectoire ou à s'arrêter. Pour que les commissaires s'assurent que chaque pilote se  conforme à ces exigences, ils ne doivent pas tenter de réaliser un temps au tour significatif. À des fins pratiques, tout pilote dans un secteur double jaune verra son temps au tour être supprimé."

L'initiative a été positivement accueillie par les pilotes au Grand Prix des États-Unis, même si un seul pilote a perdu son temps pour une telle infraction au cours du week-end. "Cela a fonctionné dès le départ", a expliqué Masi. "Nous n'avons dû supprimer qu'un seul [temps]. C'était celui de Kimi [Räikkönen] pendant les EL3, je crois. Un seul scénario. Nous allons donc poursuivre au Mexique et nous avons quelques pistes en interne pour tenter d'améliorer ce système."

"Mais il semble que toutes les cases ont été cochées. Tous les pilotes étaient plutôt satisfaits du fait que [le système] était assez clair et probablement qu'il ne demandait pas aux ingénieurs de débattre sur ce qui est valable et ce qui ne l'est pas."

Si Räikkönen a été le seul pilote épinglé à Austin, un autre s'est retrouvé dans une situation similaire lors des qualifications. Lance Stroll pensait avoir traversé une zone sous double drapeau jaune, conséquence du tête-à-queue d'Antonio Giovinazzi, dans sa dernière tentative de Q1 et a préféré abandonner son tour, scellant ainsi son élimination. Pourtant, les drapeaux avaient été enlevés quelques instants avant l'arrivée de Stroll, ce qui signifie que son tour était valide et aurait pu l'extirper de la Q1 si le pilote Aston Martin était allé au bout de son effort.

Lire aussi :

partages
commentaires
Vergne revient sur ses débuts non rémunérés en Formule E
Article précédent

Vergne revient sur ses débuts non rémunérés en Formule E

Article suivant

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021