Août 2014 : Le vainqueur des 24H du Mans roule en F1

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer

Août 2014 : Le vainqueur des 24H du Mans roule en F1
Charger le lecteur audio

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer. A travers des faits marquants, des articles qui figurent au rang de ceux les plus lus, ou encore via certaines anecdotes, revivez les événements qui ont jalonné l’année F1 et sport automobile.

Rodé aux compétitions d’Endurance avec Audi, et à la Super Formula en Asie, le triple vainqueur des 24 Heures du Mans est annoncé au volant de la Caterham CT05 à Spa-Francorchamps. Il y remplace Kamui Kobayashi pour cette course uniquement.

Avant cette date, la dernière expérience en F1 remonte au début des années 2000 pour Lotterer, lorsqu’il avait effectué des tests pour Jaguar. Ce qui n’empêche pas Caterham de se réjouir d’avoir "un autre pilote expérimenté au volant", qui "contribuera à améliorer la performance de la voiture".

Pour beaucoup, Lotterer débarque alors comme un inconnu. Pourtant,

c'est un palmarès significatif qui s'aligne au départ d'un Grand Prix de Formule 1

. Il fait fort dès les premières séances et devance finalement son coéquipier Marcus Ericsson en qualifications, alors que le Suédois connait la monoplace depuis plusieurs courses. Malheureusement pour lui, Lotterer est victime d'un problème mécanique dès les premiers hectomètres du Grand Prix et doit abandonner.

A 32 ans, Lotterer a pu faire l’expérience rare de piloter la même année un prototype LMP1, l’Audi R18 e-tron quattro, et une Formule 1 équipée du nouveau bloc V6 turbo. Il a ainsi pu dresser une véritable comparaison, non sans un brin d’étonnement lorsqu’il s’est glissé dans le cockpit de la Caterham CT05. Un comparatif d’autant plus intéressant que Lotterer a piloté ces deux engins sur le même circuit de Spa-Francorchamps.

"Il y a beaucoup plus de puissance, ce serait sympa d’avoir autant de puissance dans une LMP1, mais dans les virages c’est l’inverse", confie Lotterer à Sky. Un témoignage qui vient corroborer ce que l’on savait déjà quant à l’appui réduit des monoplaces dans leur version 2014. Celui qui reste pilote Audi a également vu une grosse différence dans la tenue des pneumatiques.

"Je pense que nos pneus Michelin [en LMP1] sont un peu meilleurs, nous pouvons les pousser plus fort et faire plus de 700 km avec un train de pneus, et il y a aussi plus d’appui donc on peut attaquer un peu plus dans les virages avec une LMP1", explique-t-il. "C’était la chose surprenante. Vous devez vous limiter et vous appliquer."

Plus tard dans la saison, Lotterer refusera le volant Caterham pour le Grand Prix d'Italie et pour le Grand Prix d'Abu Dhabi.

partages
commentaires
Août 2014 : Red Bull titularise un adolescent en F1 !
Article précédent

Août 2014 : Red Bull titularise un adolescent en F1 !

Article suivant

Août 2014 : Hamilton-Rosberg, l'impact qui change tout à Spa

Août 2014 : Hamilton-Rosberg, l'impact qui change tout à Spa
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021