L'Aston Martin n'aura vite "rien à voir" avec le modèle actuel

Tom McCullough, directeur de la performance d'Aston Martin, a confié que l'équipe britannique travaillait sur une version complètement différente de l'Aston Martin AMR22 en interne.

L'Aston Martin n'aura vite "rien à voir" avec le modèle actuel
Charger le lecteur audio

Aston Martin a été la première équipe à montrer ses cartes en dévoilant une vraie F1 2022 pour sa présentation au début du mois de février et en la faisant rouler peu après. Une stratégie risquée, puisque les adversaires de l'écurie britannique ont pu allègrement se rincer l'œil, et qui a poussé Aston Martin à être ouvert d'esprit : Andrew Green, directeur technique, a précédemment indiqué qu'il était prêt à étudier les idées de ses adversaires et que l'AMR22 était susceptible de changer assez rapidement.

Et ce n'étaient pas des paroles en l'air, car Tom McCullough, directeur de la performance, a révélé que l'évolution de la voiture était déjà à un stade bien avancé, si bien que l'on ne reconnait même plus les traits de l'AMR22 actuelle sur le modèle utilisé en soufflerie !

"La voiture que vous voyez aujourd'hui n'a rien à voir avec celle que nous avons dans la soufflerie", a-t-il assuré avant le Grand Prix de Bahreïn. "Et je suis certain que c'est pareil pour tout le monde dans la pitlane. Quand on adapte et optimise la voiture, elle a un élément qui est un point fort, et il nous est arrivé de ne l'étudier qu'à moitié. Nous allons donc revoir les données que nous avons déjà. Comme l'a dit Andrew Green [le directeur technique d'Aston Martin], nous avons essayé de ne pas nous mettre dans une impasse avec cette voiture."

"Parmi toutes les différentes solutions qui existent, du point de vue du packaging et de la philosophie, nous voulions simplement pouvoir avoir un peu de liberté pour ne pas nous enfermer totalement dans une seule philosophie. Et c'est le cas, nous sommes ouverts à la convergence. Je pense que pour toutes les équipes, il y aura de la convergence, mais peut-être que ce ne sera pas aussi radical que les [solutions] extrêmes. C'est un moment très intéressant. Je pense qu'il doit y avoir une surcharge d'informations pour pour les gars du design en ce moment."

Dans les "extrêmes" cités par McCullough, nous trouvons la Mercedes W13. La philosophie "zéro ponton" de l'équipe allemande est le résultat d'un travail important dans la conception d'un système de refroidissement des composés internes extrême et efficace. Inédite, la nouvelle forme de la W13 a surpris le paddock et, en conséquence, a été un sujet de discussion majeur.

Lewis Hamilton, Mercedes W13, bloque sa roue à l'entrée de la voie des stands

Lewis Hamilton, Mercedes W13, bloque sa roue à l'entrée de la voie des stands

D'aucuns pourraient penser qu'Aston Martin s'attendait à un tel changement puisque l'équipe britannique exploite le groupe propulseur, la boîte de vitesses et la suspension arrière de Mercedes, mais comme l'a affirmé McCullough, l'agencement des pièces partagées ne contenait aucun indice sur la direction qu'allait prendre la marque à l'étoile.

"Nous ne savions pas que cela allait arriver", a-t-il expliqué. "Nous ne partageons pas ce genre d'informations. La suspension arrière, la boîte de vitesses, l'hydraulique, c'est ce que nous partageons, en quelque sorte. Donc tout le package des radiateurs, tout ce qui a à voir avec le refroidissement, ne fait pas partie de nos connaissances. J'ai vu [la nouvelle W13] sur les réseaux sociaux la veille [du début des essais], beaucoup de gens en parlaient. Et c'était la première fois que j'en entendais parler."

"Je pense que, fondamentalement, ce que vous voyez de différent avec la Mercedes, ce n'est que l'agencement des radiateurs qui alimentent ensuite les échangeurs de chaleur. Il est fascinant de voir l'interprétation de la forme des pontons par tout le monde dans la pitlane. C'est une zone avec des libertés, assez puissante pour contrôler l'aérodynamique."

Aston Martin a pris un tout autre chemin en concevant une voiture aux pontons particulièrement généreux. "Nous avons fait énormément de tests avec énormément de pièces, de concepts et de pontons différents pendant la phase de développement", a ajouté McCullough. "Et nous avons des évolutions qui sont en cours d'examen, [il y a] tout un tas de solutions différentes. Bien sûr, on va regarder ce que tout le monde a fait, on a vu l'interprétation des règles de neuf autres équipes. Il y a toujours un élément de convergence. Mais [l'interprétation] de Mercedes est évidemment très différente. Les gars du design décident en fonction des solutions dont ils disposent pour le moment et de ce qu'ils pensent faire à l'avenir."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Après Bahreïn, les pilotes sont mitigés sur les F1 2022

Häkkinen craint un Hamilton "irrité" sans le soutien de Bottas