Boullier: Pas de "superstars" chez Lotus

Lotus a débuté la saison 2013 comme elle a terminé la précédente : sur les chapeaux de roues

Lotus a débuté la saison 2013 comme elle a terminé la précédente : sur les chapeaux de roues. La structure de l'équipe est pourtant fort jeune, à l'instar de son team principal, Éric Boullier, en fonction depuis 2010. Selon ses dires, il a créé une structure d'équipe qui ne repose pas sur des "superstars" ultra-payées. Le français dirige le team pour Genii, un groupe privé luxembourgeois qui a acheté le team Renault F1 lorsque Fernando Alonso et Flavio Briatore l'ont quitté, en 2009. "Le première chose que j'ai eue à faire a été de restructurer le groupe", explique Éric Boullier. "Les personnes qui jamais n'avaient eu l'opportunité de démontrer leurs capacités ont eu leur chance. Je leur ai demandées d'être créatives." Lors de cette restructuration, le nouveau team principal a alors souhaité promouvoir des internes, mais aussi engager des personnes provenant d'autres teams, des personnes dont la carrière aurait été entravée par les profils plus élevés de leurs patrons. "C'est un plaisir de les voir travailler avec nous", sourit Boullier, "surtout parce que nous n'avons pas suffisamment d'argent pour les payer à un salaire vraiment élevé." Et le français d'illustrer: "Nous payons moins de la moitié de ce que Red Bull paie." Mais ça porte ses fruits. Pour preuve, Kimi Räikkönen a remporté le premier Grand Prix de la saison, et la Lotus E21 est désormais considérée comme la monoplace la plus en phase avec les pneus Pirelli de nouvelle génération, une qualité des plus importantes désormais. "Maintenant, nos professionnels sont courtisés par nos adversaires", affirme Boullier, faisant référence à son directeur technique James Allison, qui aurait été approché par McLaren. Un transfert est un cas de figure qui pourrait se présenter, mais pas de quoi inquiéter Éric Boullier: "Avec notre structure, si l'un de nous devait partir, l'organisation n'en serait pas affectée. Il y a toujours plusieurs personnes attendant leur chance." Le Français insiste sur ce point: "Nous n'avons pas de superstars chez Lotus." Le premier objectif de Boullier a été atteint : celui de mettre en place une bonne structure d'équipe. Il lui reste donc à s'attaquer à son second : gagner des courses. "La prochaine étape est de gagner le championnat". Et le team principal de conclure: "Et ensuite de se battre pour le titre régulièrement."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Flavio Briatore
Équipes McLaren
Type d'article Actualités