Calendrier 2016 - C’est loin d’être réglé…

partages
commentaires
Calendrier 2016 - C’est loin d’être réglé…
Par : Basile Davoine
15 oct. 2015 à 09:06

La mise en place du calendrier 2016 de la Formule 1 prend des airs de véritable casse-tête depuis plusieurs semaines.

Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11 au départ de la course
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06, mène au départ tandis que Nico Hülkenberg part à la faute
Sebastian Vettel sur la grille de départ
Le départ
Bernie Ecclestone
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 et Felipe Massa, Williams FW37 au départ
Départ : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 mène devant son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T

La dernière mouture, ratifiée par le Conseil Mondial du Sport Automobile le mois dernier, comportait encore de nombreuses modifications. Parmi elles, l’organisation du Grand Prix d’Europe en Azerbaïdjan le 19 juin, soit le même jour que les 24 Heures du Mans 2016, n’a pas manqué de faire du bruit. Elle empêcherait par exemple un pilote comme Nico Hülkenberg d’aller défendre sa couronne avec Porsche dans la Sarthe l’année prochaine. 

Ce conflit de date n’a pas manqué non plus de faire réagir les organisateurs du Championnat du Monde d’Endurance. "C’est clairement une attaque contre nous et contre cette course", a fait savoir Gérard Neveu, directeur du FIA WEC, dans les colonnes d’Autosprint. "Ecclestone ne fait jamais les choses avec nonchalance. La FIA devrait mieux nous protéger."

"C’est dommage car en faisant cela on retire la possibilité d’avoir des stars de la F1 s’engager sur ce qui est la course la plus importante au monde", ajoute-t-il. "Nous aurions pu avoir Hülkenberg et aussi d’autres pilotes F1 ; les fans de sport automobile sont perdants."

L’unanimité requise pour 21 courses?

Mais la problématique du calendrier F1 pour l’an prochain va bien au-delà de ce clash entre deux Championnats du Monde. Ecclestone doit composer avec l’exigence des équipes de conserver une trêve estivale digne de ce nom, ainsi qu’avec les désidératas des promoteurs de Grand Prix qui ont chacun des demandes particulières. La manche d’ouverture avancée au mois de mars au lieu d’avril, comme prévu initialement, a également un impact important sur la préparation des équipes et l’organisation des tests hivernaux. 

L’autre point soulevé par la dernière version publiée par le Conseil Mondial concerne le nombre d’épreuves. Celui-ci est de 21 Grands Prix, ce qui en ferait le plus long calendrier jamais établi. Or les règlements 2016 de la F1, publiés mercredi, font apparaître un obstacle à ce nombre de courses. Le Réglement Sportif stipule notamment que "le nombre maximum d’épreuves dans le championnat est de 20"

Comme pour tous les autres points de la réglementation, maintenant que la date du 30 septembre est passée il n’est plus possible de modifier ces textes sans "l’accord unanime de tous les concurrents engagés dans le championnat 2016, excepté pour les changements imposés par la FIA pour des raisons de sécurité"

La validation du calendrier 2016 de la F1 tel qu’il est présenté aujourd’hui passerait donc par un vote des onze équipes de la grille, avec la nécessité qu’elles soient toutes d’accord. Dans ces conditions, la mouture définitive pourrait ne pas être attendue avant le mois de décembre. 

Prochain article Formule 1
Pirelli a reçu des garanties pour des essais en piste

Article précédent

Pirelli a reçu des garanties pour des essais en piste

Article suivant

Hamilton perplexe devant les menaces de départ de Red Bull

Hamilton perplexe devant les menaces de départ de Red Bull

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités