Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
16 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
23 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
37 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
72 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
85 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
100 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
107 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
121 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
128 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
142 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
156 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
184 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
191 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
205 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
212 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
226 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
240 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
261 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
275 jours

22 GP par an ? Selon Todt, pas de quoi se plaindre

partages
commentaires
22 GP par an ? Selon Todt, pas de quoi se plaindre
Par :
18 janv. 2020 à 15:02

Le calendrier du Championnat du monde de Formule 1 est plus fourni que jamais auparavant, une tendance qui devrait continuer d'aller à la hausse. Cependant, d'après Jean Todt, ceux qui travaillent en F1 devraient s'estimer heureux.

La saison 2020 de Formule 1 se disputera sur un nombre record de 22 Grands Prix, et la réglementation permet d'aller jusqu'à 25, chiffre qui pourrait être atteint dans les années à venir alors que les projets de course se multiplient. Plusieurs écuries ont fait part de leur scepticisme quant à cette évolution de la discipline, certaines s'avérant déjà contraintes d'organiser une rotation de leurs effectifs pour soulager les organismes, qui sont grandement mis à l'épreuve.

Lire aussi :

Le programme des week-ends de course pourrait être adapté à partir de 2021 pour permettre aux protagonistes d'arriver sur place un jour plus tard, tandis que Jean Todt, président de la FIA, doute qu'un calendrier de 25 Grands Prix puisse être une réalité à court terme. Surtout, pour lui, ceux qui travaillent en F1 ne sont pas à plaindre.

"Je pense que ce sera un long processus avant de se rapprocher de 25 courses", commente Todt. "L'accent est vraiment mis sur la spéculation et sur l'évaluation d'un calendrier à 25 courses, et pour le moment nous devrions nous concentrer sur 22, à savoir la situation actuelle. Quant à ce que cela représente, j'ai peut-être un point de vue différent. J'ai vraiment le sentiment que nous – moi compris – avons une chance immense de vivre dans un monde où nous aimons ce que nous faisons. Nous avons la passion. Nous sommes privilégiés. Quiconque est en F1 est privilégié."

Jean Todt, président de la FIA, et Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG

"Bien sûr, il y a des devoirs. Quand j'occupais d'autres postes [notamment directeur de la Scuderia Ferrari, ndlr], je travaillais 18 heures par jour, six ou sept jours par semaine, parce que j'avais la passion, je voulais un résultat. Bien sûr, la famille, si l'on a une famille que l'on aime, elle comprendra. Et on ne fait pas ça pour toute la vie."

Envoyé spécial des Nations Unies pour la sécurité routière, Todt a passé du temps dans des pays du tiers-monde, d'où cette approche plus philosophique de la vie : "Croyez-moi, je fais beaucoup de choses dans les autres activités de ma vie où je vois des gens qui s'estiment heureux d'avoir 30 $ [27 €] par mois. Dans certains pays, pour eux, c'est une chance. Nous ne devrions pas oublier ça. Nous devrions être respectables et penser à cette réalité. Vous savez, nous sommes huit milliards, et il y a 800 millions de personnes qui ne peuvent ni manger, ni boire, ni se faire vacciner."

Lire aussi :

"Nous sommes là pour parler de F1, mais il ne faut pas fermer les yeux et oublier ce qui se passe pour d'autres gens, pour d'autres communautés. Encore une fois, je pense que nous avons de la chance ; tous ceux qui travaillent en F1, avec des salaires d'ailleurs bien plus élevés que dans tout autre domaine, devraient être très heureux, même si cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas travailler dur."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Ticktum, "l'un des meilleurs pilotes" passés au simulateur Williams

Article précédent

Ticktum, "l'un des meilleurs pilotes" passés au simulateur Williams

Article suivant

Horner a hâte de voir Hamilton face à la "vague" des jeunes talents

Horner a hâte de voir Hamilton face à la "vague" des jeunes talents
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel