Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Changer d'aileron avant prendrait des mois selon Mercedes

partages
commentaires
Changer d'aileron avant prendrait des mois selon Mercedes
Par :
25 févr. 2019 à 09:51

Sans en exclure totalement la possibilité, l'écurie allemande insiste sur le fait que changer de philosophie au niveau de l'aileron avant en 2019 serait une affaire de mois, et demanderait des efforts de développement très importants. Tout sauf une décision à prendre à la légère.

La première semaine d'essais hivernaux a révélé des concepts différents au niveau des ailerons avant, dans la foulée des modifications réglementaires qui ont affecté cette zone des monoplaces. Des équipes comme Mercedes et Red Bull Racing ont emprunté une voie plutôt traditionnelle, tandis que d'autres comme Ferrari et Alfa Romeo proposent une solution radicalement différente, l'extrémité des flaps étant inclinée avant de rejoindre la dérive latérale pour mieux travailler le flux d'air autour des roues avant.

Lire aussi :

Il est impossible à l'heure actuelle de savoir laquelle de ces deux philosophies sera la plus payante, mais les directeurs d'écurie et les ingénieurs ont rappelé à quel point le concept de l'aileron avant était intrinsèquement lié à celui plus général de chaque monoplace. Ainsi, chez Mercedes, on ne s'interdit pas de regarder ailleurs et de réfléchir à des solutions issues de la concurrence si celles-ci s'avèrent efficaces, mais cela prendrait toutefois du temps pour les mettre en œuvre sur la W10.

"Il faut être ouvert d'esprit", explique Toto Wolff, directeur exécutif de l'écurie de Brackley. "Nous avons toujours eu une philosophie de design différente de celle de nombreuses autres équipes. Nous sommes allés plus loin que les autres écuries. Nous n'avons jamais eu cette inclinaison de la voiture par rapport à d'autres. Ce n'est pas parce que nous pensions que notre concept était supérieur dans chaque domaine, mais parce que nous croyons que la totalité du package châssis-moteur était meilleur pour nous en faisant comme ça."

"Ceci étant dit, avec le changement de réglementation, il faut être ouvert d'esprit quant à ce que les autres ont fait. Et si quelque chose fonctionne mieux, toutes les équipes regarderont ce que les autres ont mis en place et essaieront de faire pareil. Ce sont des choses que l'on ne fait pas du jour au lendemain. Si on devait penser à changer le concept aérodynamique de la voiture, ce ne serait pas une question de jours ou de semaines. Ce serait une question de mois."

Y aura-t-il convergence ?

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19, avec de la peinture aéro sur l'aileron avant

La donne est claire : modifier le concept d'aileron avant pour emprunter une autre direction nécessiterait de repenser bien d'autres aspects d'une monoplace. Une analyse que partage le directeur technique de Renault, Nick Chester. "Si l'on décidait que le mauvais chemin a été pris, et qu'il faut aller vers un concept d'aileron avant différent, ce ne serait pas facile", prévient le Britannique. "On le mettrait en place et on s'apercevrait qu'il y a beaucoup de chemin à faire. Il faudrait le développer pendant quelques mois pour que ça fonctionne, donc ce ne serait pas facile de changer."

Lire aussi :

Chez Renault, on surveille de près ce qui se fait dans les autres équipes, et on continue d'évaluer les différents concepts possibles au niveau de l'aileron avant. Au fil du temps, et malgré les efforts de développement que cela impliquerait pour certains, une convergence pourrait se dessiner entre une majeure partie des monoplaces du plateau.

"Bien entendu, nous sommes toujours intéressés par ce que les autres font, donc nous étudions les autres options", souligne Nick Chester. "Il y a une large variété entre le fait de vouloir le maximum d'appui possible et le fait de vouloir repousser le flux d'air autour des pneus, afin de ne pas trop mettre de pression sur le flap et les dérives latérales. Il y a donc un équilibre à trouver, et au cours de la saison, nous verrons tout le monde faire du développement. Je pense qu'il pourrait y avoir une tendance. Mais d'un autre côté, il y a des monoplaces qui sont plutôt performantes avec des solutions différentes."

Directeur technique de l'écurie Racing Point, Andy Green est lui aussi partagé, estimant qu'il existe suffisamment de place pour voir des concepts différents être aussi performants les uns que les autres. "Des équipes comme Mercedes ont adopté leur propre philosophie depuis assez longtemps", rappelle-t-il. "Ils se sont distingués par leur différence, et ils ont remporté cinq championnats. Donc il y a toujours de la place pour une autre philosophie, et ils l'ont prouvé ces dernières années. Ça pourrait se finir avec une ou deux philosophies différentes autour de l'aileron avant, avec les deux s'avérant compétitives à un niveau égal."

Article suivant
Hamilton a essayé de nouvelles méthodes d'entraînement

Article précédent

Hamilton a essayé de nouvelles méthodes d'entraînement

Article suivant

Pérez craint que le Mexique ne perde la F1 "pour des décennies"

Pérez craint que le Mexique ne perde la F1 "pour des décennies"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique , Renault F1 Team , Racing Point
Auteur Basile Davoine