2019 vs 2018 : qui est en avance, qui est en retard à la trêve ?

Après 12 des 21 Grands Prix au programme cette saison, la Formule 1 fait relâche. L'occasion de s'intéresser aux points de passage de toutes les écuries par rapport à la saison 2018, pour voir qui a progressé et qui a perdu du terrain.

2019 vs 2018 : qui est en avance, qui est en retard à la trêve ?

Dans le top 3, le constat est sans appel. En pourcentage, la baisse de Ferrari est relativement faible (mais suffisante pour montrer que la Scuderia marque nettement le pas après deux saisons à très haut niveau) et la hausse de Red Bull Racing ténue (ce qui peut déjà être considéré comme une excellente situation pour le début de collaboration avec Honda). En revanche, Mercedes a véritablement maximisé son potentiel à un niveau quasi inédit. Il n'y a qu'en 2015 que la marque à l'étoile a fait mieux après 12 GP, avec 451 points (sans point pour le meilleur tour à l'époque).

Lire aussi :

Pour le milieu de peloton, les choses sont bien plus mouvantes, quasiment toutes les écuries ayant au minimum vu leur total augmenter ou diminuer de plus de la moitié par rapport à celui de l'exercice précédent. Au niveau des points, les grands perdants sont évidemment Renault et Haas qui, après avoir bataillé pour la quatrième place l'an passé, sont aujourd'hui englués dans la seconde partie du classement. À l'inverse, McLaren est l'écurie qui connaît la plus forte progression en valeur absolue (après Mercedes) pour se hisser confortablement en quatrième position à la trêve. Plus intéressant peut-être : l'écurie britannique possède quasiment 40 points d'avance sur son plus proche poursuivant, quand Renault (qui possédait également 82 points en 2018) n'en comptait que 16 à la même époque (et voyait deux autres teams à 30 points ou moins). En cinquième place provisoire, Toro Rosso profite grandement du podium signé à Hockenheim, le seul cette saison pour une écurie hors top 3.

En dépit de la pénalité du GP d'Allemagne – qui fera l'objet d'un réexamen en septembre –, la progression d'Alfa Romeo est en pourcentage la plus importante alors qu'au contraire, Williams compte quatre fois moins de points. Grove a sans doute sauvé l'essentiel en parvenant à en inscrire un, là encore sous réserve du résultat de l'appel d'Alfa.

Total de points après 12 courses
Écurie Points en 2018 Points en 2019 Évolution en pts Évolution en %
Mercedes 345 438 +93 +27%
Ferrari 335 288 -47 -14%
Red Bull 223 244 +21 +9,4%
Renault 82 39 -43 -52,4%
Haas 66 26 -40 -60,6%
McLaren 52 82 +30 +57,7%
Racing Point 59 31 -28 -47,5%
Alfa Romeo 18 32 +14 +77,8%
Toro Rosso 28 43 +15 +53,6%
Williams 4 1 -3 -75%

Les performances équipe par équipe entre 2018 et 2019

Cliquez sur les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre

1/10

Photo de: Camille De Bastiani

2/10

Photo de: Camille De Bastiani

3/10

Photo de: Camille De Bastiani

4/10

Photo de: Camille De Bastiani

5/10

Photo de: Camille De Bastiani

6/10

Photo de: Camille De Bastiani

7/10

Photo de: Camille De Bastiani

8/10

Photo de: Camille De Bastiani

9/10

Photo de: Camille De Bastiani

10/10

Photo de: Camille De Bastiani

partages
commentaires
Leclerc cherche à comprendre son déficit sur Vettel en course
Article précédent

Leclerc cherche à comprendre son déficit sur Vettel en course

Article suivant

Sainz doute que McLaren puisse creuser l'écart sur ses rivaux

Sainz doute que McLaren puisse creuser l'écart sur ses rivaux
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021