Course - Räikkönen enfin vainqueur, le sacre de Hamilton retardé

Kimi Räikkönen est devenu le vainqueur en Grand Prix le plus âgé depuis 1994 en remportant une course de Formule 1 passionnante à Austin. La stratégie de Lewis Hamilton n'a pas porté ses fruits, et la cinquième couronne mondiale attendra !

Course - Räikkönen enfin vainqueur, le sacre de Hamilton retardé
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+ et Fernando Alonso, McLaren MCL33
Marcus Ericsson, Sauber C37, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Charles Leclerc, Sauber C37
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, locks a brake
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, sort des stands
Marcus Ericsson, Sauber C37

Auteur de la 81e pole position de sa carrière, Lewis Hamilton s'élançait aux côtés de Kimi Räikkönen, seul pilote du top 5 à prendre le départ en ultratendres et non en supertendres, avec Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo en deuxième ligne. Pénalisé sur la grille, Sebastian Vettel s'élançait de la cinquième place ; Hamilton devait marquer au moins huit points de plus que son rival pour le titre afin d'être sacré dès aujourd'hui. Côté tricolore, Esteban Ocon et Romain Grosjean étaient bien placés, sixième et huitième respectivement.

Lire aussi :

Vettel en tête-à-queue dès le premier tour !

Contre toute attente, c'est celui qui n'avait pas gagné une place au premier tour depuis 2016, Kimi Räikkönen, qui a pris un excellent envol pour s'emparer de la tête de la course par l'intérieur au premier virage, aux dépens de Hamilton ! Derrière, il y a eu du grabuge lors de cette première boucle, à commencer par un tête-à-queue de Vettel alors qu'il était à la lutte avec Ricciardo pour la quatrième place : le pilote Ferrari s'est retrouvé 15e !

 

On a également noté des incidents impliquant Lance Stroll et Fernando Alonso d'une part, Charles Leclerc et Romain Grosjean d'autre part. Tous sont rentrés au stand, avec l'abandon à la clé pour Grosjean et Alonso. Stroll, quant à lui, a reçu un drive through.

 

Räikkönen a creusé une avance de deux secondes sur Hamilton en l'espace de trois tours, mais le Britannique a quelque peu réduit l'écart par la suite. Suivaient Bottas à six secondes, Ricciardo, et les Renault de Nico Hülkenberg et Carlos Sainz aux cinquième et sixième rangs. Verstappen, quant à lui, était déjà remonté au septième rang devant les Force India, alors que Vettel a réintégré le top 10 dès le cinquième tour.

Ricciardo en panne, pari pour Hamilton

Au neuvième tour, nouveau coup de théâtre : c'était l'abandon pour Daniel Ricciardo, qui s'immobilisait en bord de piste, victime d'un problème mécanique. Il cédait la quatrième place à son coéquipier Verstappen, qui avait pris l'avantage sur les Renault, alors que Vettel se retrouvait septième derrière les bolides jaunes.

 

La course a été neutralisée par la voiture de sécurité virtuelle. Mercedes a alors fait le pari de faire rentrer Lewis Hamilton au stand dès la fin du 11e tour ! Cela représentait une perte de temps bien moindre que lors d'un arrêt sous drapeau vert, mais le Britannique, qui a repris la piste à neuf secondes de Räikkönen, avait un relais de 45 tours en vue avec les gommes tendres s'il comptait s'en tenir à un seul changement de pneus.

Hamilton a adopté un rythme effréné, une à deux secondes au tour plus rapide que la concurrence, et Bottas lui a cédé la deuxième place sans faire de résistance. Le leader du championnat a ainsi fait la jonction avec celui de la course au 18e tour !

 

Räikkönen résiste à Hamilton

Räikkönen a opposé une résistance remarquable à Hamilton jusqu'à son propre arrêt au 21e passage, lui faisant perdre un temps précieux. À ce stade de la course, c'est donc le pilote Mercedes qui menait avec deux secondes d'avance sur Bottas, quatre sur Verstappen, 13 sur Vettel et 19 sur Räikkönen. Suivaient Hülkenberg et Sainz, qui a toutefois écopé de cinq secondes de pénalité pour être sorti des limites de la piste et en avoir tiré avantage au départ, ainsi que Pérez et Magnussen.

Verstappen a changé de pneus à la fin de la 22e boucle, reprenant la piste à cinq secondes de Räikkönen. Au moins le pilote Red Bull est-il parvenu à faire l'undercut à Bottas, qui est ressorti derrière après son arrêt au tour suivant. Quant à Vettel, il a laissé passer son coéquipier – logique étant donné les 24 tours de différence concernant l'usure de leurs pneus respectifs.

 

À mi-course, Hamilton menait avec 17 secondes d'avance sur Räikkönen, 21 sur Verstappen, 24 sur Bottas et 42 sur Vettel, qui venait de s'arrêter. Suivaient Magnussen, Hülkenberg, Sainz et Ocon, séparés de cinq secondes les uns des autres, mais le Danois n'était pas encore rentré au stand.

Deuxième arrêt pour Hamilton

Logiquement, avec des gommes dix à quinze tours plus usées que la concurrence, Hamilton peinait à maintenir son avance mais résistait néanmoins vaillamment. Après 34 des 56 tours, son avance sur Räikkönen était tombée à 11 secondes. Verstappen était à 15 secondes, Bottas à 20 et Vettel à 31.

Mercedes faisait alors face à un dilemme : fallait-il demander au leader de rentrer au stand pour un second arrêt ou tenter de finir la course ainsi ? De grosses cloques pouvaient désormais être aperçues sur les gommes arrière de Hamilton. Ce dernier a finalement chaussé un nouveau train de tendres neufs à la fin du 37e tour.

 

À ce stade de la course, Räikkönen menait avec deux secondes et demie d'avance sur Verstappen, neuf sur Bottas, 12 sur Hamilton et 16 sur Vettel. Hamilton a entamé une nouvelle remontée à coups de meilleurs tours en course, son coéquipier lui cédant la troisième place avec grâce.

À dix tours du but, Räikkönen, Verstappen et Hamilton se tenaient donc en moins de trois secondes, mais ne parvenaient pas véritablement à se rapprocher les uns des autres. Ce n'est qu'au 53e tour que le pilote Mercedes est parvenu à entrer dans la zone DRS de son premier rival, toutefois sans succès initialement. Hamilton a lancé une attaque très sérieuse dans la boucle suivante, avec des manœuvres audacieuses par l'extérieur, mais il n'a finalement pas trouvé l'adhérence pour concrétiser. Dans le même temps, Bottas cédait sous les assauts de Vettel pour la quatrième place.

 

Records pour Räikkönen, bonne opération pour Renault

Vainqueur, Kimi Räikkönen a battu plusieurs records aujourd'hui : plus de 100 Grands Prix entre deux victoires, plus de 15 ans entre son premier et son dernier succès. Tous les regards étaient toutefois tournés vers Lewis Hamilton, dont la stratégie audacieuse n'a pas porté ses fruits, puisque la troisième place couplée à la quatrième position de Sebastian Vettel ne lui permet pas d'être sacré... pour l'instant. L'Anglais sera en ballottage très favorable à Mexico.

Max Verstappen est monté sur la deuxième marche du podium, avec Valtteri Bottas au cinquième rang, alors que Renault fait l'excellente opération du jour avec Nico Hülkenberg et Carlos Sainz sixième et septième. Le Losange fait un grand pas vers la quatrième place du championnat ! Esteban Ocon, Kevin Magnussen et Sergio Pérez complètent le top 10 loin, très loin devant la Toro Rosso de Brendon Hartley.

United States Grand Prix des États-Unis

  Pilote Équipe Trs Écart Pts
1 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 56   25
2 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 56 1.281 18
3 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 56 2.342 15
4 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 56 18.222 12
5 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 56 24.744 10
6 Germany Nico Hülkenberg  Renault 56 1'27.210 8
7 Spain Carlos Sainz Renault 56 1'34.994 6
DSQ France Esteban Ocon  Force India 56 1'39.288  
DSQ Denmark Kevin Magnussen  Haas 56 1'40.657  
8 Mexico Sergio Pérez  Force India 56 1'41.080 4
9 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 55 1 tour 2
10 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 55 1 tour 1
11 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 55 1 tour  
12 France Pierre Gasly  Toro Rosso 55 1 tour  
13 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 55 1 tour  
14 Canada Lance Stroll  Williams 54 2 tours  
Ab Monaco Charles Leclerc  Sauber 31    
Ab Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 8    
Ab France Romain Grosjean  Haas 2    
Ab Spain Fernando Alonso  McLaren 1    

partages
commentaires
Nissan e.dams "très mécontent" du cas Albon

Article précédent

Nissan e.dams "très mécontent" du cas Albon

Article suivant

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP des États-Unis 2018

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP des États-Unis 2018
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021