La F1 s'interdit tout relâchement face au COVID-19

La F1 a réussi à relancer la compétition en s'astreignant à une discipline sanitaire et collective exemplaire. Elle ne veut surtout pas que cette réussite débouche sur un relâchement alors que trois nouveaux Grands Prix vont avoir lieu au mois d'août.

La F1 s'interdit tout relâchement face au COVID-19

En tenant son pari d'ouvrir la saison 2020 en juillet avec trois Grands Prix consécutifs, dont deux sur le même circuit en Autriche, la Formule 1 a démontré que les protocoles mis en place étaient solides. Les épreuves européennes se déroulent actuellement à huis clos et dans le respect de règles sanitaires draconiennes pour limiter les risques face à la pandémie de COVID-19. Le premier bilan est bon et la discipline se réjouit d'avoir su s'ériger en exemple pour d'autres catégories, tout en prévenant qu'il ne lui est absolument pas permis de céder au moindre relâchement.

Lire aussi :

Le paddock évolue au sein d'une "biosphère" où s'applique le port du masque, la distanciation physique, une politique de tests massive, des restrictions de personnel ou encore le respect de bulles sociales ainsi que le recours à une application de tracking. À ce jour, deux cas positifs au nouveau coronavirus ont été décelés parmi les milliers de tests effectués chaque semaine, et leur incidence ne s'est pas faite sentir grâce au travail d'anticipation en amont.

"En tant que sport et en tant qu'industrie, nous devrions être très fiers de ce que nous avons accompli lors de ces trois premiers Grands Prix", souligne Michael Masi, directeur de course F1 de la FIA. "Si l'on considère le temps que nous avons évidemment eu collectivement, en particulier entre la FIA et la F1, pour développer le plan de retour à la compétition, les méthodes et les protocoles, le soutien de tous dans la pitlane, des journalistes et des séries annexes a été fantastique. Oui, c'était un processus d'apprentissage pour nous tous. Il y a eu des modifications mineures en cours de route, mais dans l'ensemble, nous étions au rendez-vous avec le processus et la structure. Je suis fier de ce que nous avons fait."

Masi le reconnaît volontiers, les deux cas positifs détectés en marge du Grand Prix de Hongrie ont constitué une piqûre de rappel quant au fait que le risque zéro n'existait pas. Dans le même temps, ils ont aussi permis à la F1 de démontrer qu'elle était en mesure de réagir pour qu'une telle situation ne remette pas un week-end en cause, contrairement à ce qui s'était produit lors du Grand Prix d'Australie en mars dernier.

"Il y a certainement un niveau de confiance", estime Masi. "Je pense qu'il ne faut pas être complaisant, c'est probablement le plus important. Le fait d'avoir organisé les trois premiers Grands Prix avec seulement deux cas [positifs], mais en réalité extérieurs au paddock, fait que nous devons tous être conscients du fait que le COVID-19 est très présent autour de nous, et partout dans le monde. Nous ne pouvons donc pas nous planter et arriver à Silverstone en nous croyant invincibles. La seule chose que je peux dire, c'est que ma plus grande crainte est que les gens deviennent complaisants. Nous devons nous en tenir au processus que nous avons développé."

partages
commentaires
Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir

Article précédent

Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir

Article suivant

La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement

La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021