La F1 s'interdit tout relâchement face au COVID-19

La F1 a réussi à relancer la compétition en s'astreignant à une discipline sanitaire et collective exemplaire. Elle ne veut surtout pas que cette réussite débouche sur un relâchement alors que trois nouveaux Grands Prix vont avoir lieu au mois d'août.

La F1 s'interdit tout relâchement face au COVID-19

En tenant son pari d'ouvrir la saison 2020 en juillet avec trois Grands Prix consécutifs, dont deux sur le même circuit en Autriche, la Formule 1 a démontré que les protocoles mis en place étaient solides. Les épreuves européennes se déroulent actuellement à huis clos et dans le respect de règles sanitaires draconiennes pour limiter les risques face à la pandémie de COVID-19. Le premier bilan est bon et la discipline se réjouit d'avoir su s'ériger en exemple pour d'autres catégories, tout en prévenant qu'il ne lui est absolument pas permis de céder au moindre relâchement.

Lire aussi :

Le paddock évolue au sein d'une "biosphère" où s'applique le port du masque, la distanciation physique, une politique de tests massive, des restrictions de personnel ou encore le respect de bulles sociales ainsi que le recours à une application de tracking. À ce jour, deux cas positifs au nouveau coronavirus ont été décelés parmi les milliers de tests effectués chaque semaine, et leur incidence ne s'est pas faite sentir grâce au travail d'anticipation en amont.

"En tant que sport et en tant qu'industrie, nous devrions être très fiers de ce que nous avons accompli lors de ces trois premiers Grands Prix", souligne Michael Masi, directeur de course F1 de la FIA. "Si l'on considère le temps que nous avons évidemment eu collectivement, en particulier entre la FIA et la F1, pour développer le plan de retour à la compétition, les méthodes et les protocoles, le soutien de tous dans la pitlane, des journalistes et des séries annexes a été fantastique. Oui, c'était un processus d'apprentissage pour nous tous. Il y a eu des modifications mineures en cours de route, mais dans l'ensemble, nous étions au rendez-vous avec le processus et la structure. Je suis fier de ce que nous avons fait."

Masi le reconnaît volontiers, les deux cas positifs détectés en marge du Grand Prix de Hongrie ont constitué une piqûre de rappel quant au fait que le risque zéro n'existait pas. Dans le même temps, ils ont aussi permis à la F1 de démontrer qu'elle était en mesure de réagir pour qu'une telle situation ne remette pas un week-end en cause, contrairement à ce qui s'était produit lors du Grand Prix d'Australie en mars dernier.

"Il y a certainement un niveau de confiance", estime Masi. "Je pense qu'il ne faut pas être complaisant, c'est probablement le plus important. Le fait d'avoir organisé les trois premiers Grands Prix avec seulement deux cas [positifs], mais en réalité extérieurs au paddock, fait que nous devons tous être conscients du fait que le COVID-19 est très présent autour de nous, et partout dans le monde. Nous ne pouvons donc pas nous planter et arriver à Silverstone en nous croyant invincibles. La seule chose que je peux dire, c'est que ma plus grande crainte est que les gens deviennent complaisants. Nous devons nous en tenir au processus que nous avons développé."

partages
commentaires
Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir
Article précédent

Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir

Article suivant

La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement

La FIA explique comment Honda a travaillé pendant le confinement
Charger les commentaires
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021
Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne Prime

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne

La nouvelle unité de puissance installée dans la W12 de Lewis Hamilton au Grand Prix de São Paulo a aidé le Britannique à décrocher une victoire mémorable.

Formule 1
18 nov. 2021