Décrypter le bluff des tests : La tentation du coup de com’

Côté performances, un gros titre dans un journal reste toujours un gros titre, quelle que soit la façon dont il est acquis

Côté performances, un gros titre dans un journal reste toujours un gros titre, quelle que soit la façon dont il est acquis. C’est en quelques sortes l’histoire des stars Hollywoodiennes ! Pimpantes sur le tapis rouge et prêtes à faire la couv’ de votre magazine favori, mais pleines de boutons et les cheveux gras sur la photo prise par le paparazzi pendant la promenade du chien !

Certains teams croient encore à la règle du "coup" pour se mettre en avant. Prost ou Arrows ont largement usé du procédé à l’époque où il était difficile de faire signer des sponsors ; Williams a été tenté par la tactique du réservoir vide / pneu tendres dans un passé récent également. Pour faire simple, les bons s’alourdissent ; les autres s’allègent. L'an dernier, Kimi Räikkönen avait fini de séduire tous les fans de F1 en signant le meilleur chrono pour son retour, lors de la première journée d’essais. Une belle histoire ; un coup de com’ relayé dans le monde entier. Mission accomplie, et rien à redire, à partir du moment où l’on demeure pragmatique. Mercedes-Benz n’avait pas osé pousser jusque-là avec Schumacher pour son retour homérique.

Bref, le bluff est double. On voit également ces petites cachotteries s’installer pour faire diversion, et faire se concentrer les regards là où l’on pense qu’un team cache quelque chose. Pensez-vous vraiment qu’une équipe place deux mécanos aux crânes rasés, bras croisés et l’œil dissuasif, devant une suspension avant pour dissimuler celle-ci ? Ou n’est-ce pas que l’on entend attirer votre regard et les objectifs de ce côté lorsque l’on travaille sur l’arrière de la machine, capot moteur béant , dévoilant les circuits de refroidissement et l’intégration des composants?

Posez-vous également la question de savoir si ces énormes boîtes carrées protégeant les F1 lorsqu’elles sont débarquées des semi-remorques ne sont que des gages de protection pour la phase de transport. Vous est-il déjà arrivé de voir une F1 d’en dessous ? Il s’agit de l’un des grands moments de vulnérabilité d’une machine, dont les flux d’air passent également par le fond plat, et sont redirigés vers l’arrière. Un coup d’œil en rase mottes, et c’est toute une nouvelle compréhension de l’aérodynamique d’une F1 qui vous est offerte.

Bien malin qui peut dire au jour d’aujourd’hui qui détient le dessus. Barcelone apportera quelques réponses sur le comportement des monoplaces sur les longs relais et sur leur façon d'utiliser les nouveaux pnues, mais les températures catalanes hivernales n'ont rien à voir avec celles de l'hémisphère sud en début de saison. Aussi, aucune équipe ne dévoilera réellement totalement son jeu avant de jouer tapis lors de la Q2 des qualifications de Melbourne!

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen
Équipes Mercedes , Williams
Type d'article Actualités