Droits TV : Canal+ souhaite conserver la F1

Alors que l’accord entre la FOM et Canal+ pour la diffusion de la Formule 1 en France arrivera à son terme en fin d’année, la chaîne cryptée assure vouloir conserver la discipline dans son offre.

Sujet qui déchaîne souvent les passions, la question de la diffusion de la F1 en France revient encore au centre de l’actualité en 2017, avec la fin du contrat liant Canal+ à la Formula One Management. Ce dernier, qui avait débuté en 2013, portait au départ sur trois années mais contenait une clause permettant sa prolongation de deux saisons supplémentaires sans passer par la procédure d’appel d’offres.

Cette fois, il faudra bien s’y résoudre pour tous les potentiels acheteurs. Parmi ceux-ci, Canal+ va sans doute faire face à un concurrent de taille qui a fait une entrée fracassante sur le marché des droits de diffusion sportifs, le groupe Altice et donc SFR.

Et justement, si les dirigeants de ce dernier semblent très intéressés par la prise de choix que constituerait la Formule 1, au point même d’avoir été présents physiquement, en fin de saison dernière, sur certaines épreuves, Canal+ a fait de même lors de ses essais hivernaux en envoyant des membres éminents de son service des sports.

"Nous sommes à Barcelone pour préparer la saison à venir. Toutes les équipes sont mobilisées et cette saison s'annonce spectaculaire avec les nouvelles réglementations", indique ainsi Thierry Cheleman, le directeur des sports de Canal, lui-même présent dans le paddock de Barcelone, pour Télé Loisirs.

Il est à noter que la question des droits de la F1 pourrait se jouer lors d’une partie de poker menteur savamment orchestrée. En effet, puremedias.com, site spécialisé dans le domaine des médias, a indiqué récemment que la filiale de Vivendi pourrait tout bonnement décider d’abandonner cette compétition coûteuse (environ 50 millions d’euros par an), tout en faisant croire qu’elle souhaite la conserver absolument, afin d’obliger SFR à faire une offre importante, ce qui affaiblirait sa capacité d’investissement par la suite. Cela permettrait alors à Canal+ de se concentrer sur la Ligue des Champions de football, dont le huitième de finale retour entre le FC Barcelone et le PSG (6-1), ce mercredi, a été regardé par plus de deux millions d'abonnés (environ 40% du total d'abonnés).

Une stratégie que Cheleman bat en brèche, toujours pour Télé Loisirs : "Évidemment, nous souhaitons conserver la F1. C'est un produit premium pour notre antenne. Les abonnés consomment très largement la F1 [un million d'abonnés sur le Grand Prix de Monaco] et saluent régulièrement notre dispositif et le traitement de toute la rédaction F1. Nous sommes donc très motivés."

TF1 ne ferme pas totalement la porte

Si SFR et Canal+ semblent donc en première ligne sur la grille de départ du futur appel d’offres, d’autres candidats pourraient émerger. Difficile de lire dans la stratégie de BeIn Sports qui, après avoir massivement investi, semble ralentir sur le dossier de l’acquisition de droits, la faute à des pertes assez importantes.

Du côté de TF1, qui a longtemps diffusé la Formule 1 avant le passage à Canal+, la porte n’est pas fermée à en croire François Pélissier, directeur des sports, cité par puremedias.com, fin janvier : "On ne peut jamais dire que c'est définitivement terminé [pour la F1]. Pour l'instant, l'appel d'offres n'a pas été lancé. Nous rencontrerons les dirigeants de la F1, et nous en discuterons avec eux."

Interrogé récemment par Sébastien Erson du site Nextplz.fr, Denis Brogniart, présentateur phare de la première chaîne française et qui a longtemps été le visage de la discipline reine pour les téléspectateurs, se montrait plus dubitatif. "J’ai fait 10 ans de la Formule 1, donc j’ai envie de vous dire oui [j’aimerais qu’elle revienne sur TF1]. Maintenant, je l’ai lu comme vous mais je ne l’ai pas entendu en interne, cet intérêt pour la Formule 1."

"Vous savez, ça coûte extrêmement cher pour une audience relative. Elle était importante quand c’était sur TF1. Malheureusement, mathématiquement, quand c’est passé sur Canal+ en crypté, c’est devenu beaucoup plus confidentiel."

"Franchement, je ne sais pas. C’est toujours un sport que je suis, que j’aime ; je ne suis pas certain, franchement, que TF1, aujourd’hui, s’intéresse à la Formule 1 même si, comme vous, je l’ai lu."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags appel d'offres, canal+, diffusion tv, fom, sfr, tf1