EL2 - Hamilton et Rosberg dans un mouchoir

partages
commentaires
EL2 - Hamilton et Rosberg dans un mouchoir
Par : Basile Davoine
25 nov. 2016 à 14:31

Les deux Mercedes ont de nouveau trusté les deux premières places à Abu Dhabi, devant un Sebastian Vettel qui s'est posé en troisième homme avant de rencontrer un problème technique en fin de séance.

Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Alfonso Celis Jr., Sahara Force India F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Felipe Massa, Williams F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Jenson Button, McLaren MP4-31
Sergio Perez, Sahara Force India F1
Max Verstappen, Red Bull Racing
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Felipe Massa, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Alfonso Celis Jr., pilote de développement Sahara Force India F1 VJM09
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

Après une première séance durant laquelle les Mercedes ont, sans grande surprise, déjà affiché leur suprématie chronométrique, le travail s'est poursuivi sur le tracé de Yas Marina ce vendredi, cette fois-ci au soleil couchant. Des conditions similaires à ce qu'elles seront pour les qualifications comme pour la course, le mercure indiquant 26°C dans l'air et 29°C sur la piste. 

Les pilotes en piste optent d'abord essentiellement pour les pneus tendres, même si quelques-uns sortent d'abord en supertendres. Certains se font piéger par l'adhérence, à l'image de Kevin Magnussen. Mais le malheureux de ce début de week-end est décidément Daniil Kvyat, victime d'une nouvelle défaillance de son pneu arrière gauche qui l'envoie hors piste, heureusement sans contact. Contrairement à ce matin, le Russe peut toutefois ramener sa Toro Rosso à bon port.  

Chez Ferrari, les programmes d'évaluation pneumatique sont divisés et Kimi Räikkönen signe une première référence en 1'42"257, trois dixièmes devant un Sebastian Vettel en gommes tendres. Chez Mercedes, la séance débute par un roulage en tendres aussi bien pour Nico Rosberg que pour Lewis Hamilton. À l'approche de la fin de la première demi-heure, Vettel est le premier à chausser la gomme ultratendre, imité par les Williams de Felipe Massa et Valtteri Bottas. L'Allemand s'installe en tête à cette occasion, avec un passage en 1'41"130. 

 

Les deux prétendants au titre poursuivent un programme similaire en passant ensemble aux pneus ultratendres, qui permettent à Rosberg de se hisser en haut de la feuille des temps en 1'40"940, un dixième devant Vettel. Avec ces gommes les plus tendres du week-end, Max Verstappen affiche quant à lui un déficit de près d'une demi-seconde sur la flèche d'argent. Hamilton, lui, fait mieux que son coéquipier avec un souffle d'avance : 79 millièmes. Sur un tour rapide avec les gommes aux flancs violets, les Red Bull affichent toutes les deux un retard qui se chiffre pour le moment en une demi-seconde. 

Grise mine chez Toro Rosso

Dans le garage Toro Rosso, on doit se résoudre à un temps de piste plus que limité suite au nouvel incident qui a affecté Kvyat. Un problème à l'arrière gauche du châssis italien est clairement à l'origine des deux crevaisons du russe, et l'équipe refuse donc d'envoyer son coéquipier Carlos Sainz en piste sans avoir identifié et résolu le problème. Les deux hommes n'auront parcouru que 35 tours à eux deux en cette première journée.

 

Comme le veut un schéma de vendredi classique, la deuxième partie de séance se consacre davantage encore à l'évaluation du comportement des pneumatiques, sur des longs relais permettant de préparer la course. Il est notamment question de mieux comprendre jusqu'à quel point il sera possible de prolonger un relais en ultratendres. Le tout en gardant à l'esprit que chaque pilote devra chausser au moins une fois les pneus tendres ou supertendres. 

En fin de séance, c'est le comportement des tendres qui est en majorité étudié par les leaders, avec toujours un partage des tâches pour les pilotes Ferrari. Un travail toutefois pas terminé, puisque le chemin de Sebastian Vettel s'arrête dans le troisième secteur suite à un problème de boîte de vitesses qui le contraint à s'immobiliser en bord de piste. 

Veste souple classique Scuderia Ferrari 2016
Veste souple classique Scuderia Ferrari 2016, sur Motorstore.com

 GP d'Abu Dhabi - Essais Libres 2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart
1   Lewis Hamilton    Mercedes 36 1'40.861  
2   Nico Rosberg    Mercedes 38 1'40.940 0.079
3   Sebastian Vettel    Ferrari 31 1'41.130 0.269
4   Max Verstappen    Red Bull 24 1'41.389 0.528
5   Daniel Ricciardo    Red Bull 33 1'41.390 0.529
6   Kimi Räikkönen    Ferrari 34 1'41.464 0.603
7   Valtteri Bottas    Williams 35 1'41.959 1.098
8   Sergio Pérez    Force India 35 1'42.041 1.180
9   Nico Hülkenberg    Force India 36 1'42.264 1.403
10   Felipe Massa    Williams 36 1'42.268 1.407
11   Fernando Alonso    McLaren 33 1'42.366 1.505
12   Jenson Button    McLaren 24 1'42.823 1.962
13   Esteban Gutiérrez    Haas 35 1'43.012 2.151
14   Romain Grosjean    Haas 17 1'43.108 2.247
15   Jolyon Palmer    Renault 33 1'43.272 2.411
16   Esteban Ocon    Manor 35 1'43.600 2.739
17   Pascal Wehrlein    Manor 33 1'43.754 2.893
18   Felipe Nasr    Sauber 36 1'43.903 3.042
19   Marcus Ericsson    Sauber 34 1'44.045 3.184
20   Kevin Magnussen    Renault 25 1'44.117 3.256
21   Carlos Sainz Jr.    Toro Rosso 5 1'44.478 3.617
22   Daniil Kvyat    Toro Rosso 4 1'45.948 5.087
Article suivant
McLaren n'aura pas de sponsor titre avant 2018

Article précédent

McLaren n'aura pas de sponsor titre avant 2018

Article suivant

Bakou cherche à éviter le clash avec les 24 Heures du Mans

Bakou cherche à éviter le clash avec les 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Auteur Basile Davoine