EL2 - Red Bull et Mercedes donnent le rythme

Bloqué dans son garage pendant la séance d’Essais Libres 1, dans la matinée (en raison de problèmes électriques récurrents), Fernando Alonso ne perd pas un instant pour se mettre en piste au volant de sa Ferrari, sur le tracé du Nürburgring,...

Bloqué dans son garage pendant la séance d’Essais Libres 1, dans la matinée (en raison de problèmes électriques récurrents), Fernando Alonso ne perd pas un instant pour se mettre en piste au volant de sa Ferrari, sur le tracé du Nürburgring, proposant une température de piste de 28°C (19°C dans l’air). Vérifiant que tout fonctionne correctement avec un rapide passage à son stand, l’Espagnol se lance enfin dans son programme du weekend, ayant pris plus d’une heure de retard dans la matinée.

A noter que le weekend de travail en piste débute enfin également pour Jules Bianchi, qui avait dû céder pour la troisième fois de la saison son volant à Rodolfo Gonzalez en EL1 chez Marussia. Auteur de 10 tours seulement sur cette séance de l'après-midi, le Français se sent patraque en ce début de weekend et ne participe pas à l'intégralité de la séance, son équipe souhaitant le ménager.

Les inquiétudes concernant la résistance des pneus Pirelli s’estompent au fur et à mesure du weekend ; aucune alerte n’est de nouveau recensée en EL2, après une première séance déjà calme de ce côté. La FIA a notamment contraint par un amendement réglementaire à ce que les équipes n’inversent plus les pneus gauche et droit comme cela fut vu auparavant cette saison (notamment sur plusieurs des incidents de Silverstone). Les équipes ont passé une grande partie de la séance à évaluer les performances des mélanges Pirelli avec de grandes quantités de carburant, sur de longs relais.

Mark Webber fut le premier à passer sous la barre des 1’32’’, plaçant sa Red Bull devant les deux Mercedes après une douzaine de minutes (avec les pneus mediums blancs). L’Australien fut également le premier gros poisson à chausser l’allocation tendre (bandes jaunes) après mois de trente minutes de séance. Les temps tombèrent immédiatement avec ce composé plus rapide, Sebastian Vettel prenant la tête de la séance à son tour en 1’30.416s.

Un temps qui n’est sera amélioré lors de la suite de la séance, au cours de laquelle de nombreux pilotes liment le bitume sans nécessairement chercher des chronos de premier plan. Par des conditions qui conviennent mieux à la E21, les Lotus sont au rendez-vous en ce début de weekend, Grosjean et Räikkönen évoluant en formation à 4 dixièmes du temps de référence pendant la grande majorité de la séance.

 Grand Prix d'Allemagne
Essais Libres 2
#
Pilote / Ecurie
Tours
Temps
Ecart
01  
38
1:30.416  
02   38 1:30.651 + 0.235
03   41 1:30.683 + 0.267
04   32 1:30.843 + 0.427
05   27 1:30.848 + 0.432
06   39 1:31.056 + 0.640
07   41 1:31.059 + 0.643
08   35 1:31.304 + 0.888
09   37 1:31.568 + 1.152
10   40 1:31.797 + 1.381
11   34 1:31.824 + 1.408
12   42 1:31.855 + 1.439
13   39 1:32.055 + 1.639
14   36 1:32.086 + 1.670
15   39 1:32.495 + 2.079
16   44 1:32.762 + 2.346
17   35 1:32.879 + 2.463
18   36 1:32.880 + 2.464
19   38 1:33.695 + 3.279
20   40 1:33.804 + 3.388
21   10 1:34.017 + 3.601
22   39 1:34.667 + 4.251


Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Fernando Alonso , Rodolfo Gonzalez , Sebastian Vettel , Jules Bianchi
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités