Ferrari : "Trop de standardisation" dans le projet F1 pour 2021

La Scuderia Ferrari n'est pas encore satisfaite par la proposition de réglementation 2021 de la Formule 1 et s'oppose notamment à la standardisation.

Ferrari : "Trop de standardisation" dans le projet F1 pour 2021

Les propriétaires de la F1, Liberty Media, tiennent à accentuer la standardisation des pièces en vue de la refonte réglementaire attendue en 2021. Les premières révélations sur le Règlement Technique ont permis de constater l'arrivée de jantes et de systèmes de freinage standardisés, en plus de la simplification d'autres aspects de la voiture. La mouture finale de l'ensemble réglementaire ne sera cependant pas ratifiée avant octobre, ce qui veut dire que le degré de standardisation est encore sujet à changement.

Lire aussi :

S'exprimant pour Motorsport.com à l'aube de la trêve estivale, Binotto a déclaré que Ferrari était sceptique concernant la direction proposée pour les règles de conception des monoplaces 2021, et notamment en ce qui concerne la standardisation. "Je ne suis pas encore satisfait, au nom de Ferrari. Depuis le tout début, nous avons toujours dit que nous étions contre la standardisation, et je trouve que nous allons trop dans cette direction."

"Pourquoi sommes-nous contre ? Parce que nous croyons que, dans un premier temps, l'ADN de cette discipline est la compétition, et que la standardisation va en quelque sorte contre cet esprit. Dans un second temps, parce que quoi que vous fassiez en termes de standardisation, cela ne veut pas dire que vous allez économiser de l'argent, car il faut reconcevoir la voiture, les pièces, afin d'aller vers ce nouveau composant, et cela a un impact également sur l'aspect économique. Donc je ne suis pas sûr que l'équilibre soit positif."

Ferrari SF90 2021-2019 car side comparison

Pour Binotto, augmenter le nombre de pièces standards ne servirait pas forcément un objectif de réduction des coûts au vu du projet de limitation budgétaire qui est également envisagé. "La viabilité est un facteur clé, et je pense que nous sommes tous favorables au budget limité, nous y avons déjà tous souscrit, et la régulation financière est un point clé pour l'avenir également, car elle stoppe les dépenses, elle réduit l'écart entre les petites et les grandes équipes – même si le budget sur lequel il y a eu un accord est peut-être très élevé pour les petites structures, mais au moins l'écart est réduit."

"Et, de nouveau, on en revient à la standardisation. Je ne pense pas qu'il faille des pièces standards pour économiser de l'argent, car nous allons quoi qu'il arrive dépenser la limite budgétaire. Tout du moins, les grosses équipes vont le faire, donc les pièces standards ne joueront pas un rôle à ce niveau-là. Ainsi, même si je comprends la raison qui est derrière, je pense qu'il faut être prudent dans l'évaluation des risques et des bénéfices, et ne pas oublier l'objectif final."

Lire aussi :

Binotto a également reconnu avoir des réserves sur l'aspect aérodynamique de la réglementation 2021, avec un retour prévu à l'effet de sol. "Nous avons toujours été préoccupés par la nouvelle réglementation aéro, depuis la toute première fois, pour deux raisons principales. En premier lieu, nous croyons qu'en partant de zéro avec une nouvelle réglementation, il pourrait y avoir beaucoup de conséquences inattendues, donc que le niveau de risque est très élevé. Et en second lieu, parce que nous pensons que l'aérodynamique devrait rester un facteur de différence."

"Ce qu'il faut éviter en F1 c'est de transformer le sport en show, je pense qu'elle doit toujours rester un sport, le spectacle lui-même a ses limites. Assurément, nous devons améliorer le spectacle de notre sport, ce sont deux choses différentes [show et spectacle]. Donc, en faisant ça, il faut que l'on soit vraiment prudent concernant ce que l'on décide, nous devrions éviter de surréagir. Je pense que nous pouvons avoir du spectacle actuellement, il y a certaines choses qu'il faut améliorer et nous sommes tous d'accord. Nous devrions nous concentrer dessus."

partages
commentaires
Rosberg : Le talent de Verstappen "n'a rien à envier à celui de Senna"

Article précédent

Rosberg : Le talent de Verstappen "n'a rien à envier à celui de Senna"

Article suivant

Russell : La haine de certains fans de Kubica est "blessante"

Russell : La haine de certains fans de Kubica est "blessante"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021