La FIA va adapter la VAR à la F1

Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA, a annoncé la mise en place d'une "salle de contrôle virtuelle" similaire à la VAR dans le football pour venir en aide au directeur de course F1.

La FIA va adapter la VAR à la F1
Charger le lecteur audio

Quelques jours après la réunion de la Commission F1 concernant l'enquête menée par la FIA sur la gestion de la fin du Grand Prix d'Abu Dhabi 2021, le président Mohammed Ben Sulayem a officiellement dévoilé le plan d'action de sa fédération. En plus de la nomination de deux nouveaux directeurs de course, Niels Wittich et Eduardo Freitas, la FIA a annoncé la mise en place prochaine d'une "VAR".

Plus précisément, l'assistance vidéo à l'arbitrage utilisée en football depuis quelques années sera adaptée à la Formule 1 à travers la création d'une équipe opérant hors des circuits, dans des installations de la FIA.

"Après la réunion à Londres de la Commission F1, j'ai présenté une partie de mon plan pour un nouveau pas en avant dans l'arbitrage de la F1", a expliqué Ben Sulayem. "En tirant les conclusions de l'analyse détaillée des événements du Grand Prix d'Abu Dhabi [2021] et de la saison 2021, j'ai proposé une refonte en profondeur de l'organisation de l'arbitrage et de la direction de course. Cette proposition a été soutenue à l'unanimité par le PDG de la F1 [Stefano Domenicali, ndlr] et les directeurs d'équipe."

"Tout d'abord, pour aider le directeur de course dans son processus de prise de décision, une salle de contrôle de course virtuelle sera créée. À l'instar de l'assistance vidéo à l'arbitrage [VAR] dans le football, elle sera placée dans l'un des bureaux de la FIA en tant que soutien à l'extérieur du circuit. En liaison en temps réel avec le directeur de course F1, elle aidera à appliquer le Règlement Sportif en utilisant les outils technologiques les plus modernes."

Lire aussi :

Le président de la FIA a également révélé que les communications radio entre les membres d'équipes et le directeur de course, qui ont commencé à être diffusées l'an passé et qui ont provoqué l'ire des fans à l'issue du GP d'Abu Dhabi, ne seront plus rendues disponibles pour les fans tout en étant plus strictement encadrées. En outre, la procédure permettant à un pilote retardataire de reprendre un tour sous régime de voiture de sécurité sera réexaminée.

"Deuxièmement, les communications radio directes pendant la course, actuellement retransmises en direct par toutes les télévisions, seront supprimées afin d'enlever toute pression sur le directeur de course et de lui permettre de prendre des décisions en toute sérénité", a-t-il ajouté. "Il sera toujours possible de poser des questions au directeur de course, selon un processus bien défini et non intrusif. Troisièmement, les procédures de dédoublement sous Safety Car seront réexaminées par le Comité consultatif sportif de la F1 et présentées à la prochaine Commission F1 avant le début de la saison."

"J'ai présenté ce plan aux membres du Conseil Mondial du Sport Automobile et du Sénat, qui ont apporté leur plein soutien. Avec ce plan, la FIA ouvre la voie à une nouvelle étape dans l'arbitrage de la Formule 1. Sans les arbitres, il n'y a pas de sport. Le respect et le soutien des arbitres sont dans l'essence même de la FIA. C'est pourquoi ces changements structurels sont cruciaux dans un contexte d'un développement important et d'attentes légitimes de la part des pilotes, des équipes, des constructeurs, des organisateurs et, bien sûr, des fans."

partages
commentaires
Michael Masi perd son poste de directeur de course en F1
Article précédent

Michael Masi perd son poste de directeur de course en F1

Article suivant

Le museau radical de la Ferrari F1-75

Le museau radical de la Ferrari F1-75