Frédéric Vasseur dirigera l'équipe Renault Sport F1 Team

C'est lors de la conférence de presse destinée à présenter sa nouvelle équipe, qui marque son retour en tant que constructeur à part entière, que Renault a dévoilé son nouvel organigramme. 

Frédéric Vasseur dirigera l'équipe Renault Sport F1 Team
Renault F1
Alain Prost, avec Frederic Vasseur, patron d'ART GP
Frédéric Vasseur, ART Grand Prix Team Principal
Frederic Vasseur, directeur général d'ART
Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1 avec Jerome Stoll, Président de Renault Sport F1 sur la grille
Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1
Lewis Hamilton parle avec Frederic Vasseur

Comme pressenti depuis de longues semaines maintenant, c'est Frédéric Vasseur qui prendra en charge les affaires courantes de l'écurie française. Il a été nommé directeur de la compétition et sera à la tête des opérations pour cette saison du renouveau, qui débutera à la fin du mois avec les essais hivernaux programmés à Barcelone. 

Il travaillera sous la responsabilité de Jérôme Stoll, président de Renault Sport Racing, et de Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. Bob Bell a quant à lui été confirmé au poste de directeur technique F1 : il aura sous ses ordres Nick Chester, directeur technique châssis, et Rémi Taffin, directeur technique moteur. 

Ingénieur de formation, diplômé à l’ESTACA (Ecole Supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile), Frédéric Vasseur s’est très rapidement tourné vers la compétition, fondant l’écurie ASM au milieu des années 90 pour un programme dans le défunt championnat de F3 français en partenariat avec… Renault. 

En 2003, les séries de F3 française et allemande fusionnent pour donner naissance à la F3 Euro Series, et ASM change de camp en rejoignant le giron Mercedes. Une association qui allait dominer la discipline durant plusieurs saisons, raflant les titres de 2004 à 2009. Parmi les pilotes s’étant illustrés en F3 sous les couleurs de l’écurie de Frédéric Vasseur, on retrouve des futures stars comme Lewis Hamilton, Jules Bianchi, Romain Grosjean ou encore Nico Hülkenberg.

En 2004, Frédéric Vasseur fonde ART Grand Prix avec Nicolas Todt et s’attaque au GP2, décrochant le titre en 2005 avec Nico Rosberg, puis en 2006 avec Lewis Hamilton. En 2007, ASM et ART fusionnent sous l’appellation ART Grand Prix pour remporter encore deux titres en GP2 avec Hülkenberg en 2009, puis Stoffel Vandoorne en 2015. ART Grand Prix a également remporté un titre en GP2 Asia (Grosjean en 2008), et deux titres en GP3 (Esteban Gutiérrez en 2010 et Valtteri Bottas en 2011).

En 2011, Frédéric Vasseur et ART Grand Prix ont songé à franchir l’étape ultime, envisageant un projet d’écurie de Formule 1, auquel l’écurie française et son patron ont finalement renoncé.

En 2013, Frédéric Vasseur fonde également Spark Racing Technology, qui assemble les châssis alignés pour les deux premières saisons de la Formule E. En 2015 enfin, le français accompagne les débuts de ART Grand Prix en DTM, où la structure tricolore aligne deux C63 AMG pour Gary Paffett et Lucas Auer.

À 47 ans, Vasseur boucle la boucle avec une accession au rang de team manager d’une écurie de Formule 1, qui plus est au sein du giron Renault, son premier partenaire en sport automobile il y a de cela une vingtaine d’années.

partages
commentaires
Le règlement 2017 reste dans le flou, faute d'accord
Article précédent

Le règlement 2017 reste dans le flou, faute d'accord

Article suivant

Kevin Magnussen confirmé chez Renault

Kevin Magnussen confirmé chez Renault
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021