Vers un Grand Prix d'Allemagne 2019 à Hockenheim ?

partages
commentaires
Vers un Grand Prix d'Allemagne 2019 à Hockenheim ?
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Christian Nimmervoll
7 août 2018 à 15:00

Hockenheim croit être en mesure de prendre place au calendrier 2019 de la Formule 1 grâce au succès de la dernière édition du Grand Prix d'Allemagne.

Malgré le succès de Mercedes et la présence du quadruple Champion du monde Sebastian Vettel chez Ferrari, le Grand Prix d'Allemagne a peiné à s'établir comme événement populaire et financièrement viable ces dernières années.

Hockenheim et le Nürburgring ont alterné la tenue de l'événement de 2008 à 2013 – il n'y avait eu qu'un Grand Prix d'Europe en 2007 – mais la course n'a lieu que tous les deux ans depuis 2014, la situation financière du Nürburgring s'étant aggravée.

Cependant, le Grand Prix d'Allemagne 2018 à Hockenheim a été un succès surprenant, avec 71'000 fans le dimanche, ce qui est 20% supérieur à la moyenne des courses sur ce tracé lors des dix dernières années.

Lire aussi :

Tandis que le Nürburgring ne négocie pas avec Liberty la tenue d'une course l'an prochain, Hockenheim pourrait bien être en mesure d'organiser ses premiers Grands Prix consécutifs depuis les saisons 2005 et 2006.

"Logiquement, nous sommes en négociations", déclare Georg Seiler, PDG du Hockenheimring, pour Motorsport.com. "Nous n'avons pas renoncé à la Formule 1. Nous voulons la Formule 1."

 

Photo de:

 

Photo de:

Liberty a retardé un Grand Prix de Miami à 2020 au plus tôt, tandis que les discussions concernant une nouvelle course au Vietnam n'avancent pas. Bien que Liberty n'ait pas exprimé le souhait ni le besoin d'avoir 21 courses ou plus, ce qui signifie que la saison pourrait n'en inclure que 20 l'an prochain, son intérêt pour les nouveaux circuits signifie qu'un calendrier plus fourni était forcément envisagé.

Sans ces nouvelles courses, l'Allemagne pourrait trouver sa place en 2019 sans présenter de difficultés logistiques. Cependant, Seiler ne veut pas jouer les bouche-trous : "Notre intention n'est pas de nous engouffrer dans la brèche juste parce qu'une place est disponible au calendrier en 2019. Nous aimerions apporter une solution à long terme."

Lire aussi :

Directeur commercial de la F1, Sean Bratches déclare à Reuters que la F1 voulait conserver une course en Allemagne, mais que ce pays, tout comme le Royaume-Uni et l'Autriche, pose le problème d'un Grand Prix qui n'est pas soutenu financièrement par le gouvernement. Andreas Scheuer, ministre des Transports allemand, a participé aux discussions lors du week-end de course, mais il s'agit là d'un soutien symbolique. Bien qu'il ait indiqué à Liberty que la F1 était importante pour l'Allemagne, il n'y aura pas de fonds publics pour le Grand Prix.

"Nous ne sommes pas encore prêts à agiter le drapeau blanc pour l'Allemagne en 2019", indique Bratches. "Tout le monde veut trouver un accord. Et il y a plusieurs circuits dans ce merveilleux pays." Cela dit, Hockenheim semble être la seule option réaliste pour un Grand Prix. Le Nürburgring n'est pas en position de payer les frais d'inscription au calendrier à long terme, malgré son souhait d'organiser un Grand Prix – la possibilité d'une course sur la Nordschleife a même été évoquée. D'autres circuits comme Oschersleben et le Lausitzring ne disposent pas du grade A, tandis que le Sachsenring est un tracé de moto.

La Formule E a beau être parvenue à organiser une course dans les rues Berlin, celle-ci fut éphémère et le championnat tout électrique a dû revenir à son tracé original, situé sur l'ancien aéroport berlinois de Tempelhof.

Prochain article Formule 1
Sainz : "Alonso serait le plus grand challenge qui soit"

Article précédent

Sainz : "Alonso serait le plus grand challenge qui soit"

Article suivant

Bilan mi-saison - Haas, tellement bien que ça pourrait être mieux

Bilan mi-saison - Haas, tellement bien que ça pourrait être mieux
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités