Hamilton remporte le GP de l'année et devient Triple Champion!

Lewis Hamilton a remporté son troisième titre de Champion du Monde de Formule 1 en remportant un GP des USA pouvant être qualifié de meilleur GP de l'année!

C’est sur une piste humide mais s’asséchant à grande vitesse que les pilotes, chaussés des pneus intermédiaires, prennent place sur la grille de départ du GP des USA.

Hamilton est prompt à s’élancer de sa seconde place de la grille et à se porter à la hauteur de Rosberg, qu’il emmène à l’extérieur au premier freinage. Sous la pression, l’Allemand sort de piste et tombe en 5ème position.

Hamilton mène ainsi devant Kvyat, Ricciardo et Pérez, mais Rosberg reprend vite le Mexicain et se replace en P4, derrière les deux Red Bull.

Derrière, il y a aussi de l’agitation : Bottas entre en contact avec Alonso au premier freinage et envoie l’Espagnol en tête-à-queue. Grosjean est victime d’une crevaison à l’arrière-gauche et Nasr collecte avec son museau l’arrière de son équipier Ericsson…

Bottas tente les pneus slicks, la voiture de sécurité virtuelle en piste

Avec des dégâts sur l’aileron avant de sa Williams après son accrochage du premier tour, Bottas passe aux stands et prend le pari de chausser les pneus tendres, sur une piste encore extrêmement humide.

Une stratégie suicidaire comme Williams en a le secret cette année, alors que Pirelli suggère un point de rencontre entre les performances de l’intermédiaire et du slick aux alentours de chronos en 1’48s. A ce stade de la course, les leaders tournent toujours en 1’58s et Bottas concède immédiatement 10 secondes par secteur. Williams rappelle son pilote ayant perdu 30 secondes sur un unique tour pour repasser les intermédiaires. L’agonie du Finlandais, qui avait changé de transmission avant la course, prend fin quelques minutes plus tard avec un abandon au garage sur sa seconde casse de suspension du weekend!

La quantité de débris jonchant la piste de toutes part après ces premiers tours animés impose l’entrée en jeu de la voiture de sécurité virtuelle au 5ème passage, alors que Kvyat s’approchait de Lewis Hamilton pour tenter une manœuvre en vue du passage en tête.

Rosberg à l’attaque

Hamilton est devant Kvyat, Ricciardo, Rosberg Pérez et Vettel au restart mais Rosberg parvient à surprendre l’Australien et à prendre la troisième position immédiatement dans les Esses. Agressif, l’Allemand ne fait qu’une bouchée de la seconde Red Bull au virage 12 et pointe P2 en quelques instants.

Le poleman ne s’arrête pas là et s’affaire à aller chercher le commandement de la course, tandis que des messages radio annonçant le retour de la pluie imminent grésillent.

Romain Grosjean prend à son tour le pari de passer le composé slick tendre au terme du 10ème passage alors que la trajectoire sèche. Le Franco-Suisse abandonne pourtant dans le tour suivant en raison des dégâts collectés au premier tour, laissant penser que l’utilisation du slick était avant tout un test destiné à aider à déterminer la bonne stratégie pour Maldonado.

 

Le duel Mercedes/Red Bull orchestré par Ricciardo

Devant, les Mercedes et Red Bull évoluent en formation, dans 1’5s. Kvyat tente sa chance au dernier freinage sur Rosberg mais sort large et perd une position au profit de son équipier Ricciardo. P5, Pérez accumule un petit train derrière lui, contenant Vettel, Verstappen, Sainz, Räikkönen et Hülkenberg. Iceman s’offre quelques moments chauds avec Sainz.

Hamilton peine à imposer un rythme. Après avoir été menacé par Kvyat en début de course, le Britannique voit Ricciardo le harceler dans ses rétroviseurs, à moins d’une demi-seconde. C’est au 15ème tour que le "Ratel" attaque sa proie et s’empare du commandement de la course dans le dernier secteur. Il ne faut que quelques instants à l’Australien pour se détacher avec aisance, faisant monter l’avance à 4 secondes en 3 boucles.

Le moment de chausser les slicks!

Button et Ericsson plongent dans la pitlane pour chausser les slicks (tendres) à la fin du T17. C’est le bon moment : les chronos chutent immédiatement avec ce composé, tandis que Rosberg dépasse un Hamilton en manque de grip au freinage pour le gain de la P2. C’est précisément à ce moment que le n°44 est appelé aux stands pour changer de pneus. Ricciardo, Kvyat et Rosberg attendent une boucle de plus pour observer le leur et ressortent tous trois devant le Champion du Monde.

Räikkönen se fait piéger par les conditions d’adhérence dans le virage 7 et se plante littéralement le long d’un panneau publicitaire horloger. Après moult coups de volant et d’accélérateur donnant lieu à une scène cocasse, le Champion 2007 parvient à reprendre la piste, aileron avant significativement endommagé. À sa sortie des stands pour les réparations, Iceman est P15.

Troisième changement de leader à la mi-course et Safety Car!

Sur les pneus tendres, la donne est différente : les Red Bull ne sont plus aussi agiles qu’en intermédiaires et le power unit Mercedes peut s’exprimer à l’accélération. Rosberg reprend le leadership en dépassant Ricciardo au T22, et se donne tout de suite plus de trois secondes d’avance. Hamilton passe lui aussi Kvyat dans le même tour, pour le gain de la P3. Revenu comme un diable, Vettel menace à son tour le jeune Russe.

La galère de Williams se poursuit, et le team n’a plus d’auto en course en devant faire abandonner Massa. Les dégâts collectés par Räikkönen lors de son expédition hors-piste créent une surchauffe sur la Ferrari : c’est aussi l’abandon pour Iceman. Les dominos continuent à tomber au T27 avec l’immobilisation en piste de la Sauber d’Ericsson, victime d’une avarie. Le safety car doit prendre la piste pendant l’évacuation de l’auto.

Vettel joue sa carte avec brio

C’est donc une nouvelle donne qui se profile avec l’arrêt opportuniste de Vettel pour chausser le composé medium. P5, l’Allemand dispose de gommes pouvant aller jusqu’au terme de la course, tandis que devant lui, Rosberg, Hamilton, Ricciardo et Kvyat sont en tendres. P6, Verstappen dispose des tendres, devant les deux Force India, en mediums.

La longue mise en pause de la course par le Safety Car prend fin au T33. Rosberg garde la main pendant que Vettel fait sauter le bouchon Kvyat. Le medium neuf est plus rapide que le soft usé. Il ne faut que quelques virages de plus au Quadruple Champion pour avaler Ricciardo et pointer P3. Les Mercedes ont eu le temps de s’échapper et le commandement est à six secondes du pilote Ferrari.

Le DRS est autorisé au 35ème des 56 passages, alors que Hamilton est dans la même seconde que le leader Rosberg.

En difficulté après avoir été dépassé par Verstappen, Ricciardo est dans le viseur de Hülkenberg, mais un incident de course entre les deux hommes voit un contact qui laisse la Force India sur le carreau en endommageant la Red Bull. La voiture de sécurité virtuelle intervient pour la seconde fois le temps de nettoyer les débris.

Chamboulement stratégique à 16... puis 12 tours de l'arrivée!

Alors que Vettel (medium) n'a plus besoin de passer par les stands, Rosberg et Kvyat décident de passer aux stands pour chausser des pneus tendres neufs. Le pack est totalement secoué, avec les deux McLaren de Button et Alonso P5 et P6! Notablement, Hamilton, leader, ne s'est pas arrêté. 

Leader avec 5 secondes d'avance, le Britannique est obligé d'attaquer. Mais la voiture de sécurité entre de nouveau en piste au T43, après l'accident de Kvyat, qui perd son auto avec deux roues dans l'herbe artificielle et est immédiatement puni contre le rail.

Hamilton s'arrête pour chausser les tendres, mais Vettel prend son monde par surprise en en faisant de même. Son mélange medium aurait certes pu aller au bout, mais c'est de vitesse dont les pilotes ont besoin dans le sprint final qui les attend!

Rosberg reprend ainsi le commandement devant Hamilton et un brillant Verstappen, mais dispose de pneus plus anciens de 5 tours. P4, Vettel devance Alonso, Pérez, Ricciardo et Button. 

Sprint final haletant!

10 tours restent à parcourir quand la Voiture de Sécurité libère la meute. Rosberg se donne de l'air immédiatement, pendant que Vettel passe P3 au détriment de Verstappen.

Mais l'Allemand offre le commandement sur un plateau à son équipier en partant à la faute au T48! Sortant large en faisant allumer son train avant, Rosberg laisse filer Hamilton mais pas Vettel, et place ainsi malgré lui son équipier dans la position de Champion du Monde 2015! 

Derrière, la bataille pour les places d'honneur entre Pérez, Button, Sainz et Maldonado est de toute beauté. Les derniers tours sont menés à un rythme assuré par Lewis Hamilton, qui rejoint Stewart, Piquet, Lauda, Brabham et Senna au panthéon des pilotes à trois couronnes mondiales!

--

Réactions

Hamilton à court de mots pour célébrer son 3ème titre

Wolff : "Lewis mérite d'être Champion du Monde"

Vettel : "Nous avons dépassé les attentes"

--

Formule 1 - Grand Prix des Etats-Unis 2015
 PiloteEcurieTempsPts
01   L. Hamilton   Mercedes 56 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +2.8 18
03   S. Vettel   Ferrari +3.3 15
04   M. Verstappen   Toro Rosso +22.3 12
05   S. Pérez   Force India +24.4 10
06   J. Button   McLaren +28.0 8
07   C. Sainz   Toro Rosso +30.6 6
08   P. Maldonado   Lotus +32.2 4
09   F. Nasr   Sauber +40.2 2
10   D. Ricciardo   Red Bull +53.3 1
11   F. Alonso   McLaren +54.8  
12   A. Rossi   Manor +75.2  
    D. Kvyat   Red Bull Abandon  
    N. Hülkenberg   Force India Abandon  
    M. Ericsson   Sauber Abandon  
    K. Räikkönen   Ferrari Abandon  
    F. Massa   Williams Abandon  
    R. Grosjean   Lotus Abandon  
    V. Bottas   Williams Abandon  
    W. Stevens   Manor Abandon  
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des Etats-Unis
Circuit Circuit of the Americas
Type d'article Résumé de course
Tags course