Horner : "Nous n'avons pas de suspension illégale"

Etonnées par la performance de la RB6 en qualifications, certaines équipes ont émis des soupçons quand à la légalité de la suspension de la Red Bull

Etonnées par la performance de la RB6 en qualifications, certaines équipes ont émis des soupçons quand à la légalité de la suspension de la Red Bull. L’équipe autrichienne nie en bloc et affirme qu’elle n’utilise pas de suspension active.

Des voix dans le paddock suggèrent que Red Bull utiliserait un gaz comprimé pour abaisser la voiture en qualifications, lorsque la charge en carburant est très faible, ce gaz serait ensuite relâché pour relever la voiture pour la course.

L’équipe Red Bull dément ces rumeurs et la FIA a levé les doutes sur cette suspension en procédant à une inspection détaillée de la RB6 samedi soir à Sepang. Les équipes rivales entendent donc développer leur propre système de suspension.

Mais Christian Horner avertit ses concurrentes, une conception qui change les réglages d’une suspension entre les qualifications et la course est illégale. Si une telle conception venait à voir le jour, Red Bull porterait réclamation.
Horner revenant sur les suspicions concernant la suspension Red Bull déclare : "Nous n’en avons pas, c’est aussi simple que cela,"

"Si McLaren en a une en Chine, nous protesterons car en théorie elles [les suspensions actives] sont illégales. La FIA a bien étudié notre voiture [en Malaisie] samedi soir et ils ont été satisfait – ils vont avoir du mal à trouver quelque chose puisqu’il n’y a tout simplement rien."

Pour éviter aux équipes de rentrer dans une lutte coûteuse pour développer des suspensions très complexes, la FIA pourrait autoriser les équipes à changer la hauteur des voitures entre le samedi et le dimanche. Pour se faire, il faudrait modifier la réglementation technique et obtenir l’accord de toutes les équipes – seconde condition qui devrait être plus difficile à remplir.

Toutefois, Christian Horner serait prêt à accepter ce changement de réglementation, cela mettrait fin aux soupçons qui agitent son équipe.
"Je le soutiendrais, puisque cela nous permettra probablement de faire des économies."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités