La petite Scuderia n'est vraiment pas grande

Les blocs Ferrari n'y auront rien changé, Toro Rosso est toujours aussi loin

Les blocs Ferrari n'y auront rien changé, Toro Rosso est toujours aussi loin. Après tout, on ne s'attendait pas à mieux, tant l'équipe a fait preuve de mauvaise volonté cet hiver.

 

Tout d'abord, il aura fallu attendre février pour connaître le nom des pilotes de l'équipe. Et on ne peut pas dire que Tonio Liuzzi et Scott Speed soient les mieux lotis, Berger ne semble pas les porter dans son coeur et on croirait qu'il les a ré-engagés car ils étaient les seuls sur le marché.

 

Ensuite, la STR2 s'est faite attendre elle aussi alors qu'il ne s'agit que d'une reprise de la RB3 de l'écurie mère, pas forcement compétitive non plus pour le moment. Quel aurait été le résultat sans l'intervention de Newey? On n'ose l'imaginer...

 

A ce propos, Speed nous narre son Grand Prix australien plus en détail. "J'ai rencontré des problèmes avec mes pneus après le premier arrêt aux stands", raconte le californien. "C'est un problème mécanique qui a déséquilibré la voiture, qui est devenue sous-vireuse."

 

"Quand l'un des pneus a éclaté, je suis immédiatement sorti de la piste mais j'ai eu la chance de tomber sur du gravier et non sur un mur", continue le jeune pilote. "Cependant, le week end n'est pas totalement noir, nous avons constaté de bonnes choses sur la voiture de Tonio."

 

"Il y a beaucoup de nouveautés sur la STR2, et bien évidement une partie d'entre elles n'ont pas fonctionné correctement. Ce qui est positif, c'est que le développement avance et que nous pouvons faire quelque chose avec cette voiture", conclut l'américain.

 

La petite Scuderia pourra au moins se réjouir d'avoir fait mieux que Spyker. Petit motif de satisfaction, certes....

 

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Scott Speed
Équipes Toro Rosso , Ferrari
Type d'article Actualités