Le constructeur Spyker (de nouveau) en dépôt de bilan

partages
commentaires
Le constructeur Spyker (de nouveau) en dépôt de bilan
8 déc. 2014 à 17:45

Le constructeur batave de voitures de luxe Spyker a annoncé qu'il venait de déposer son bilan, et de nommer un administrateur afin de l'épauler dans sa restructuration

Le constructeur batave de voitures de luxe Spyker a annoncé qu'il venait de déposer son bilan, et de nommer un administrateur afin de l'épauler dans sa restructuration.

Fondé en octobre 2000 par l'homme d'affaires néerlandais Victor Muller, à l'occasion du salon de Birmingham, Spyker fut un moment propriétaire d'une écurie de Formule 1 et devint brièvement le propriétaire du constructeur automobile suédois Saab. Ce dernier fut ensuite cédé à une société chinoise en 2012.

Tout au long de sa courte carrière, Spyker a connu une vie particulièrement agitée, frôlant la faillite à plusieurs reprises, notamment après que la relance de Saab se soit soldée par un échec, ce qui a poussé le groupe néerlandais à se tourner vers une aide extérieure. On se souviendra aussi qu'un tribunal américain a débouté Spyker cette année, face au géant américain General Motors, qu'il accusait d'avoir fait capoter son projet de revendre Saab à un acheteur chinois différent de celui qui l'avait finalement repris.

Après avoir cédé Saab, Spyker s'est concentré sur la production de supercars, à l'image de la B6 Venator, un modèle actuellement à l'état de concept, dont la mission était de relancer les ventes du groupe. Malheureusement, Spyker est, depuis plusieurs mois, plombé par de graves problèmes de trésorerie. Un tribunal néerlandais lui a ordonné en novembre de quitter les bâtiments de son usine aux Pays-Bas en raison d'un arriéré de loyer de 125.000 euros.

"Spyker a été confronté à de graves difficultés provenant, entre autres, des retombées de l'aventure en F1 et de l'acquisition de Saab", dit Victor Muller, le directeur général de Spyker, dans un communiqué.

Il ajoute que le constructeur procède au montage d'un prêt destiné à le maintenir à flot tout en poursuivant ses opérations au jour le jour. "Nous comptons sortir de cette restructuration plus forts et plus innovants".

Avec Autoblog France

Prochain article Formule 1
Bilan saison - Magnussen du podium à un avenir en pointillés

Article précédent

Bilan saison - Magnussen du podium à un avenir en pointillés

Article suivant

Grosjean - Lotus F1 mieux armé après une difficile réorganisation ?

Grosjean - Lotus F1 mieux armé après une difficile réorganisation ?

À propos de cet article

Séries Formule 1
Type d'article Actualités