Grosjean - Lotus F1 mieux armé après une difficile réorganisation ?

partages
commentaires
Grosjean - Lotus F1 mieux armé après une difficile réorganisation ?
8 déc. 2014 à 16:15

Avec un total de 8 points à son compteur en 2014, Romain Grosjean peut témoigner d'une saison pénible et difficile

Avec un total de 8 points à son compteur en 2014, Romain Grosjean peut témoigner d'une saison pénible et difficile. Seuls les tracés de Barcelone et de Monaco lui auront réussi, dans une année où le Franco-suisse a dû composer avec une monoplace qui n'était pas au niveau.

A la lutte pour les podiums en 2012 et 2013, parfois si proche d'une première victoire en Grand Prix, Grosjean est tombé de haut en début de saison lorsqu'il a découvert les difficultés qui seraient les siennes avec la Lotus E22. Une voiture qu'il veut oublier au plus vite tant elle lui a apporté son lot de malheurs techniques, mais aussi d'incompréhension quant à son comportement en piste.

L'an prochain, l'écurie d'Enstone pourra compter sur le bloc moteur Mercedes, qui viendra supplanter le V6 Renault. Mais Grosjean prévient, le moteur ne centralisait qu'une partie des ennuis en 2014.

"Le problème de l'E22 ne se situait pas seulement du côté du moteur. Nous avons travaillé dur pour résoudre les points aéro qui causaient du souci et rendaient la monoplace imprévisible", explique-t-il dans les colonnes de L'Equipe. "On peut enlever ces vilains défauts pour l'E23… Est-ce qu'elle sera mieux ? Il faudra attendre les premiers tours de piste pour le savoir."

"J'apprends encore beaucoup de choses"

Pour justifier les nombreux revers subis par Lotus cette année, Grosjean souligne la perte de nombreuses personnes-clés. Eric Boullier, James Allison et Kimi Räikkönen sont de ceux-là, mais beaucoup d'autres départs ont compté dans une structure en difficulté. "On a perdu en début d'année des éléments importants. Il a fallu réorganiser l'équipe", rappelle Grosjean. "Cela prend du temps, mais nous devrions arriver mieux armés pour l'an prochain. On est sur une bonne dynamique."

Désormais, il se tourne vers une saison 2015 durant laquelle il devrait défendre seul les couleurs de la France en Formule 1. Jules Bianchi continue de se battre pour sa vie après son accident au Grand Prix du Japon, tandis que Jean-Eric Vergne n'a pas été conservé par Toro Rosso.

L'équipe italienne a notamment choisi Max Verstappen et ses 17 ans seulement. Un âge qui ne dérange pas Grosjean mais qui ne l'empêche pas de mettre le jeune néerlandais en garde.

"17 ans, c'est une opportunité unique. Mais il a encore du pain sur la planche pour apprendre toutes les ficelles de la discipline", prévient-il. "On n'est jamais prêt à la F1 ! J'apprends encore beaucoup de choses. Il faut bien plus d'un an pour en comprendre le fonctionnement. Cette marche est très haute et très compliquée. C'est la dernière…"

Prochain article Formule 1
Le constructeur Spyker (de nouveau) en dépôt de bilan

Article précédent

Le constructeur Spyker (de nouveau) en dépôt de bilan

Article suivant

Trulli - Ecclestone avait raison, Caterham et Marussia ne manqueront pas

Trulli - Ecclestone avait raison, Caterham et Marussia ne manqueront pas