Leclerc a piloté une Ferrari 2018 en juillet à Monza

partages
commentaires
Leclerc a piloté une Ferrari 2018 en juillet à Monza
Roberto Chinchero
Par : Roberto Chinchero
28 août 2018 à 12:35

Ferrari a déjà roulé à Monza cette année après avoir utilisé une journée de tournage promotionnel lors de laquelle Charles Leclerc a pu connaître sa première expérience en piste au volant de la SF71H.

Il est apparu, avant le week-end du Grand Prix d'Italie, que Ferrari a effectué 100 km de roulage, le maximum permis dans le cadre des "événements promotionnels", à Monza, en juillet, avec la SF71H. L'actuel pilote Sauber et protégé de la Scuderia, Charles Leclerc, qui a été lié à un possible baquet dans l'écurie italienne en 2019, pilotait la voiture.

La première des deux journées de tournage promotionnel de Ferrari avait eu lieu à Barcelone, avant les tests de pré-saison. Même si de telles journées sont normalement organisées pour des raisons marketing ou promotionnelles, elles peuvent tout de même être utilisées pour les équipes car elles peuvent acquérir des données aéro et moteur.

Lire aussi :

Ce roulage sera également bénéfique sur un plan plus spécifique, en tant que première expérience de la ligne de départ/arrivée resurfacée, modifiée pour éliminer ce que le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a qualifié de bosse "significative", et pour permettre à Leclerc de prendre contact avec la voiture en conditions réelles et pas seulement en simulateur.

Des règles strictes sont en place pour que la FIA puisse superviser les procédures pendant ces tests afin d'éviter que les équipes en tirent un avantage compétitif. Une seule voiture peut prendre la piste, pour 100 km maximum et les pneus Pirelli sont des pneus de démonstration spéciaux. Les structures doivent notifier la FIA au moins 72 heures avant le début de ce roulage, l'informer de la spécification de la voiture, du pilote, de la nature du test, de sa date, de sa durée prévue et de son but.

Les véritables opportunités d'essais ont été limitées depuis plusieurs années afin d'abaisser les coûts et minimiser l'avantage des plus grosses équipes. Deux sessions de tests de pré-saison, limitées à huit jour en tout, ont lieu en début d'année, alors que le roulage en cours de saison ne peut dépasser deux tests de deux journées. Les équipes doivent s'assurer qu'au moins deux des quatre jours d'essais en cours de saison sont disputés par des pilotes n'ayant pas pris part à plus de deux GP dans leur carrière.

D'autres opportunités existent, notamment dans le cadre des essais menés pour le programme de développement de Pirelli, pour lequel 25 journées sont prévues.

Prochain article Formule 1
La F1 va rehausser l'aileron arrière en 2019 pour des raisons de visibilité

Article précédent

La F1 va rehausser l'aileron arrière en 2019 pour des raisons de visibilité

Article suivant

Red Bull "a perdu foi en Renault"

Red Bull "a perdu foi en Renault"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Roberto Chinchero
Type d'article Actualités