Red Bull "a perdu foi en Renault"

Dans un entretien pour ServusTV, Helmut Marko est revenu sur la fin de la collaboration entre Red Bull et Renault, qui sera actée au terme de l'exercice 2018.

Red Bull "a perdu foi en Renault"

La firme autrichienne et le constructeur français collaborent depuis 12 saisons, au terme desquelles le bilan sera au minimum de quatre titres mondiaux, 58 victoires et 59 pole positions. Les dernières années, cependant, auront précipité la chute du duo qui a régné sur les premières saisons de la décennie 2010, symbolisée par un rebadgeage TAG Heuer des unités de puissance au losange depuis 2016.

Red Bull a fait le choix de se tourner vers Honda à partir de 2019, espérant trouver dans le motoriste japonais le terreau des futurs sacres du taureau, même s'il peine grandement en termes de fiabilité et de performance depuis son retour en 2015. 

Lire aussi :

Invité à revenir sur la fin de la relation entre RBR et Renault, Helmut Marko a ainsi expliqué : "Le point crucial est venu en 2014 avec les nouvelles règles moteur. Ironiquement, Renault a fait pression en faveur de ces nouvelles règles hybrides avec MGU-K et MGU-H, mais à ce jour, ils n'ont jamais été en mesure de s'y attaquer. Ils ne sont pas au même niveau que Mercedes ou Ferrari. De plus, ils sont aux prises avec des problèmes de fiabilité. Nous avons perdu foi en Renault."

Après avoir dominé la fin de l'ère du V8 atmosphérique, grâce à un package qui appuyait tout à la fois sur l'excellence aérodynamique de Red Bull et l'innovation technologique de Renault, les V6 turbo hybrides ont changé la donne en plaçant Viry-Châtillon en retrait et en retard. Un retard qu'il peine toujours à combler aujourd'hui alors même que Ferrari a clairement progressé, passant même devant Mercedes en puissance.

"Honda est un partenaire engagé, qui a les ressources financières et techniques et nous sommes l'équipe numéro un pour eux. Avec Renault, nous n'étions qu'un client payant. Nous avons été traités équitablement, mais bien sûr, l'équipe de l'usine a toujours eu la priorité. Ils nous prédisaient toujours que nous serions compétitifs l'année suivante, mais cela ne s'est jamais produit. Nous étions donc heureux de saisir cette opportunité [avec Honda]."

Avec Ruben Zimmermann

partages
commentaires
Leclerc a piloté une Ferrari 2018 en juillet à Monza

Article précédent

Leclerc a piloté une Ferrari 2018 en juillet à Monza

Article suivant

Force India défend son traitement préférentiel

Force India défend son traitement préférentiel
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021