Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
EL3 dans
05 Heures
:
41 Minutes
:
14 Secondes
04 sept.
EL1 dans
27 jours
11 sept.
Prochain événement dans
33 jours
25 sept.
EL1 dans
48 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
61 jours
23 oct.
Prochain événement dans
75 jours
31 oct.
Prochain événement dans
83 jours

Leclerc : "Sûr à 99% que ce sera plus difficile" qu'en 2019

partages
commentaires
Leclerc : "Sûr à 99% que ce sera plus difficile" qu'en 2019
Par :
2 juil. 2020 à 16:32

À l'aube des premiers essais libres du Grand Prix d'Autriche, Charles Leclerc et Sebastian Vettel font profil bas.

Depuis les essais hivernaux décevants de Ferrari à Barcelone, le discours en provenance de Maranello est fait d'incertitude et de pessimisme quant aux performances attendues pour le début de saison. Malgré la parenthèse provoquée par la crise du coronavirus, ce sentiment n'a pas changé dans les rangs de la Scuderia avant le Grand Prix d'Autriche qui va enfin ouvrir la saison. L'écurie italienne affirme être en difficulté avec sa SF1000 et avoir conscience des problèmes sans pouvoir les résoudre dans l'immédiat.

Tandis que le directeur Mattia Binotto tenait déjà des propos très prudents ces dernières semaines, Charles Leclerc est allé plus loin, avec déjà la perspective d'une saison particulièrement délicate. "Je pense que ce sera une saison très difficile pour nous", assène le Monégasque ce jeudi dans le paddock du Red Bull Ring. "Ce ne sera clairement pas simple. Nous avons encore ce point d'interrogation, et nous devons attendre les qualifications pour être certains de ce que nous disons, même si nous sommes sûrs à 99% que ce sera plus difficile que l'an dernier."

Lire aussi :

Le décor a le mérite d'être planté et les attentes des tifosi sont ménagées depuis quelque temps déjà. La monoplace 2020 ne semble pas donner satisfaction, bien que son réel niveau de performance par rapport à la concurrence soit encore à découvrir. Ferrari a travaillé d'arrache-pied pour y apporter des corrections, mais celles-ci n'arriveront pas avant la troisième manche en Hongrie.

"Ce sera intéressant de voir où nous nous situons, afin d'avoir une réponse", estime Sebastian Vettel avant ce premier week-end. "À ce stade, on ne sait pas non plus quelle sera la durée de la saison. Nous avons huit Grands Prix programmés pour le moment. Est-ce qu'il y aura ces huit courses, est-ce qu'il y en aura plus, beaucoup de choses sont incertaines. Peu importe, nous essayons de faire de notre mieux et de tout avoir sur la voiture dès que possible. Ça a toujours été le cas. Nous n'avons pas pu le faire à temps pour ici, mais la Hongrie n'est que dans deux semaines. Le planning était très serré depuis la réouverture de l'usine."

À en croire Charles Leclerc, Ferrari a dû prendre autant de temps que nécessaire pour identifier les réelles faiblesses de son auto avant de pouvoir s'y attaquer concrètement. "Après les essais [hivernaux], nous savions plus ou moins que nous n'étions pas où nous voulions, surtout avec le rythme de qualifications", souligne-t-il. "Après il y a eu toute cette situation du coronavirus, tout a été fermé. Quand ils ont rouvert, nous avons de nouveau analysé les données durant le peu de temps que nous avions, et nous avons décidé de faire un pas en arrière pour d'abord essayer d'analyser d'où venait le problème avant de travailler dessus. Nous en sommes là pour le moment. Nous avons tenté une option différente pour Budapest, mais il n'y avait pas assez de temps pour apporter ça ici."

Voir aussi :

Vettel surpris : "Il n'y a jamais eu d'offre" de Ferrari

Article précédent

Vettel surpris : "Il n'y a jamais eu d'offre" de Ferrari

Article suivant

Le nouvel aileron avant de Renault, élément clé de son évolution

Le nouvel aileron avant de Renault, élément clé de son évolution
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine