Les kilos en trop de Nico Hülkenberg

Avec la disponibilité de Nico Hülkenberg sur le marché des pilotes pour la saison prochaine et les grands changements techniques à venir à compter de 2014, les discussions concernant la taille et le poids des pilotes sont revenus sur le tapis de...

Avec la disponibilité de Nico Hülkenberg sur le marché des pilotes pour la saison prochaine et les grands changements techniques à venir à compter de 2014, les discussions concernant la taille et le poids des pilotes sont revenus sur le tapis de plus belle dans le paddock F1.

Réputé pour son coup de volant, son retour technique et sa régularité, Nico Hülkenberg pose toutefois un problème aux ingénieurs au moment d’être placé dans un baquet propulsé par une motorisation 2014.

Dans l’absolu, les équipes cherchent toujours à faire en sorte qu’une monoplace soit la plus légère possible, même si une règle établit que le poids du pilote et de l’auto (à vide) ne peut être inférieur à une limite de 642 kg. Cependant, une monoplace optimisée permet aux ingénieurs de placer une importante quantité de ballast (lest) à différents endroits de l’auto, de façon optimisée pour favoriser les performances (centre de gravité, rigidité du grain avant, suspensions, trainée, consommation...).

L’an prochain, ce poids passe à 690 kg. Cela ne devrait pas poser problème pour un pilote de grand gabarit, penserez-vous donc. Mais vous vous tromperiez ! Si le poids embarqué par le moteur et l’unité de génération du KERS sont actuellement d’environ 100 kg avec les V8 (120 kg avec les radiateurs et le système de refroidissement), celui-ci passera à 180 kg la saison prochaine avec les V6 Turbo !

Avec le power unit 2014, le moteur V6 Turbo pèsera au minimum 145 kg, plus 35 kg pour la batterie, explique Jean-Michel Jalinier, Président de Renault Sport F1. “A 180 kg, il s’agit d’une augmentation de 80% par rapport aux blocs actuels”. Si l’on garde en tête que 10 kg coûtent environ 0.3 sec au tour sur la majorité des tracés, on comprend pourquoi les 78 kg de Nico Hülkenberg (13 kg de plus sur la balance que son jeune coéquipier Gutierrez) font une différence pour les teams.

Ce poids n’affecte actuellement pas tant que cela le pilote allemand en raison de la possibilité de jouer avec le lest embarqué, les équipes ayant pas mal de marge. Mais l’an prochain, la donne sera bien différence, et les pilotes « jockeys » seront théoriquement favorisés. Reste à savoir à quel point l'expérience sera nécessaire en cette période de retour aux sources : l'exploitation du carburant et des enveloppes pneumatiques sur la durée de la course devraient être au coeur des stratégies de course.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg
Type d'article Actualités